AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Etudes économiques de Frère Nico

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Notwen de la Concorde
Bourgeois
avatar

chez moi : bonne humeur
qualité particulière : Conseillère, banquière...
inscription le : 27/11/2007

MessageSujet: Etudes économiques de Frère Nico   Mer 3 Déc - 5:27

A l'université des royaumes, Frère Nico a écrit:
De l'équilibre économique

Remarques préliminaires

Ce document vise à définir un état de prix et de salaires "standard et équilibré" afin de pouvoir y rapporter l'état de l'économie des RR au jour le jour et adapter, si le besoin s'en fait sentir les salaires et les prix.

Cette entreprise est évidemment très délicate et les remarques seront sûrement multiples.

Néanmoins, tentons l'expérience. Je procéderai en deux phases :

1) Prix et salaires d'une économie en équilibre

2) Création d'un indice des prix à la consommation


Une économie "équilibrée"

Introduction

Les salaires visent à garantir un pouvoir d'achat qui lui même dépend des prix. Afin, donc, de ne pas se retrouver avec plus d'inconnues que d'équations, il nous faut nous fixer des données de base. Il est évident que ces données ne sont pas fixes dans l'économie des RR mais les prix proposés le seront à l'équilibre, si bien que le tout s'adaptera à la volatilité de ce que nous avons considéré comme fixe.

Je prendrai arbitrairement comme fixe ce qui suit :

- salaire pour aucune caractéristique : 15 écus
- salaire pour 20 points de caractéristique : 20 écus
- prix du blé : 14 écus (rachat automatique)
- prix du bois : 5.50 écus
- prix du fer : 20 écus
- prix du lait : 11 écus
- prix de la laine : 12 écus
- prix de la pierre : 20 écus
- prix du poisson : 20 écus
- prix du fruit : 11 écus

Par ailleurs, deux postulats dans le cadre d'une économie à l'équilibre :

- toutes les cultures rapportent le même argent par jour (sans compter le salaire du cultivateur ou de l'éleveur)
- tous les artisans gagnent 30 écus par jour de travail

Définition des prix tenant compte de ce qui est précité

Culture du blé

- 9 sacs produits pour la vente à 14 écus en 10 jours pour autant d'avoir payé 60 écus de salaire au total
- la culture du blé rapporte donc 6.6 écus/jour -> devient le référent pour le premier postulat

Culture du maïs

- 21 sacs produits pour la vente tous les 7 jours pour autant d'avoir payé 40 écus de salaire au total
- le sac doit donc être vendu à 4.1 écus

Potager

- 4 légumes produits pour la vente tous les 5 jours pour autant d'avoir payé 15 écus de salaire au total
- le légume doit donc être vendu à 12 écus

Elevage de vaches

- 32 bouteilles de lait sont produites tous les 16 jours pour autant que 2 seaux (en moyenne) à 54 écus soient achetés et que 4 salaires de 20 écus soient payés ; ceci rapporte donc 10.25 écus/jour
- 8 carcasses produites pour la vente tous les 16 jours pour autant d'avoir payé 4*15 écus de salaire au total, 4*45 écus pour l'achat des vaches et 18.5 écus pour un couteau
- la carcasse doit donc être vendue à 25 écus

Elevage de cochons

- 30 carcasses produites pour la vente tous les 12 jours pour autant d'avoir payé 4*15 écus de salaire au total, 4*25 écus pour l'achat des cochons, 18.5 écus pour un couteau et 48*4.1 écus pour du maïs
- la carcasse doit donc être vendue à 15.15 écus

Elevage de moutons

- 15 pelotes de laine sont produites tous les 12 jours pour autant que 2 salaires de 20 écus soient payés ; ceci rapporte donc 11.67 écus/jour
- 9 peaux produites pour la vente tous les 12 jours pour autant d'avoir payé 4*15 écus de salaire au total, 4*35 écus pour l'achat des moutons et 18.5 écus pour un couteau
- la peau doit donc être vendue à 17.52 écus

Farine

- 10 sacs produits par jour à partir de 10 sacs de blé
- le sac doit donc être vendu à 17 écus

Pain

- 36 pains produits par jour à partir de 12 sacs de farine pour autant d'avoir payé 6*5.5 écus pour du bois
- le pain doit donc être vendu à 7.4 écus

Viande

- 10 morceaux de viande produits par jour à partir de 5 carcasses de vache ou 10 carcasses de cochons
- le morceau de viande doit donc être vendu entre 15.5 et 18.15 écus

Petite échelle

- 1 petite échelle produite par jour à partir d'une stère de bois
- la petite échelle doit donc être vendue à 35.5 écus

Grande échelle

- 1 grande échelle produite par jour à partir de 2 petites échelles
- la grande échelle doit donc être vendue à 101 écus

Barque

- 1 barque produite en 4 jour à partir de 5 stères de bois
- la barque doit donc être vendue à 147.5 écus

Seau non-cerclé

- 1 seau non-cerclé produit par jour à partir d'une stère de bois
- le seau non-cerclé doit donc être vendu à 35.5 écus

Manche

- 3 manches produits par jour à partir d'une stère de bois
- le manche doit donc être vendu à 11.83 écus

Seau

- 3 seaux produits par jour à partir de 3 seaux non-cerclés pour autant d'avoir payé 5.5 écus pour du bois et 20 écus pour du fer
- le seau doit donc être vendu à 54 écus

Couteau

- 3 couteaux produits par jour à partir d'une stère de bois et d'un kg de fer
- le couteau doit donc être vendu à 18.5 écus

Hache

- 1 hache produite en 5 jours à partir d'un manche, de trois stères de bois et d'un kg de fer
- la hache doit donc être vendue à 198.33 écus

Chapeau

- 1 chapeau produit en 1 jour à partir de 2 peaux
- le chapeau doit donc être vendu à 65 écus

Chemise H/F

- 1 chemise produite en 1 jour à partir de 8 pelotes
- la chemise doit donc être vendue à 126 écus

Braies

- 1 braie produite en 1 jour à partir de 4 pelotes
- la braie doit donc être vendue à 78 écus

Bas H/F

- 1 bas produit en 1 jour à partir de 2 pelotes
- le bas doit donc être vendu à 54 écus

Chausses

- 2 paires de chausses produite en 1 jour à partir de 2 peaux
- la paire doit donc être vendue à 32.52 écus

Ceinture

- 1 ceinture produite en 1 jour à partir de 1 peau
- la ceinture doit donc être vendue à 47.52 écus

Un indice des prix à la consommation

Introduction

L'indice de base sera fixé avec les prix d'équilibre calculés ci-dessus. Ensuite, en calculant la valeur réelle sur le marché des RR ou un marché local, en suivant le même protocole, on pourra définir si le marché est en inflation, en déflation ou en équilibre. C'est une donnée importante dans le cadre d'une gestion économique.

Afin de fixer un protocole de calcul, il faut définir des pondérations.

1) On ne considérera comme utile au calcul de l'indice que les matières premières et les produits finis. Les produits intermédiaires tels que la farine seront retirés.
2) La nourriture étant indispensable à la survie aura une forte pondération.
3) Les vêtements étant également indispensables pour passer de niveau auront également une forte pondération
4) Les outils au sens large auront une pondération faible puisque, par définition, accessoire


3 niveaux de pondération :

1 :

- grande échelle
- barque
- hache
- seau
- couteau

2 :

- morceau de viande
- poisson
- fruit
- chemise
- braie
- chausses
- bas
- chapeau
- ceinture
- bois
- fer
- pierre


3 :

- maïs
- blé
- pain
- légume
- lait
- pelote de laine
- peau

Calcul de l'indice à l'équilibre

L'indice vaut 1746.12 ce qui définira la valeur de l'indice des prix à la consommation de 100.

Le protocole de calcul ramènera donc la valeur calculée au percentile par une multiplication par 100/1746.12

Des indices sectoriels

On pourra définir de la même manière des indices sectoriels par filière de production.


Je vous propose également de vous référer à la feuille de calcul de rentabilité faite par Archimbaud : http://www.filelodge.com/files/hdd6/137846/ArchiTSP.xls.


Lecteur, ce document est peut être obsolète, incompréhensible, incomplet ou erroné. Dans ces cas n'hésite pas à informer les maîtres à la suite de l'ouvrage (par une réponse), ou sur ce sujet-çi, existant pour cela.

Document de l'Université.
Etudiants : Egmond
Maîtres : Egmont
Merci à : Tous ceux qui ont participé à l'écriture de tous les traîtés économiques des divers métiers et cultures.
Archimbaud pour sa feuille de calcul, et tous les universitaires ayant participés aux corrections

_________________
Notwen de la Concorde aristotélicienne pour un monde de Paix et de Fraternité,
ex-Chancelière d'Helvétie,
Doyenne de la Faculté de Théologie à l'Université de Berne (et modératrice du forum)
Revenir en haut Aller en bas
Notwen de la Concorde
Bourgeois
avatar

chez moi : bonne humeur
qualité particulière : Conseillère, banquière...
inscription le : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Etudes économiques de Frère Nico   Mer 3 Déc - 5:29

Citation :
De la masse monétaire
Nous verrons dans cet ouvrage l'importance des mines d'or pour l'équilibre économique de l'ensemble des royaumes et l'impact de la fermeture de ces mines sur la progression individuelle en terme de statut (vagabond, paysan, artisan, notable).
Pour ceci, nous allons considérer l'équilibrage de la masse monétaire comme prérecquis d'une gestion viable à long terme.

Définition
La masse monétaire d'une zone géorgraphique donnée (ville, duché, royaume, tout) est l'ensemble des richesses servant de monnaie et à valeur fixe (pour simplifier).
Ici, nous considérons que la masse monétaire est constituée des écus et de l'or, transformé dès la fin de la production en écus.

Unité de mesure
L'unité permettant de quantifié cette masse sera donc l'écu.
Grande simplicité ici, l'écu est le mesme partout et parler d'un écu savoyard est la mesme chose que de parler d'un écu anglois.

Création de masse monétaire
* 50 écus par nouvel arrivant.
* Travail à l'église (14/05, Taubi).
* 10 écus de parainage (10/04, Doudou)
* A la création d'un nouveau duché/comté, de l'ordre de 5000 écus pour le chasteau et 500 par mairie (demande confirmation).
* Production minière en or, de l'ordre de 5000 écus par jour par mine d'or à cent places.
* Evénements (5 ou 15 écus, "dons du ciel" dû au bonheur, 09/04, Odilon)
* Allopass (30 écus) (09/04, Odilon).
* Impost noblesse (2 ou 3 écus par jour, 09/04, Odilon)
* Déménagement paysan dans un duché en peuplement (40 écus, 06/06, Cartil).


Disparition de masse monétaire
* Mort d'un individu (éradication, 09/04, Odilon).
* Eradication d'un filleul, 10 écus (10/04, Doudou).
* "Acheter à manger à la taverne municipale", 8 écus (10/04).
* Amendes des procès.
* Achat de champ hors marché privé (500 écus).
* Achat d'une échoppe (500 écus, reconversion de l'échoppe, 09/04, Odilon).
* Changement de statut social (90, 500 et 1000 écus).
* Création (100 écus) (?) mais pas taxe (20 écus/semaine pour le duché/comté, y compris les arrièrés) des tavernes. (25/04)
* Bière (70 deniers par verre).
* Reconversion des champs (50 écus).
* Taxe universitaire (50 écus par jour, 06/06, Koyote).

Analyse qualitative et estimations grossières

Nous prendrons ici l'exemple d'une province de 4 villes avec 350 habitants par villes.
150 vagabonds
125 paysans
55 artisans
20 notables.

Entrées
Considérons que cette province a une (ou plusieurs) mine(s) d'or à 75 places quotidiennement remplies.
On compte alors une entrée de masse monétaire de 4000 écus.
Comptons en outre 5 vagabonds par ville chaque jour qui va réellement apporter de la masse monétaire et ne pas mourir sur les chemins.
Cela fait donc 50*20=1000 écus par jour.
1/4 des vagabonds travaillent à l'église (grosso modo, disons 3 passages à l'église sur 12 jours)
Donc, 150*5=750 écus par jour.
Pour le parainage, sur nos 20 nouveaux vagabonds, comptons-en 10 avec un parain, cela fait 100 écus par jour.
Considérons 1% des habitants gagnant 5 ou 15 écus par cadeau de boulasse, cela fait 140 écus par jour (en moyenne).
Pour les allopass, je n'ai pas vraiment idée, je vais compter 100 écus par jour.
Comptons un équivalent de 15 nobles de robe par ville, cela fait 120 écus par jour d'impost noblesse.
Je ne compte pas pour le moment le cas des provinces en peuplement.
Nous verrons après en combien de temps l'apport de départ est amorti et devient négligeable.

Sorties
Pour la mort des vagabonds et la perte du filleul, j'ai compté des entrées plus faibles.
Cependant, lorsque c'est un paysan ou un artisan qui meurt, la perte peut estre plus importante.
Nous compterons je pense une perte de 100 écus par jour.
"Manger à la taverne municipale" concerne je pense quelques vagabonds chaque jour, en moyenne (tout dépend du prix), disons 10 par ville et par jour, cela fait 320 écus.
Les verdicts des procès ne dépassent pas 100 écus par jour.
L'achat de champ hors marché privé (500 écus) est difficile à estimer.
Il y a environ 1,3 champs par paysan, 70% des paysans n'ont qu'un champ et vont l'acheter sur un période allant de 0 à 120 jours disons.
Donc, 700 paysans achètent un champ en 70 jours, cela fait 10 champs par jour, comptons-en 8 qui ne passent pas par le marché privé (il est rare de voir deux champs par jour estre vendus).
8 champs, cela fait 4000 écus de perte.
L'achat d'une échoppe et le passage à l'artisanat.
Comptons pour estre large 150 jours pour qu'un paysan passe artisan, donc 2 passages par jour et par ville, cela fait 4000 écus encore.
Hors artisanat, comptons un notable en plus par jour dans le duché (1000 écus) et 20 paysans en plus, soit en tout 2800 écus.
Ouverture d'une liste ducale/comtale (200 écus) : l'argent va au duché, j'ai eu confirmation il y a peu.
Pour les tavernes, les créations sont négligeables.
Pour la bière (70 deniers par verre), comptons 100 verres par jour dans le duché, cela fait 70 écus.
Les reconversion des champs (50 écus), comptons 2 reconversions par jour, 100 écus.
La taxe universitaire, 50 écus.

Analyse

Les deux tiers de l'ajout de masse monétaire sont dûs à la mine d'or.
Fermer un mine d'or a donc des effets très importants sur la création de masse monétaire.
Plus des trois quarts des pertes de masse monétaire sont dûes aux achats de champ, échoppes, passage de niveau.
Les estimations données ici sont bien entendu grossières mais donnent un ordre d'idée.

Le bilan avec les chiffres donnés donnent un perte de masse monétaire, qui est je pense transitoire depuis la réforme et va possiblement se poursuivre un peu.
La perte est autour de 5000 écus par jour pour la province considérée.
Après, la durée de passage de paysan à artisan sera plus longue que les 5 mois donnés.
De mesme, l'achat d'un deuxième temps prendra plus de temps.
Nous tenterons ci-après de l'estimer.

Conséquences des variations de masse monétaire

Pour le moment, les conséquences sont assez faibles : beaucoup d'argent circule chez certains et mettra du temps à fondre, les duchés/comtés peuvent passer en négatif.
Cependant, à plus long terme, lorsque cette transition sera terminée, nous pouvons nous attendre à certaines conséquences importantes.

Je vais faire un raisonnement en considérant la province isolée ou entourée de provinces ayant la mesme situation.
La masse monétaire baisse, alors, la valeur des écus augmente en comparaison du reste.
Les prix risquent donc de chuter.
En effet, si moins d'argent circule, celui-ci étant nécessaire pour évoluer, les producteurs vont vouloir transformer leurs biens en écus.
Ces biens seront en plus faible demande et les prix vont baisser.

La déflation porte en elle le germe de s'aggraver (rétro action positive).
En effet, si les prix ont tendance à baisser, les producteurs ont intérest à vendre plus vite (pour ne pas perdre trop) et les consommateurs ont tendance à attendre le moment d'acheter (demain, ce sera moins cher).
Heureusement, un grande partie des dépense correspond à un réel besoin (demande peu élastique) donc la baisse de consommation atteindra en priorité les produits de "luxe" : viande, poisson, lait, légumes/fruits (dans une moindre mesure, le charisme étant déterminant en cas de crise économique), vestements.
Nous remarquons ici que les élevages sont les plus vite touchés par la crise. La chute de l'élevage et de la pesche ne sont pas sans incidence sur la consommation de fer (couteaux et seaux) et de bois dans une moindre mesure.
Le pain devient alors plus important relativement qu'auparavant et les élevages vont naturellement se tourner vers la culture céréalière.

Je vais passer rapidement à la création de masse monétaire, cas plus rare dans un futur proche.
Lorsque la masse monétaire augmente, les prix ont tendance à augmenter naturellement, mais surtout cela accélère le passage de niveau, achat de deuxième champ.

Equilibrage

Naturellement, la masse monétaire va vouloir stagner.
En effet, les mécanismes qui vont faire fluctuer cette masse monétaire seront à terme les passages de niveau et les achats de champs.
Moins de sous signifie des passages de niveau plus lent.

Reprenons l'exemple de province ci-dessus et tentons de voir quelle va estre la situation d'équilibre.
Dans un premier temps avec la mine d'or ouverte.

La création de masse monétaire est de 6000 écus environ.
considérons que la perte de masse monétaire est en grande partie dûe aux achats de champs, échoppes, passages de niveau, le reste étant négligé.
On se rend alors compte que les estimations que j'ai données doivent estre divisées par deux.
En 10 mois, un jeune paysan passe artisan avec 2 champs, soit 4000 écus.
Un vagabond passe paysan en 20 jours disons, alors, cela fait sur 75 vagabonds actifs par ville, 15 paysans par jour dans la province, soit 1350 écus.
Un demi notable par jour, donc 440 jours pour passer notable, soit 15 mois.
Il faudra donc à l'équilibre un peu plus de deux ans pour passer notable en moyenne.

Regardons maintenant dans les cas où la mine d'or est fermée, en considérant que c'est le cas autour, par choix stratégique des conseils.
La création de masse monétaire est divisée par trois.
La conséquence est alors un énorme rallongement du temps passé en tant que vagabond (assez peu compressible), paysan et artisan.
On passe à environ 6 ans pour passer notable.

Conclusion

Comme je m'en doutais un peu, l'effet de la fermeture des mines d'or depuis la réforme, si cela se généralise, est d'appauvrir l'ensemble de la population d'un duché.
Certains pensent que les salaires et les prix des denrées ont une importance stratégique dans les temps de passage de niveau, ce n'est pas vrai globalement, mesme si cela a des impacts au niveau local.

Une gestion saine des mines est nécessaire à l'équilibre économique et à la progression de tous dans une province.
On comprend mieux pourquoi Lévan dit que fermer les mines est catastrophique à long terme.

J'attends vos réactions, commentaires pour modifier cette analyse.
Merci.

Lecteur, ce document est peut être obsolète, incompréhensible, incomplet ou erroné. Dans ces cas n'hésite pas à informer les maîtres à la suite de l'ouvrage (par une réponse), ou sur ce sujet-çi, existant pour cela.

Document de l'Université.
Etudiant : Archimbaud, Odilon
Maître : Archimbaud
Merci à : Cartil, Corouine, Doudou, Gweltas, Goum, Koyote, Taubi
Cette étude se concentre sur la monnaie, et montre à juste titre qu'une bonne partie de la monnaie est créée dans les caisses des duchés, via les mines d'or.

Elle oublie un point important : la circulation de ces écus.
Les prix bas pratiqués courrament permettent aux duchés de faire de gros bénéfices sur la vente des animaux, car le blé et le maïs qu'ils achètent pour les "fabriquer" est acheté moins cher que le coût d'équilibre (blé à 15 écus, et maïs à 4 écus)
En conséquence, les écus entrent facilement dans les caisses ducales et les coneils ducaux ont tendance à les utiliser de façon non-productive : armées, maréchaux, fêtes, ou stocks d'écus qui finissent dans les poches d'un Mittys^^.
(C'est un peu pareil pour les mairies)

Avec des prix plus élevés, les duchés font moins de bénéfices sur les animaux (ou pas de bénéfice du tout), cet argent restent dans les mains des habitants, qui s'en servent pour eux, et pas pour payer des actes non-productifs.
C'est donc au bénéfice des habitants, qui progressent plus vite (montée des caracs, passages de niveaux, achats de champs ou échoppes, études).

_________________
Notwen de la Concorde aristotélicienne pour un monde de Paix et de Fraternité,
ex-Chancelière d'Helvétie,
Doyenne de la Faculté de Théologie à l'Université de Berne (et modératrice du forum)
Revenir en haut Aller en bas
Notwen de la Concorde
Bourgeois
avatar

chez moi : bonne humeur
qualité particulière : Conseillère, banquière...
inscription le : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Etudes économiques de Frère Nico   Mer 3 Déc - 5:43

Telya a écrit:
Tous veulent des bas prix en oubliant que l'économie des RR est différente d'IRL.
Ici nous sommes à la fois producteur ET consommateur.

Donc c'est notre interet d'avoir des prix élevés pour progresser plus rapidement.

Un exemple, à Anvers , nous avions le marché le plus fort du comté . C'etait aussi la ville la plus riche et le villageois qui avaient le plus de facilité à devenir erudit ou artisan.
On y voyait des embauches à 30 écus , ce qui etonnait les personnes en voyage.

A coté nous avions une ville qui pratiquait une politique de prix bas . Leur cheval de bataille, le pain. Moins il etait cher, plus ils etaient contents

Mais ils ne s'en sortaient pas alors ils disaient que la vie était trop chère, et ils baissaient encore les prix.
C'est un cercle vicieux.

Il y aura toujours des personnes pour penser que moins c'est cher et mieux c'est.
Ils réflechissent IRL .
Là c'est notre interet d'aller chercher notre baguette de pain chez le boulanger qui la fait à 0.20 euros de moins.

Mais ici, c'est nous qui produisons le blé, la farine, le pain. Si on diminue le cout des salaires et des matieres premieres , c'est nous qui en patissons

_________________
Notwen de la Concorde aristotélicienne pour un monde de Paix et de Fraternité,
ex-Chancelière d'Helvétie,
Doyenne de la Faculté de Théologie à l'Université de Berne (et modératrice du forum)
Revenir en haut Aller en bas
Power
loquace
avatar

inscription le : 07/07/2008

MessageSujet: Re: Etudes économiques de Frère Nico   Mer 10 Déc - 22:48

Petit test effectué depuis 4 jours sur de la viande et du poisson : augmentation de mon tarif de 30 deniers environ.
Résultat : conforme à mes attenteds, je ne vends rien, normal vu qu'il y a de quoi nourrir la ville est les environs à moins cher.
Conclusion : conforme à mes doutes, pour avoir un marché haut, il faut le plafonner aussi par le bas et prévoir un simple garde-fou assez large vers le haut.

Enfin... j'ai pas lu les kilomètres de réflexion cités plus haut
Revenir en haut Aller en bas
Notwen de la Concorde
Bourgeois
avatar

chez moi : bonne humeur
qualité particulière : Conseillère, banquière...
inscription le : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Etudes économiques de Frère Nico   Sam 13 Déc - 15:24

Oui Jeff, ce qui compte n'est pas le prix où tu proposes tes produits, mais le prix où se font les achats.
Pour avoir un marché fort, il faut donc que TOUS les vendeurs ou presque jouent le jeu en vendant à prix plus élevés.
S'il n'y en a que quelques-uns qui ne jouent pas le jeu, les marchands s'occuperont de racheter leurs productions.
S'il y en a trop, les prix baisseront, au détriment de tout le monde.
(Sauf des qq'uns qui consomment plus qu'ils ne gagnent : les niv3 quand ils ont encore des carac à monter.)

_________________
Notwen de la Concorde aristotélicienne pour un monde de Paix et de Fraternité,
ex-Chancelière d'Helvétie,
Doyenne de la Faculté de Théologie à l'Université de Berne (et modératrice du forum)
Revenir en haut Aller en bas
Power
loquace
avatar

inscription le : 07/07/2008

MessageSujet: Re: Etudes économiques de Frère Nico   Sam 13 Déc - 23:57

ET donc pourquoi ne pas limiter les prix aussi par le bas ?
Revenir en haut Aller en bas
Notwen de la Concorde
Bourgeois
avatar

chez moi : bonne humeur
qualité particulière : Conseillère, banquière...
inscription le : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Etudes économiques de Frère Nico   Mer 17 Déc - 6:12

C'est une idée en effet, mais pas facile à mettre en oeuvre par la police : comme c'est peu naturel, tu risques d'avoir des dizaines de contrevenants... notamment tous les étrangers pas au courant, tous les nouveaux...

Tu peux même avoir des brigands qui en profitent : ils mettent en vente juste sous le prix mini, ce qui reste un prix assez intéressant pour eux, la police rachète, mais eux quittent le village et la CH le soir même.
Ils ont vendu et on ne les prendra pas. Et nous croulons sous les produits...

_________________
Notwen de la Concorde aristotélicienne pour un monde de Paix et de Fraternité,
ex-Chancelière d'Helvétie,
Doyenne de la Faculté de Théologie à l'Université de Berne (et modératrice du forum)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etudes économiques de Frère Nico   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etudes économiques de Frère Nico
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MAMANLISTE] Fwd: Re: 800 etudes legitiment le cododo !
» Etudes Normandes: Réunification - le débat régional.
» Centre Européen d'Etudes Normandes
» Toilettes économiques
» Etudes historiques sur Cherbourg. La Tourelle.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Portes de l'Hotel de ville de la cité [écriture & lecture pour tous] :: La Tribune de Genève - les Dernières Nouvelles :: JNCP - aides & conseils économiques-
Répondre au sujetSauter vers: