AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Cromwell
loquace
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Lord protector
inscription le : 31/08/2009

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Jeu 10 Oct - 17:03

Ce jeudi 10 octobre 1461, l'armée Camysole genevoise a combattu deux armées impériales : Armée "Comté Imperial de Genève" commandée par Filippone et l'Armée "Ab Origine Fidelis" commandée par Enzo. Ce dernier est tué dans les combats. Les méchants ont deux fois plus de pertes que les Genevois. Leurs armées sont repoussées entre Genève et SC. L'armée genevoise qui a oublié des chariots de ravitaillement à Nyon a préféré rebrousser chemin pour aller les chercher.
Demain est un autre jour.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : néant
inscription le : 20/10/2012

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Jeu 10 Oct - 18:18

Parmi les victimes, on connait à cette heure :
-Elektra de l'Ordre des Lames (j'y connais rien à leur grade)
- Hadrien Marcus, ancien roi de Lotharingie, et Genevophobe acharné. Il a rejoint l'armée 2h avant les combats, selon notre Avoyer.
- Ce bon vieux Hobb.


_________________

Genève c'est pas un bureau, c'est une âme, c'est un poème. Que dis-je? une Ode à la Liberté, une Onde de Vie. En prose, en vers, et contre tous.
Revenir en haut Aller en bas
Cromwell
loquace
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Lord protector
inscription le : 31/08/2009

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Jeu 10 Oct - 21:46

Elektra n'était-elle pas grand maître des lames ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : néant
inscription le : 20/10/2012

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Ven 11 Oct - 7:57

Citation :
11/10/1461 Cent Trente brigands s'emparent de la Normandie



Paris (AAP) - Le 8 Octobre, au terme de plusieurs escarmouches à l'est de la Normandie, l'armée "Fatum" de l'Alliance du même nom et de quelques alliés, investit le conseil normand militairement.

L’éphémère règne brigand de Bourgogne fut suivi en mai d'un rassemblement à l'ouest de l'Artois. Si les territoires alentours eurent à subir les exactions qui en découlèrent*, les relations brigandes avec l'Artois se pacifièrent par une non-agression mutuelle officieuse et l'entreprise diplomatique genevoise. Celle-ci, présentant le statut des brigands comme alliés de Genève, comptait alors l'un de ses chanceliers chargé à l'ambassade artésienne parmi le rassemblement. C'est fin novembre que celui-ci, grandissant, donne lieu le 1er octobre à la nouvelle mobilisation de trois armées franches, "Fatum", "Fatum II" et "Eldorado", totalisant plus de 130 brigands (120 Fatum, 15 Eldorado, et quelques Bourrins de Cambrai). Tandis que la Bourgogne se prépare à un éventuel retour de ces armées en ses terres et le Roy à une attaque sur son Domaine, principalement en Champagne et en Orléans, l'Empire s'inquiète d'une possible arrivée en terres lorraines, suite à la demande genevoise d'aide diplomatique et militaire auprès de l'Artois.

Trois jours plus tard, la nuit du 3 au 4 octobre, la première armée "Fatum", pourtant attendue en Champagne, engage le combat à Dieppe contre l'armée "In Protectores Memoriam" commandée par Jason Maccord et deux lances d'Hospitaliers venues renforcer la protection des frontières. L'armée normande, détruite, et les rangs de l'Ordre de Saint Jean fortement endommagés parviennent toutefois à repousser l'armée brigande. Ce n'est que le lendemain, la nuit du 4 au 5 Octobre, que les trois armées brigandes, toujours dénuées de tout agrément, parviennent à franchir la frontière artésienne et à se positionner sur Dieppe en battant l'armée "Normania" commandée par Jamie. Les troupes brigandes marchant alors sur la capitale, où siège la dernière armée normande "Les Furets de Longue-Epée" commandée par le duc Davy de la Roche Tourbière, une révolte interne massive organisée dissout les dernières forces militaires protégeant le château la nuit du 6 au 7 Octobre. Celle-ci place à la tête des murs de la capitale l'ancien Bourrin de Cambrai Gollum, allié des armées brigandes désormais libres d'investir le Conseil le lendemain.

Le Conseil est alors contrôlé par l'armée "Fatum" et quelques-uns de leurs alliés de l'Eldorado. Ceux-ci affirment aussitôt leur volonté officielle de contrôler l'ensemble du territoire normand, par "les armes" et les "institutions mises à disposition du Conseil de Régence", en rupture avec la prérogative royale sur son Domaine. Le duc et le conseil déchus n'entendent cependant pas laisser leurs terres aux mains des brigands et tandis qu'une vive résistance se met en place, de nombreux appels incitent la population à ne pas collaborer avec l'économie et le pouvoir de la Régence pillant les ressources normandes. Tandis que le Roy se prépare à reprendre possession de son Domaine par la voie militaire, l'Artois, accusé d'avoir laissé les armées brigandes se constituer sur son territoire, se défend de toute implication dans cette expédition militaire et refuse à la France tout droit de passage à ses armées en direction de la Normandie tant que son indépendance n'aura pas été reconnue.

Si, malgré l'infériorité numérique, la supériorité d'agrément de la Normandie face à des armées franches n'est plus à avérer, seule la stratégie semble pouvoir peser sur l'issue de cette guerre qui pourrait voir l'implication dans chaque camp de nombreux duchés voisins.

Victoria, pour l'AAP

_________________

Genève c'est pas un bureau, c'est une âme, c'est un poème. Que dis-je? une Ode à la Liberté, une Onde de Vie. En prose, en vers, et contre tous.
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : néant
inscription le : 20/10/2012

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Ven 11 Oct - 9:47



Aucun combat cette nuit.
La 'Camuysole( et 'Comté Impérial de Genève' sont en haut du col de la Faucille.
L'Armée italienne est à Saint Claude.

_________________

Genève c'est pas un bureau, c'est une âme, c'est un poème. Que dis-je? une Ode à la Liberté, une Onde de Vie. En prose, en vers, et contre tous.
Revenir en haut Aller en bas
zarathoustra
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Avoyer
inscription le : 01/01/2010

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Ven 11 Oct - 10:12

Si, il s'agit bien du grand maître, c'est un trophée de choix. Merci pour ces comptes-rendus.
Revenir en haut Aller en bas
Cromwell
loquace
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Lord protector
inscription le : 31/08/2009

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Ven 11 Oct - 15:13

Je rappelle aussi que les Lames voulaient créer une commanderie à Genève, d'où la présence des "huiles" sur place.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : néant
inscription le : 20/10/2012

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Sam 12 Oct - 17:15

Citation :

12/10/1461 Cors des alpes, hallali et trophée, try again ?

Genève (AAP) – Ce 10 octobre, le confluent de l’Arve et du Rhône a été le théâtre d’un affrontement sanglant entre les armées du Comte de Genève, Enzo de Montbray-Sempère , l’"Ab Origine Fidelis" dirigée personnellement par ce dernier et l'armée "Comté Imperial de Genève" dirigée par Filippone, et celle des suisses, "La Camysole genevoise" commandée par Cameliane. Le premier choc a été fatal à 21 chevaliers d’Empire, cavaliers de l’Ordre des Lames et mercenaires italiens. Campées hors les murs de la cité depuis que les genevois ont repris le contrôle de leur mairie après trois révoltes ayant notamment couté sa santé au précédent bailli impérial, le seigneur savoyard Valzan, la fine fleur de la chevalerie impériale a affronté les rudes routiers suisses venus depuis Sion pour en découdre.

Ont été mortellement blessés dans l’hallali, Son Altesse Royale, Hadrien Marcus 1er de Sparte, Duc Impérial d'Ensisheim, Prince de Dinant, Baron de Menezalban et Seigneur de Chevigny ; le seigneur Enzo de Montbray-Sempère, Grand gourou de la compagnie d’armes Ab origine fidelis, Comte de Genève, seigneur de Dréhance et de Valsiger et Gouverneur de Leffe ; la Dame Elektra. Grand Maitre de l'Ordre des Lames, Chevalier Impérial de Katzenthal et de Colmar, Capitaine de la Garde Impériale et Dame d'Evian ; Emmery De Cognin-Franchesse, jeune écuyer de l’Ordre des Lames et neveu d'Ellana di Scipio Auditore ; Djphilou, cavalier de l’Ordre des Lames ; Zeiss, Commandeur de Lorraine de l’Ordre des Lames ; Enfin, le frère Hobb, Hochmeister Teutonique. Le sang italien n’a pas été épargné. Stanley, Bisio, Gio, Nespola et Sacha ont également été mortellement blessés.

L’Arve s’est rougie encore d’une dizaine de blessés parmi les soldats du Comte. Sur l’autre rive, les suisses ont perdu une demi-douzaine de fantassins. Medjnoun, Edelwen, Gillan, Lukas68, Udomiel et Sanctus, Primus du Lion de Juda, comptent parmi les plus gravement navrés.

A suivre ?

Coucou Desbois pour l’AAP

[RP] Félicitations ! Vous avez débloqué le trophée Try again http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2142769

_________________

Genève c'est pas un bureau, c'est une âme, c'est un poème. Que dis-je? une Ode à la Liberté, une Onde de Vie. En prose, en vers, et contre tous.
Revenir en haut Aller en bas
Cromwell
loquace
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Lord protector
inscription le : 31/08/2009

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Sam 12 Oct - 17:38

On sent bien que ces journalistes sont payés au mot...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Babouches à grelot
inscription le : 28/04/2008

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Sam 12 Oct - 19:43

l'AAP fait dans le pipeule. Après le Gratin d'Aoste, c'est le pompon.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Babouches à grelot
inscription le : 28/04/2008

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Dim 27 Oct - 13:29

Citation :


26/10/61 L’Empereur Ludwig Ier est mort.

Strasbourg (AAP) - Élu le 4 avril 1461, Le souverain marque sa volonté de rupture avec les règnes précédents. Il entame une démarche unificatrice à travers la mise en place dès le mois d'avril d'une politique de réconciliation d’une part, et d'affirmation du pouvoir impérial d’autre part.

Réconciliation avec les Écorcheurs dont certains deviennent membres de l'escorte impériale, mais également avec la République de Gènes, longtemps réfractaire à l'autorité impériale et un temps membre du Marquisat souverain des Alpes Occidentales : son armée "Semper Fidelis" devient une composante de l'armée impériale. En Italie encore : pour la première fois, l'Empereur ne choisit pas lui-même mais laisse ses provinces élire leur représentant au sein du Conseil Impérial. Il réforme de la Cour d'Appel de l'Italie Impériale. Lors de la crise de Sienne, enfin, il assiste personnellement à la réception de la noblesse, puis du groupe politique Mano Nera.

Affirmation du pouvoir impérial : dès avril, Ludwig Ier lance plus de 300 soldats impériaux venus de toutes les parties de ses Etats, dans la Guerre de Genève, consécutive à la chevauchée en Franche Comté et en Lorraine des compagnies brigandes Fatum. L'empereur entend punir la turbulente République réformée de ses coupables amitiés. La guerre s'étend jusqu'à Fribourg, avec l'installation d'un Conseil confédéral transitoire impérial. En point d'orgue : Ludwig Ier signe l’Édit d'Hayange : Genève devient un Comté franc impérial.

Deux mots encore, marquent son règne : « Ordre et Justice ». L'impérial monarque manifeste sa volonté de pacifier les frontières intérieures, et d'instituer une réelle stabilité d'un bout à l'autre de son Etat.

En ce sens : le MIAM, parti guelfe, Mouvement Anti-Impérialiste Milanais, est déclaré ennemi de l'Empire. L'Invasion de Celje, dans les marches orientales de l'Empire, par le condottiere Ibario de Marburg, aboutit à une nouvelle mobilisation des armées impériales : Ibario est contraint de détruire ses armées. Compte tenu de son aide affichée à Ibario, Ludwig Ier lutte contre la propagation de l’Église réformée dans l'Empire : Il ordonne l’arrestation et emprisonnement du Duc de Styrie, Adam Fugger, et de l'Archevêque de l'Eglise réformée de Styrie, au Palais Impérial de Strasbourg.

A l’Ouest, Ludwig Ier fait la paix avec le roi de France Eusaias et met en place d'une politique de collaboration poursuivie avec Nicolas Ier. En point d'orgue : des troupes françaises interviennent en Savoie, contre les armées genevoises venues du Berry.

Ludwig Ier signe un Concordat avec l’Église de Rome, réaffirmant la volonté de l'Empereur de garder une Église une et indivisible et s’affirme comme fervent défenseur de la foi Romaine.

Cette même volonté unificatrice se retrouve dans les réformes entreprises dans le domaine militaire : l'Empereur est entouré de ses généraux : il crée le Conseil de Guerre Impérial et promulgue la Loi militaire Impériale.

Malgré une seconde campagne militaire en août et septembre 1461 et la nomination d'Enzo de Montbray-Sempère comme Comte de Genève, l'Empereur ne parvient pas à conserver Genève. Idem, sa tentative expansionniste en Provence, diplomatique cette fois, avorte après le refus poli de la Marquise Hersende de rentrer dans le giron impérial. Sa réforme du royaume de Lotharingie, pars imperii lingua francorum, reste au point mort devant l'opposition des féodalités locales. Enfin, le duc de styrie, Adam Fugger, parvient à s’enfuir du Palais Impérial.

Le règne de Ludwig Ier a permis au pouvoir impérial de s’affirmer et de consolider. Après le long règne de Jean Long d'Argent, dernier Empereur paresseux, pour la première fois de son Histoire, l’Empire est cohérent. Il s’étend de la Styrie à la Saône et de la Meuse au Po. Dans la haine ou l'admiration, le règne du défunt Empereur aura marqué les cœurs et les esprits.

Amen, pour l'AAP


[ALL] Edicts of Hayange - About the County of Geneva http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2113226
[EN/IT] Announcement about the MAI - MILAN http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2117447
[EN/GR] About the Duchy of Styria http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2131431
[RP] - Meeting with the Duke of Styria http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2125243
[RP] In troubled waters http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2136767
[I] Corte d'Appello delle Province di Lingua Italica http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2044128
[Military] Announcements http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=85792069#85792069
[ALL] Imperial Army Law http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2140503
[ALL] Concordate with Rome http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2141990

Revenir en haut Aller en bas
Cromwell
loquace
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Lord protector
inscription le : 31/08/2009

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Dim 27 Oct - 13:32

Pas mal cet article. Genève a tenu la dragée haute à l'homme le plus puissant des mondes connus !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Notwen de la Concorde
Bourgeois
avatar

chez moi : bonne humeur
qualité particulière : Conseillère, banquière...
inscription le : 27/11/2007

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Dim 27 Oct - 16:37

Félicitations à l'auteur de cet article, qui a le verbe haut, comme à son habitude Cela force le respec 

_________________
Notwen de la Concorde aristotélicienne pour un monde de Paix et de Fraternité,
ex-Chancelière d'Helvétie,
Doyenne de la Faculté de Théologie à l'Université de Berne (et modératrice du forum)
Revenir en haut Aller en bas
Maethor
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Forgeron
inscription le : 03/05/2013

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Dim 27 Oct - 16:47

Il oublie quand même de rappeler que certaines provinces sont à bout de souffle économiquement. La guerre a couté cher, très cher à l'empire. Et s'il a réussi à réunir une majorité de guerriers impériaux, il a su aussi créer la division au sein même de ses provinces, qui ont préféré une paix officieuse avec Genève plutôt que des combats acharnés.

On ne peut lui enlever que militairement il a su unir. Cela reste le règne impérial le plus sanguinaire que nous ayons connu.

_________________
Suivez toujours vos convictions
Revenir en haut Aller en bas
Ignis_fatuus
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : CItoyen de la République
inscription le : 05/08/2013

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Dim 27 Oct - 17:11

Nombreuses sont les provinces qui étaient déjà économiquement dans des situations peu reluisantes ... C'est pas spécifiquement son règne qui aura changé la donne, c'est plus une question locale.

Mais il est vrai, que malgré notre affrontement, Ludwig est resté un souverain impérial inflexible et droit dans ses bottes vis à vis de ses volontés ... Quitte à subir des défaites, il n'a jamais essayé de négocier, ce qui à l'heure d'aujourd'hui est presque un miracle pour un chef d'état et chef militaire.
Revenir en haut Aller en bas
Notwen de la Concorde
Bourgeois
avatar

chez moi : bonne humeur
qualité particulière : Conseillère, banquière...
inscription le : 27/11/2007

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Dim 27 Oct - 18:57

Oui, et puis...
Maethor a écrit:
certaines provinces sont à bout de souffle économiquement.
De toute façon ce ne sont là que des questions d'intendance.
L'intendance suivra.

_________________
Notwen de la Concorde aristotélicienne pour un monde de Paix et de Fraternité,
ex-Chancelière d'Helvétie,
Doyenne de la Faculté de Théologie à l'Université de Berne (et modératrice du forum)
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Babouches à grelot
inscription le : 28/04/2008

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Lun 28 Oct - 11:57

Cette nécrologie est une hagiographie, comme il convient à l'exercice. Néanmoins, il n'y a nulle gloire à triompher d'un misérable : Ludwig fut notre meilleur ennemi, ne boudons point notre plaisir. Il a élevé l'Empire comme jamais. En France, ils ont eu Louis Vonafred et Eusaias, l'Empire a eu Ludwig. Quelqu'un se souvient des autres ? Il n'a fait qu'une seule erreur : se tromper d'ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : néant
inscription le : 20/10/2012

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Lun 28 Oct - 14:16

va chercher dans les rayons de l'université du Languedoc la définition du mot hagiographie.

_________________

Genève c'est pas un bureau, c'est une âme, c'est un poème. Que dis-je? une Ode à la Liberté, une Onde de Vie. En prose, en vers, et contre tous.
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : néant
inscription le : 20/10/2012

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Mar 5 Nov - 9:42

Citation :

04/11/1461 Guerre et Pillages, de Honfleur à Compiègne



Rouen (AAP) - La récente prise de Rouen par plus de cent trente brigands* occasionne une multiplication des événements en Artois et en Domaine Royal.

La prise du château normand par les armées Fatum et Eldorado au 8 octobre bouleverse considérablement l'équilibre politique et économique du duché sur l'ensemble de son territoire. La première conséquence de cette prise concerne la pénurie alimentaire qui, instaurée et encouragée par les forces loyalistes, touche peu à peu chacune des villes normandes. Si cette stratégie vise principalement à affamer les armées brigandes, les citoyens souffrent eux même de cet état et beaucoup tentent de fuir vers les contrées voisines, un afflux de normands ayant été constaté aux douanes artésiennes et bretonnes. Entre temps, du règne brigand prenant place sur Rouen émane une importante répression de l'opposition loyaliste, dont les membres, allant du soldat au Roy de France lui même, sont aussitôt assignés à comparaître au tribunal de la régence, couramment jugé arbitraire. Les élections ducales sont alors annulées ou leurs résultats déniés, l’impartialité de l'Agence Acilion Presse étant remise en cause dans l'affichage officiel de ces derniers et ses journalistes, jugés responsables, étant interdits de séjour en Normandie. A ce jour, aucun d'entre eux n'a eu à subir cette interdiction hypothétique et il est paradoxalement peu probable qu'ils puissent renvoyer et condamner parmi les journalistes ceux de leurs propre rangs.



Mais c'est le 14 octobre que ce conflit prend une toute autre ampleur, quand la commissaire au commerce artésienne Kantine vole la totalité du trésor artésien, soit plusieurs centaines de milliers d'écus, avant de s'enfuir par la frontière champenoise. Les autorités royalistes revendiquent aussitôt l'organisation de ce vol et le présente comme une réponse vindicative au soutien artésien dénoncé apporté aux armées brigandes. L'Artois condamne alors l'action royaliste et lève le ban au 23 octobre pour entrer en conflit ouvert avec le Domaine Royal aux côtés des armées brigandes à qui sont désormais accordés les agréments du comté.

Le 17 octobre, une attaque royaliste de l'armée "Urit sed non moriatu" sur Fécamp visant à couper l'arrivée d'un convoi artésien, le dernier combat jusqu'à ce jour, est durement repoussée par les armées Fatum. Un statu quo s'installe alors progressivement entre Honfleur et Fécamp où près de 300 soldats se maintiennent mutuellement à distance, empêchant toute reprise royaliste du château de Rouen. La Compagnie Eldorado quittant le conflit, une trentaine d'Artésiens vient renforcer la position brigande sur Fécamp tandis que près d'une cinquantaine de soldats du comté indépendant se tient à Péronne pour prévenir toute agression champenoise, basée sur Compiègne avec autant de soldats. Si le contrôle militaire de l'Alliance Fatum sur la Normandie est limité, sa juridiction reste relativement étendue à la grande majorité des citoyens normands, et celle de la cathédrale de Rouen, récemment investie par l'archevêque Fatum, Crakity, s'étend jusqu'aux églises alençonnaises.

Tandis qu'une grande partie des provinces vassales du Roy de France ont assuré leur soutien le plus total au combat loyaliste, les Flandres ont assuré leur totale neutralité dans ce conflit et l'attitude hésitante de l'Anjou, du Berry et de la Bretagne inquiète la Couronne. Si le vol du trésor artésien visait à l'affaiblir, il pourrait également se présenter comme l’événement décisif de l'issue de cette guerre gagnant progressivement en amplitude.

Victoria, pour l'AAP

*Article : Cent Trente brigands s'emparent de la Normandie[/URL]

_________________

Genève c'est pas un bureau, c'est une âme, c'est un poème. Que dis-je? une Ode à la Liberté, une Onde de Vie. En prose, en vers, et contre tous.
Revenir en haut Aller en bas
Cameliane
Bourgeois
avatar

chez moi : Dans les bras de son époux. Ou à genoux devant lui. Pour lui emberlifiquoter ses lacets.
qualité particulière : Avoyère de Genève - Capitaine de l'Edelweiss
inscription le : 07/08/2009

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Mar 5 Nov - 13:50

Joli.... Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : néant
inscription le : 20/10/2012

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Ven 29 Nov - 15:01

Citation :
28/11/1461 Libération de Rouen, Chute de Reims



Paris (AAP) - Le conflit opposant les armées royalistes avec les armées de l'Alliance Fatum et du Comté d'Artois au nord de la France se poursuit et donne lieu à d'importants renversements de situation. Ceux ci se déroulent sur plusieurs théâtres d'opération, allant du centre de la Normandie jusqu'au Sud du Duché champenois, en passant par le territoire artésien. Ce dernier, au centre du conflit militaire global, se compose en plusieurs fronts, s’entrecroisant au gré de la mouvance des étendards des deux camps ennemis.

Les nuits du 1er au 4 Novembre, tandis qu'en Normandie, le statu quo entre les armées brigandes du règne brigand Fatum et les armées royalistes demeure, les armées royalistes "Les chevaliers de l'Aube" et "Purée de Fraize sauce Salmaise !" basées au nord de la Champagne attaquent les armées artésiennes présentes à Péronne et Arras. Leurs forces, composées des armées "Les Barracoudas" et "La Légion des Ombre", perdent rapidement l'avantage, et se dissolvent face à l'avancée des soixante-dix soldats royalistes. La nuit suivante, ceux-ci engagent le combat contre l'armée "Ad Vitam Artesiae" dans les murs de la capitale artésienne, s'en suivant une défaite royaliste considérable, que la connétable de France Karyaan nommera "l’œuvre du malin", menant à la mort plus de la moitié des soldats du Roy. Les armées royalistes sont aussitôt repoussées au Sud de la Capitale.

Plus à l'Ouest, les armées Fatum, Fatum II et l'armée artésienne "Les Bourrins" quittent le territoire normand le 5 Novembre en direction d'Arras, libérant ainsi le Duché aux forces royalistes en présence. Tandis que les trois armées loyalistes "Diex Ae", "Oderint, dum metuant" et "urit sed non moriatur", comptabilisant plus d'une centaine de soldats, poursuivent leur ennemi vers l'Est, l'armée "Alcalnn Memoriam", avec l'aide de loyalistes normands, réinvestit le conseil ducal de Rouen le 14 Novembre, près de quarante jours après sa chute, et sa Cathédrale trois jours plus tard. L’état économique du Duché est alors critique, endetté de plusieurs milliers d'écus et coupé de la moitié de ses villes. Le Roy salue cependant cette reprise et appelle à la plus grande vigilance sur le déroulement des évènements.

C'est en effet quelques jours plus tard, au Duché de Champagne, que les forces royalistes subiront un important revers, renversant une nouvelle fois la situation du conflit. La nuit du 12 au 13 Novembre, les forces royalistes en présence en Artois, renforcées de l'armée "Hypérion" en provenance de Champagne, sont durement repoussées par les soldats artésiens. Une partie de leurs rangs restée à l'Ouest de la Normandie, les armées brigandes "Fatum" et "Fatum II", étendards noirs aux armes artésiennes, poursuivent alors en partance d'Arras en direction de la capitale champenoise. Un combat décisif, mais inégal, contre l'unique armée royaliste, "Hypérion" faisant rempart aux armées attaquantes a lieu la nuit du 17 au 18 Novembre, tue la quasi-totalité des soldats loyalistes présents. S'en suit l'investissement de la ville de Reims, de son château le 20 Novembre, puis de sa Cathédrale le lendemain, désormais aux mains de l'Alliance brigande.



Si d'importantes forces royalistes à l'Ouest de l'Artois et au Sud de la Champagne s'organisent, composées de soldats réguliers et de brigands de l'Alea Furor, du clan du Joker et des anciens Lycans ralliés à la Couronne, la mobilisation de tout le Royaume risque de ne pas suffire à déboucher sur une issue armée rapide de ce conflit. Le Statu Quo établi, le Duché de Champagne, aux mains de l'Alliance Fatum, et son peuple pourraient se voir subir les mêmes détériorations que la Normandie, désormais en reconstruction.

Le Glukkon pour l'AAP

_________________

Genève c'est pas un bureau, c'est une âme, c'est un poème. Que dis-je? une Ode à la Liberté, une Onde de Vie. En prose, en vers, et contre tous.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Babouches à grelot
inscription le : 28/04/2008

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Mar 11 Fév - 9:35

Citation :
09/02/1462 Exclue de la cathédrale, l'évêque de Genève est en prison

Genève (AAP) – Ce 5 février 1462, Honorine, nommée par l'Eglise aristotélicienne romaine pour occuper l’évêché de Genève, a été envoyée en prison par le tribunal de la République de Genève. En parallèle, elle avait été dépossédée quelques jours plus tôt, le 23 janvier, de ses accès à la cathèdre de Genève par l'armée « Coup d'chiffon », dirigée par Kartouche et mandatée par l'avoyerie de la République. Elle n'avait donc de fait plus accès à la cure de Genève à laquelle, du reste, elle s'était nommée elle même sans pour autant y faire preuve d'une quelconque activité : ni messe, ni mariage, ni baptême.

Ces deux faits, l'incarcération d'Honorine et son éjection de la cathèdre , quoique distincts, résultent de la législation genevoise en matière religieuse. Celle-ci prévoit le partage de la cathédrale entre les deux communautés aristotéliciennes (réformée et romaine) d'une part, et l'élection des représentants des différents cultes par les Genevois d'autre part. L'Eglise romaine n'est pas reconnue par la République, et ne bénéficie d'aucune prérogative particulière sur l'ensemble du territoire cantonal.

Le procès entamé contre Honorine date du printemps 1461. L'avoyer de l'époque a constaté la mise en place de Lauralou par Honorine à la cure de Genève sans qu'elle n'ait été élue par le peuple genevois comme le prévoit le Simultaneum, la loi qui encadre le fait religieux à Genève. Il a donc porté plainte, et un procès a été ouvert. Ayant été informée par courrier de l'huissier, Honorine n'a pas daigné s'y présenter ni s'y faire représenter, ni répondre d'aucune manière au Tribunal de Genève. Le procès s'est donc déroulé par contumace. Les chef d'accusation retenus étaient particulièrement lourds : Crime contre le peuple de Genève, entrave au bon fonctionnement des institutions et à l'ordre moral, rupture de la paix religieuse et troubles à l'ordre public liés à la pratiques de la foi.

Entendue comme témoin, Lauralou a confirmé que sa nomination, subreptice, n'a fait l'objet d'aucune communication publique. Honorine a été reconnue coupable, mais la peine prononcée était légère compte tenu des chefs d'accusation retenus , et compte tenu du fait qu'elle ne s'est pas présentée ni s'est faite représenter, ce qui dans de nombreux tribunaux constitue un aveu. Le juge proposait à l'accusée de faire amende honorable par quelques actions symboliques en échange d'un aménagement de la peine.

Honorine ne s'est plus rendue à Genève avant d'y revenir en armée en portant les armes contre ses ouailles, pendant la guerre entre Genève et l'Empire, pendant l'été 1461. Honorine s'inscrit là dans une longue tradition d'évêques soldats qu'ont connus les Genevois depuis Yohann65, lors de la première croisade en 1455, qui avait occis l'avoyer Petitced qui venait se rendre, en passant par Bourrike, qui avait également pris les armes contre Genève lors de la guerre d'Annecy en 1459. Tous ont été à l'encontre du droit canon qui interdit aux ministres du culte de porter les armes sauf à bénéficier d'une dérogation spéciale, rarement accordée, de la Congrégation des Saintes Armées.

La guerre entre l'Empire des Romains et la République de Genève ayant préoccupé les esprits et mobilisé les volontés pendant quelques mois, et Honorine n'étant plus à Genève, le verdict est resté en suspens quelques temps, et l'affaire Honorine en dormition, jusqu'à ce que l'accusée revienne en novembre 1461 à Genève, supposant peut-être que l'affaire avait été oubliée. Ayant constaté le retour d'Honorine, l'avoyer de Genève a ordonné son interpellation. Malgré le silence opiniâtre dont continue de faire preuve Honorine, une nouvelle possibilité de faire symboliquement contrition lui a été offerte, qu'elle n'a pas saisi. Bien au contraire, elle a de nouveau quitté Genève.

Informé des poursuites judiciaires à l'encontre de son évêque et de la prise de possession de la cathèdre par les autorités cantonales, Aristokolès de Valyria, Cardinal Archevêque de Besançon et Vice-Primat francophone, a écrit à l'avoyer de Genève en janvier 1462 pour tenter d'interférer en faveur de sa coreligionnaire, faisant valoir sa haute moralité. Celle-ci n'étant pas en cause, la tentative a été un échec. Saillie ironique ou méconnaissance des institutions genevoises, l'archevêque a tenté sans plus de succès de proposer un concordat conférant des prérogatives à l'Eglise romaine. En revanche, la République a tendu une troisième fois la main à l'évêque et lui propose un ultime arrangement, en invitant la prévenue de s'amender. Sans nouvelle ni de l'évêque ni de l'archevêque à ce sujet, le tribunal de la République de Genève décide d'envoyer Honorine dix jours en prison et de lui infliger une amende de 500 écus.

Zarathoustra, pour l'AAP

Le procès d'Honorine: une évêque sur le grill: http://www.univers-rr.com/RPartage/index.php?page=rp&id=17049&start=0
Une évêque sur le grill (suite): http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2160476&postdays=0&postorder=asc&start=0
Haro sur la cathèdre: http://mairiegenevoise.forumactif.info/t3204-rp-haro-sur-la-cathedre
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : néant
inscription le : 20/10/2012

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Mer 2 Avr - 11:43

Citation :
01/04/1462 Un roi pour les brigands ?



Paris (AAP) - Depuis plusieurs mois, une filiation entre la Couronne et quelques brigands et mercenaires semble s'affirmer au grand jour.

De tous temps, les cités et comtés autonomistes ou indépendantistes au sein du Royaume de France furent montrés du doigt par la Couronne pour leur lien, supposé ou non, avec nombre de brigands et de bannières ou chefs les ralliant. C'est bien souvent à l'occasion d'une guerre que ces alliances formelles et militaires se manifestaient de manière plus probante comme pendant la guerre du Ponant. Durant la grande guerre début 1460 opposant l’Église de feu Eusaias et Rome, ses opposants jetaient l’opprobre sur le roi défunt, l'accusant fréquemment à tord d'être partie lié avec l'Alliance Fatum, alors moins conséquente qu'aujourd'hui. Pareillement, ces mêmes accusations envers la cité de Genève et le comté d'Artois menèrent en partie à l'élargissement ou à de nouvelles guerres, comme celle du Nord.

C'est dans cette dernière guerre que s'était ralliée à la bannière loyaliste une armée bourguignonne composée en partie de nobles locaux, mais également, de manière assumée, d'une trentaine de mercenaires et d'anciens brigands parmi lesquels d'anciens thorosiens et lycans, et des membres du clan du Joker. Aujourd'hui, nombre d'entre eux tentent ou parviennent à s'intégrer pleinement à la politique bourguignonne. Ces quelques derniers, menant une armée bourguignonne, sont contraints de la dissoudre par l'ultimatum de la Duchesse suite au pillage par le clan d'une ville frontalière champenoise. Cette réprimande ducale démontre alors une autonomie et une liberté plus restreinte des mercenaires et brigands ralliés aux duchés loyalistes qu'à l'accoutumée.



Mais c'est plus récemment, par l'appui, officiel ou officieux, des intérêts de la Couronne ou de ses duchés, que certains groupes de brigands s'affirment. Le 3 mars, un petit groupe de pilleurs se faisant appeler le clan Barrow s'empare d'une ville du duché indépendantiste du Berry, Châteauroux, affirmant agir au nom de la Bourgogne qui niera pourtant toute implication. En outre, le 4 mars, dans une lettre au capitaine champenois diffusée au sein des instances royalistes, une responsable de la famille brigande Corleone, à la suite de leur pillage de la ville artésienne de Péronne, fait état de leur solidarité envers le duché. Selon ses propres mots, la famille Corleone "œuvre pour la Couronne dans l'ombre et a eu des personnes hautement placées au sein des institutions du royaume, des affilés qui ont même été Roys". La substance de cette missive est ensuite confirmée dans une seconde lettre de la famille à destination de Genève.

Cependant, aucune instance royale ne confirme le lien avec l'un de ces clans et, tout comme son prédécesseur niait son implication dans les pillages du Berry, mettant en cause l'actuel duc bourguignon Azharr, et de l'Artois, le Roy infirme toute filiation directe ou indirecte avec ce type d'exaction. Plus qu'une véritable volonté de la part du royaume, ces évènements révèlent davantage au grand jour un désir assumé de certains modestes groupes de pilleurs de tirer les avantages d'une telle alliance, au détriment parfois de leur indépendance ou de leur réputation dans le "métier". La Couronne admonestant l'ancien comte du Béarn Enguerrand de la Mirandole, brigand selon elle, et le duché du Berry pour accueillir en masse l'Alliance Fatum inquiétant la Bourgogne, pourrait se voir incommodée par ces événements.

William, pour l'AAP


Quelqu'un a reçu cette fameuse lettre ?

_________________

Genève c'est pas un bureau, c'est une âme, c'est un poème. Que dis-je? une Ode à la Liberté, une Onde de Vie. En prose, en vers, et contre tous.
Revenir en haut Aller en bas
Tonic
curieux
avatar

chez moi : Hum
qualité particulière : Aucune
inscription le : 17/11/2012

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Mer 2 Avr - 12:30

Citation :
-------------
Ben, y'a toi, non ?
-------------
Revenir en haut Aller en bas
Leamance
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : néant
inscription le : 20/10/2012

MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   Mer 2 Avr - 12:40

A dans ces cas là il y'a une petite coquille journalistique. Je n'ai pas reçu de lettre, je suis directement allée aux quartier Spiritu Sanguis peur leur parler.

_________________

Genève c'est pas un bureau, c'est une âme, c'est un poème. Que dis-je? une Ode à la Liberté, une Onde de Vie. En prose, en vers, et contre tous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Coupure de presse où l'on parle de [...]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» COUPURE DE PRESSE
» Communiqué de presse
» Revue de presse décembre 2010
» La presse écrite et notre marine
» Revue de presse Janvier 2011

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Consistoire de la République de Genève [lecture & écriture pour tous] :: Salle du Consistoire de la République de Genève-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: