AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Filière blé, farine, pain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Notwen de la Concorde
Bourgeois
avatar

chez moi : bonne humeur
qualité particulière : Conseillère, banquière...
inscription le : 27/11/2007

MessageSujet: Filière blé, farine, pain   Mer 20 Fév - 15:37

Données, et politique de la ville :
  • Genève produit trop de blé (60 sacs par jour ?), cette culture n'est plus conseillée, les débouchés ne sont pas assurés, les cours risquent de baisser.

  • L'ensemble des meuniers achète à peu près 30 sacs de blé par jour, donc nettement moins que la production.
    La mairie peut actuellement exporter 15 sacs de blé par jour, et fait tout son possible pour en exporter davantage, mais ce n'est pas facile.

  • Nous saisissons donc toute opportunité d'exporter le blé sous une autre forme, c-a-d la farine ou le pain.
    Voila pourquoi la mairie rachète le pain mis en vente à bon marché, elle l'exporte.
    Ces exportations sont souvent sans bénéfice, ou avec perte, ce qui revient à dire que la mairie subventionne les exportations pour assurer les débouchés des productions genevoises.
    Cela dit, les quantités exportables sont limitées, nous ne pouvons pas écouler une forte surproduction.


Conseils aux producteurs de blé :
  • Si possible, convertissez votre champ en maïs ou en élevage de cochons, deux produits qui se vendent très bien à Genève. On peut assurer la vente du maïs à 3.55 ou 3.60 écus, et celle des carcasses de cochon à 16.10 écus.

  • Si vous gardez votre champ, soyez prêt à patienter pour vendre (c'est le mieux), ou à baisser vos prix. Idéalement vous vendrez à 13 écus (si vous avez un gros charisme), sinon à 12.90, voire 12.80 écus, cela dépend de l'offre et de la demande.



Conseils aux meuniers :
  • Nous avons 20 meuniers, c'est beaucoup. En considérant que seulement 10 sont actifs, comme il se vend en moyenne 30 à 40 sacs de farine par jour, chaque meunier travaille en moyenne un jour sur 3 ou 4. C'est normal ainsi.

  • En considérant que le blé coute 13, en ajoutant 25 écus/jour de bénéfice, vous devez vendre à au moins 15.50 écus. On peut considérer 15.50 / 15.55 comme le prix-pivot de la farine. Evitez de vendre en-dessous, vous mettriez en péril les revenus de toute la corporation.

  • En cas de contrat d'exportation, il parait raisonnable de travailler pour 23.50 écus/jour. Car cette farine ne pèsera pas sur les prix de Genève, au contraire, plus nous exportons plus le prix de la farine à Genève est soutenu.


Conseils aux boulangers :
  • Avec la farine à 15.50 écus, en vendant à 6.60 vous gagnerez 25.14 écus/jour, ce qui est correct. En vendant à 6.70, vous gagnerez 28.74 écus/jour, ce qui est très confortable. Le prix-pivot est donc entre 6.60 et 6.65 écus par miche.

  • Evitez de vendre moins cher, vous mettriez en péril les revenus de toute la corporation. Heureusement, les rachats de la mairie pour exporter peuvent redresser les cours, mais ces rachats se font en quantité limitée.

  • Le pain étant une denrée vitale, essayez de garder une réserve de 20 ou 30 miches à mettre en vente dès qu'il se raréfie. En plus, vous pourrez alors les vendre avec un meilleur bénéfice : en cas de pénurie, il est important de vendre un peu cher, pour contrecarrer une éventuelle manoeuvre visant à assécher le marché. Plus vous vendez cher, plus une telle manoeuvre est périlleuse pour son auteur.
    Une fois la pénurie évitée, le jeu de la concurrence ramène les prix à leur niveau normal.

  • Gardez à l'esprit que si les 20 boulangers genevois cuisent du pain tous les jours, ça fait 720 miches par jour ! Alors qu'il ne s'en vend que 80, en gros. Il est donc normal que les boulangers actifs travaillent à leur pétrin un jour sur 2, ou 3, ou 4, pour que chacun puisse travailler et vendre. Si vous travaillez trop, vous ferez baisser les prix de vente et tout le monde en pâtira.


Le 20 fév 1456,
Notwen

_________________
Notwen de la Concorde aristotélicienne pour un monde de Paix et de Fraternité,
ex-Chancelière d'Helvétie,
Doyenne de la Faculté de Théologie à l'Université de Berne (et modératrice du forum)
Revenir en haut Aller en bas
 
Filière blé, farine, pain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Meuniers Normands réinventent le Pain
» Pain à la farine de chataigne et bacon
» 1 er essai de pain à la farine "saveur d'automne"
» pain avec farine 5 céréales de Popeye
» Pain au levain (à la MAP ou à la main)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Portes de l'Hotel de ville de la cité [écriture & lecture pour tous] :: JNCP - aides & conseils économiques-
Sauter vers: