AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 le Lion de Juda à Genève, mars 1456- ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: le Lion de Juda à Genève, mars 1456- ?   Dim 2 Mar - 17:33

Citation :
CONSTITUTION DE LA REPUBLIQUE LEONINE DE GENEVE


TITRE PREMIER – PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA CONSTITUTION

- La République de Genève est un Etat souverain et indépendant. Sa religion officielle est l’averroïsme.
- Le Sénat est l’organe dirigeant de la République. Il est dirigé par le Premier Consul.
- La vocation de la République est de répandre parmi les Hommes les Lumières de la vraie foi léonine.
- Elle accorde à tout un chacun la liberté de culte dans la mesure où celui-ci demeure dans la sphère privée.
- Elle donne aux Hommes l’entière liberté de commercer, de s’enrichir et de voyager.
- Elle abolit tous les titres et privilèges de la soi-disant noblesse.
- Elle autorise et encourage tous les plaisirs sur Terre. La recherche de la Boulasse devient sa priorité.
- La devise de la République est «POST TENEBRA LUX» (Après les Ténèbres vient la Lumière).
- Le blason de la République est de gueule, au léopard ailé d'or, tenant de ses pattes avant un livre ouvert d'argent, portant les texte "POST TENEBRA LUX" (Après les Ténèbres, la Lumière).


TITRE II - DE LA CITOYENNETE

Article 1. – La citoyenneté Genevoise s'acquiert par l'établissement ou la naissance à Genève. La République est généreuse. Il est facile d’en devenir citoyen.
Article 2. - Tous les Genevois sont égaux en droit, quelle que soit leur fonction ou leur statut. Ils sont tous égaux devant la justice de la République.
Article 3. - Chaque citoyen a droit à la parole tant que celle-ci ne vient pas troubler l’ordre public.
Article 4. Toutes les religions sont autorisées dans la stricte sphère privée sous peine de trouble à l’ordre public. Seule la religion averroïste a le droit d’être pratiquée de manière publique.


TITRE III - DES POUVOIRS PUBLICS

Article 1 – Le Sénat assure les pouvoirs exécutif et législatif. Le pouvoir judiciaire est entre les mains d’un Juge de la République élu par le peuple pour une durée de deux mois renouvelables.
Article 2. - Le Premier Consul préside le Sénat de la République. Il est élu au suffrage universel pour une durée de un mois renouvelable.


CHAPITRE PREMIER – DU SENAT DE LA REPUBLIQUE

Article 1. - Le Sénat de la République est permanent.
Article 3. – Le Sénat se compose de six Sénateurs et du Premier Consul qui le préside. Trois Sénateurs sont désignés par le Premier Consul, les trois autres sont élus à la majorité relative par les citoyens. Les six Sénateurs doivent être eux-mêmes citoyens.
Article 4. – En cas d’égalité de voix à la fin du vote, c’est le Premier Consul qui désigne les nouveaux membres parmi les candidats.
Article 3. - Les Sénateurs nouvellement nommés prononceront, au nom du peuple de la République de Genève, le serment de respecter les institutions républicaines.
Article 4. – Les six Sénateurs le sont à vie sauf dans le cas des articles 5 et 6.
Article 5. – Les sénateurs qui se montreront peu actif ou absent seront démis de leur fonction sur simple décision du Premier Consul et après consultation du Sénat. Un avertissement sera toutefois donné une première fois.
Article 6. – Le Sénateur qui déménagerait perdrait aussitôt son titre et sa fonction.
Article 7. – En cas de décès ou de démission d’un Sénateur, de nouvelles élections partielles seront aussitôt organisées.


CHAPITRE II - DE L'EXERCICE DU POUVOIR LEGISLATIF

Section première. - Pouvoirs et fonctions du Sénat de la République de Genève
Article 1. - La Constitution délègue exclusivement au Sénat les pouvoirs et fonctions ci-après :
1° De proposer et décréter les lois.
2° De fixer les dépenses publiques.
Article 2. – Seul le Sénat a le droit imprescriptible de changer sa Constitution.

Section II. - Tenue des séances et forme de délibérer.
Article 1. - Les délibérations du Sénat sont publiques, et les procès-verbaux de ses séances seront placardés.
Article 2. – Le Sénat dispose de huit jours pour délibérer des propositions de loi.
Article 3. – A l’issue des débats, un vote a lieu. Le texte sera adopté s’il obtient la majorité des voix des inscrits plus une.
Article 4. – En cas d’égalité des voix, celle du Premier Consul compte double.
Article 5. – La durée du vote est fixée à une semaine. Il se fait à main levée. On ne peut voter blanc ou s’abstenir.
Article 6. – Le texte de loi est ensuite promulgué par le Premier Consul au nom de la République.
Article 7. – Une éventuelle révision de la constitution doit être prise à la majorité des deux tiers.


CHAPITRE III - DE L'EXERCICE DU POUVOIR EXÉCUTIF

Article 1. - Le Pouvoir exécutif réside exclusivement dans le Sénat de la République
Il est le chef suprême de l'administration générale de la République Léonine : le soin de veiller au maintien de l'ordre et de la tranquillité publique lui est confié.
Article 2. – Le Sénat a le pouvoir de nommer et de démettre aux postes de lieutenant général commandant l’armée de la République, de prévôt de police, de tribun et de tout autre emploi public.
Il nomme les ambassadeurs, et les autres agents des négociations politiques.
Article 3. – Le Sénat a le droit de grâce.

CHAPITRE IV - DES RELATIONS EXTERIEURES.

Article 1. – Le Sénat seul peut entretenir des relations politiques au dehors, conduire les négociations, faire des préparatifs de guerre proportionnés à ceux des Etats voisins, distribuer les forces de terre ainsi qu'il le jugera convenable, et en régler la direction en cas de guerre.
Article 2. - Il appartient au Sénat d'arrêter et de signer avec toutes les puissances étrangères, tous les traités de paix, d'alliance et de commerce, et autres conventions qu'il jugera nécessaire au bien de la République.
Article 3. - La guerre ne peut être décidée que par un décret du Sénat.

CHAPITRE V – DES AFFAIRES RELIGIEUSES.

Article 1. – La pratique des cultes autres que Léonin (ou Réformé) et averroïste sont tolérés sur le territoire de la République, tant que cela ne trouble pas l’ordre public.
Article 2. – Seules les religions léonine et averroïste peuvent être pratiquées publiquement. Les autres religions sont confinées au strict cadre privé à l'exception de l'article 3 ci-après.
Article 3. - La religion aristotélicienne pratiquée publiquement par un curé ayant officiellement renoncé à reconnaître sa hiérarchie et qui a donc quitté le clergé est autorisée.


Cette proclamation, voulue par Dieu, ne pourra être annulée que par Sa Seule Volonté. Nul homme ne peut aller contre le présent acte.


Sanctus, pour le Lion de Juda.

Scellé par nos soins du chrysobulle à valeur intemporelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Le Lion de Juda à Genève   Dim 23 Mar - 11:16

Toute l'histoire du Lion de Juda dans l'enceinte de la ville de Genève


en attente de la description de l'organisation "Le Lion du Juda"


Dernière édition par Baron Arwin le Dim 23 Mar - 13:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Appel à la révolte de Roustion (mars 1456)   Dim 23 Mar - 11:21

Appel à la révolte de Roustion (mars 1456)


En ce Jeudi 13 mars 1456, sieur Roustion, membre de la Secte « Le Lion de Juda » a appelé les Genevois à se révolter contre le gouvernement en place.
Les autorisées ont tout de suite réagi et la tentative de révolte a été matée.

Citation de Sire Roustion :

Citation :
Le maire et ses complices vident les caisses dans notre dos, j'ai eu cette info d'un ami soi disant proche du maire. Alors si comme moi vous avez envie de virer ce malfrat, révoltons nous et faisons de Genève une terre Averroïste.

Gloire à l'unique !


Dernière édition par Baron Arwin le Dim 23 Mar - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Les 52 articles par Izaac (mars 1456)   Dim 23 Mar - 13:03

Les 52 articles par Izaac (mars 1456)



Monsieur Izaac, prêcheur de la secte « Le Lion De Juda » actuellement dirigée par sire Cromwell qui c’est autoproclamé grand consul de la république Léonine de Genève, a affiché ce matin les 52 articles de base de la secte.



Citation :
Au nom du Très Haut, Amen.

1. Il n’est de Dieu que Dieu.
2. En disant : « croyez en moi », le très Haut a voulu que la vie entière des fidèles fût l’antichambre du Ciel.
3. Cette parole ne peut pas souffrir des prescriptions d’une Autorité, telles qu'elles sont exigées par le prêtre et le seigneur. Aucune prescription d’Homme n’est légitime.
4. Le Très haut transmet ses commandements par les rêves et par le verbe.
5. C’est pourquoi le vrai croyant doit se défier de ceux qui usurpent la parole divine, et ce jusqu’à l’entrée dans le royaume des cieux.
6. Le pape ne peut remettre le salut de sa propre autorité ou par l'autorité des canons.
7. Le pape ne peut se placer comme intermédiaire entre les hommes et Dieu. S’il le fait, il méprise le pouvoir du très Haut et entraîne les hommes qui le suivent dans son péché.
8. Dieu interdit à l’Homme de s'humilier et s'abaisser devant un prêtre.
9. Les prêtres agissent mal et d'une façon inintelligente.
10. Les dîmes et autres privilèges du clergé sont illégitimes.
11. La mort délie de tout.
12. Une piété incomplète, un amour imparfait donnent nécessairement une grande crainte au mourant. Plus l'amour est petit, plus grande est la terreur.
13. Cette crainte, cette épouvante suffit déjà, sans parler des autres peines, à constituer la peine dans l’Au-delà, car elle approche le plus de l'horreur du désespoir.
14. Il semble qu'entre l'Enfer et le Ciel il y ait la même différence qu'entre le désespoir et la sécurité.
15. Il semble que chez les âmes fidèles, l'Amour doive grandir à mesure que l'horreur diminue.
16. Il ne paraît pas qu'on puisse prouver par la raison et par Aristote que les âmes soient parfaitement assurées de leur béatitude.
17. C'est pourquoi les prédicateurs se trompent quand ils disent que les messages du Pape délivrent l'homme de toutes les peines et le sauvent.
18. Ainsi ces magnifiques et universelles promesses accordées à tous sans distinction, trompe nécessairement la majeure partie du peuple.
19. Le même pouvoir que le Pape peut avoir, chaque évêque le possède en particulier dans son diocèse, chaque pasteur dans sa paroisse. En le suivant, l’âme se perd.
20. Le Pape ferait très bien de ne pas donner aux âmes le pardon en vertu du pouvoir de clefs qu'il n'a pas.
21. Ils prêchent des inventions humaines, ceux qui prétendent qu'aussitôt que l'argent résonne dans leur caisse, l'âme s'envole vers le Ciel. Les dîmes sont donc hautement illégitimes.
22. Ce qui est certain, c'est qu'aussitôt que l'argent résonne, l'avarice et la rapacité grandissent. Quant au suffrage du Ciel, il dépend uniquement de la bonne volonté du très Haut.
23. Nul n'est certain de la vérité de sa contrition ; encore moins peut-on l'être de l'entière rémission.
24. Il est rare de trouver en ce monde, aujourd’hui, un homme vraiment pénitent.
25. Ils seront éternellement damnés avec ceux qui les enseignent, ceux qui pensent que les raisons d’Aristote seules, leur assurent le salut.
26. On ne saurait trop se garder de ces hommes qui disent Aristote comme le don unique et inestimable de Dieu par lequel l'homme est réconcilié avec lui.
27. Car les Grâces ne s'appliquent par aucune lois établies par les hommes.
28. Ils prêchent une doctrine périlleuse, ceux qui enseignent que pour le rachat des âmes, la contrition n'est pas nécessaire.
29. Tout fidèle vraiment contrit a droit à la rémission entière de la peine et du péché, même sans le mot du Pape ou de ses serviteurs.

30. Tout vrai fidèle, se doit de se détourner de participer à l’enrichissement de l'Église d’Aristote, par quelques moyens que ce soit.
31. Néanmoins il ne faut pas mépriser celui qui se tourne vers le Très Haut, même tardivement ; car il est une déclaration du pardon de Dieu.
32. C'est une chose extraordinairement difficile, même pour les plus habiles théologiens, d'exalter en même temps devant le peuple la puissance de l’Eglise et la nécessité de la contrition.
33. Il faut enseigner que l'intention du Pape ne saurait être comparée en aucune manière aux Oeuvres de miséricorde.
34. Il faut enseigner que celui qui donne aux pauvres ou prête aux nécessiteux voit s’entrouvrir les portes du Ciel.
35. Car par l'exercice même de la charité, la charité grandit et l'homme devient meilleur.
36. Il faut enseigner que celui qui voyant son prochain dans l'indigence, le délaisse, ne s'achète que l'indignation de Dieu.
37. Il faut enseigner que le devoir est d'appliquer ce qu’il a aux besoins de sa maison plutôt que de le prodiguer à enrichir les clercs et les seigneurs.
38. Il faut enseigner que le croyant ayant plus besoin de prières que d'argent demande, plutôt de ferventes prières que de l'argent.
39. Ce sont des ennemis du Très Haut, ceux qui interdisent dans les églises la prédication de la parole de Dieu.
40. Les trésors de l'Église ne sont ni suffisamment définis, ni assez connus du peuple.
41. Ces trésors ne sont que des biens temporels ; et loin de distribuer ces biens temporels, les prédicateurs en amassent plutôt.
42. Averroès a dit que le trésor du Très Haut est le très saint Livre de la gloire et de la grâce de Dieu. En cela il a parlé le langage de son époque.
43. Ce trésor est avec raison un objet de haine car par lui les premiers deviennent les derniers.
44. Nous disons sans témérité que les trésors de l’Eglise d’Aristote et de ses serviteurs zélés, doivent avec raison être recherché par le croyant ; car par lui les derniers deviennent les premiers.
45. Maudit soit celui qui parle contre la Vérité Du Très Haut.
46. Mais béni soit celui qui s'inquiète de la licence et des paroles impudentes des prédicateurs de Rome.
47. Dire que la croix ornée des armes d’Aristote est icône du très Haut, c'est un blasphème. Le Très Haut n’a pas d’image. Il est le Verbe de toute chose.
48. Les croyants qui laissent prononcer de telles paroles devant le peuple en rendront compte.
49. Quelle est cette nouvelle sainteté qui, pour de l'argent, délivre une âme, tandis qu'on refuse de délivrer une autre, par compassion pour ses souffrances, par amour et gratuitement ?
50. Et encore : pourquoi le Pape n'édifie-t-il pas ses basiliques de ses propres deniers, plutôt qu'avec l'argent des pauvres fidèles, puisque ses richesses sont aujourd'hui plus grandes que celles de l'homme le plus opulent ?
51. Encore : ne serait-il pas d'un plus grand avantage, si le Pape les distribuait cent fois par jour et à tout fidèle ?
52. Qu'ils disparaissent donc tous, ces faux prophètes qui disent au peuple : « Paix, paix ! » Malheureusement, il n'y a pas de paix ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Proclamation de la République Léonine de Genève (27/02/1456)   Dim 23 Mar - 13:18

Proclamation de la République Léonine de Genève (27/02/1456)


Citation :
Au nom de Dieu qui sait tout : le présent, le futur, le passé, le caché et l'évident, le visible et l'invisible,

Nous, Sicaires du Lion de Juda,

Proclamons en ce mercredi 27 février 1456 la création de la République Léonine de Genève.

"Sa vocation est de répandre parmi les Hommes la Vraie foi Léonine.

Elle donne aux Hommes l’entière liberté de commercer, de s’enrichir et de voyager.

Elle abolit tous les titres et privilèges de la soit disant noblesse.

Elle autorise et encourage tous les plaisirs sur Terre. La recherche de la Boulasse devient sa priorité.

Le blason de la République est de gueule, au léopard ailé d'or, tenant de ses pattes avant un livre ouvert d'argent, portant les texte "POST TENEBRA LUX" (Après les Ténèbres, la Lumière).

Cette proclamation, voulue par Dieu, ne pourra être annulée que par Sa Seule Volonté. Nul homme ne peut aller contre le présent acte.

Sanctus, pour le Lion de Juda.

Scellé par nos soins du chrysobulle à valeur intemporelle.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Babouches à grelot
inscription le : 28/04/2008

MessageSujet: Re: le Lion de Juda à Genève, mars 1456- ?   Sam 10 Mai - 16:46

poursuivons, tout le même... Smile

izaac a écrit:



la République Réformée en exil.


La République Réformée siégeait désormais en exil. Les soldats de l'étranger s’annonçaient à grands renforts de tambours et d’oriflammes ornés de la croix impie d’Aristote.

Dire que la croix ornée des armes d’Aristote est icône du très Haut est un blasphème. Le Très Haut n’a pas d’image. Il est le Verbe de toute chose.

Cette expédition morbide dite Croisade et les décrets indignes de la chancellerie helvète forçaient les vrais croyants à cette triste extrémité.

Ce sont des ennemis du Très Haut, ceux qui interdisent la prédication de la parole de Dieu.

Le Lion de juda entrait en clandestinité.

La Première Armée Réformée s'engageait à partir de ce jour triste dans une bataille qui n'épargnerait personne. Elle ne s’achèverait tant que le Cardinal de Lorgol, cette oie pourprée et prétentieuse de Rome, et les sombres armées de la terreur occuperaient une parcelle de la terre sacrée helvète.

Béni soit celui qui s'inquiète de la licence et des paroles impudentes des prédicateurs de Rome…


La douloureuse bataille qui commençait forçait les braves soldats de la vraie foi à abandonner leurs échoppes. la collecte de l'impôt léonin, allait donc reprendre. Les combattants valeureux avaient besoin d'argent, nerf de la guerre, pour être tout le temps sur les routes, en attendant de retrouver leurs champs, le jour béni de la victoire…

La République était décidée, bien évidemment à maintenir coûte que coûte les sauf-conduits qu’elle attribuait de droit aux plus démunis, aux Justes et aux Bienveillants. Le recouvrement de La Part du Lion était bien entendu maintenu.

Izaac murmura…


Qu'ils disparaissent donc tous, ces faux prophètes qui disent au peuple : « Paix, paix ! » Malheureusement, il n'y a pas de paix !



[HRP] ici est engagé le récit du martyr des soldats de la Réforme.
Smile
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Babouches à grelot
inscription le : 28/04/2008

MessageSujet: Re: le Lion de Juda à Genève, mars 1456- ?   Sam 10 Mai - 16:48

cette première version de la constitution de la république léonine était dépassée, Izaac se promit de faire les recherches qui s'imposaient, pour actualiser tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Babouches à grelot
inscription le : 28/04/2008

MessageSujet: Re: le Lion de Juda à Genève, mars 1456- ?   Lun 14 Juil - 17:19

Sandie, chancelière a écrit:
Décret confédéral

Considérant la déclaration de l’organisation « les lions de judas » proclamant la création d’une République Léonide sur le territoire de la confédération.

Considérant la déclaration du 16 janvier 1456 proclamant l’absence de légitimité de cette République et déniant quelque valeur que ce soit à toute déclaration, sous toute forme qu'elle soit, de cette République,

Considérant les nombreux crimes de racket et d’attaques à mains armées perpétrées par les membres de cette organisation au nom de leur idéologie,

Considérant que l’Eglise Aristotélicienne dont nous sommes les fidèles attentifs a condamné cette organisation et appelé à la croisade contre ses membres,

Nous, cantons helvètes, par la voix de nos maires et des conseillers confédéraux que nous avons élus, proclamons :

L’organisation « les lions de judas » est interdite sur nos territoires.

Il est interdit aux membres de cette organisation de faire du prosélytisme, soit par voie d’affichage, soit en s’exprimant en public sur les halles et gargotes, soit en se rendant dans les tavernes, sous peine d’être poursuivis pour trouble à l’ordre public.

Ses membres seront poursuivis et arrêtés ou tués en cas de résistance pour les crimes déjà commis. Ils seront jugés pour leurs crimes et leurs délits et recevront leur juste peine. Ils seront éventuellement confiés aux tribunaux ecclésiastiques pour y être ensuite jugés selon les règles de l’église.

Un sincère repentir public et la dénonciation de leurs complots auprès des autorités pourront seuls leur valoir le pardon des helvètes.

Faict à Berne, le 23.03.1456
Sandie von Asvoria - Chanceliere de la Confederation helvetique

décret confédéral, qui, comme son nom l'indique, est d'initiative Bernoise. non ratifié en Conseil de Genève. Mal scellé puisque le sceau aposé est celui de la Confédération Helvétique impériale, d'avant l'Indépendance de fevrier 1455.
Revenir en haut Aller en bas
iZaac
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Babouches à grelot
inscription le : 28/04/2008

MessageSujet: Re: le Lion de Juda à Genève, mars 1456- ?   Lun 14 Juil - 17:22

déclaration d'ouverture du procès contre le Lion de Juda, 19 mars 1456.

Anonymous a écrit:
Misskanoueg s'avança sous une annexe de la halle, créée il y a peu de manière à accueillir un procès public.

D'une voix forte et claire, elle déclama


En ma qualité de procureur du Tribunal de Genève, je déclare ici ouvert le procès opposant la ville de Genève à l'organisation nommée Lion de Juda.

L'acte d'accusation se présente comme suit: ce 19 mars 1456

Vous , Lion de Juda, représenté par Messire Cromwell, ainsi que tous les membres de l'organisation, à savoir: Izaac,Willyget, Kakashi.40, Azertorg, le_pio_du_95, Aileron, Traviatore, Préboist, Femme_sans_nom, Biothore, PetitFrère, Pasbô, Roustion, Silas_de_Zaerhingen, Gourf.le.Blaze, *Valérien*, Azertorg, Guarinus (magyar) êtes inculpés de Haute Trahison, de Brigandage et de Trouble à l'ordre public.

Les faits se sont déroulés dans et autour de Genève depuis votre arrivée en ville


Seront appelés a témoigner pour l'accusation Messire Rigolove, Dame Tatoumi, Sieur Barkus, messire Franklin, Dame Amarylis1 et moi même.

Elle se tourna vers le Greffier.


Merci d'envoyer les convocation des que nous aurons la date du proces.

Se tournant maintenant vers le Juge.


Monsieur le juge, nous n'attendons plus que votre office.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le Lion de Juda à Genève, mars 1456- ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
le Lion de Juda à Genève, mars 1456- ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Depuis Avril 1456
» Restos du Coeur : collecte alimentaire 5 et 6 mars
» REP INFO MARS 2011 LEGION ETRANGERE
» La Loure : Mars/ Avril.
» Revue de presse Mars 2011

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Consistoire de la République de Genève [lecture & écriture pour tous] :: Salle du Consistoire de la République de Genève :: Bibliothèque des lois, Histoire de Genève et de ses habitants-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: