AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
AuteurMessage
Maitre_Ephear



chez moi : Fécamp
qualité particulière : Néant
inscription le : 07/04/2012

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Mar 1 Mai - 23:47

Ephear suivit les diverses interventions pendant qu'un homme décidait de plier bagages. Soit. Il avait eu le temps de récupérer et de se soigner. Il se tenait maintenant assis au fond de la salle.

Il se leva, puis il se rapprocha, un peu, des principaux intéressés. Il souri à Maître Feng, à cette chipie de Eir, à Antoine puis à la Juge, dont il ne connaissait pas le nom, etc. Et, vingt minutes plus tard, au Procureur, enfin.



Je comprends bien Maître Freng. Tentant, mais pas devant témoins.^^

Et, je suis heureux de vous trouver en pleine forme Eir.


Il y'a eu donc, au moins, un précédent. Je parle de la situation des avocats en la la République libre et souveraine de Genève, au regard de ses lois et de ses principes.

Je comprends très bien ce que vous voulez dire Maître Feng, mais cela en fait il une jurisprudence, au sens strict? Certainement pas. A moins que cet avocat ne fut jugé pour des faits répréhensibles, crimes ou délits.

Par contre, cela concerne t il la coutume en Helvétie? Ces décisions sont elles prises au cas pas cas?

S'il n'y a pas de lois ou de textes formels à ce sujet, il serait judicieux de s'en remettre au bon sens.

De plus, s'il le faut, je prêterais serment auprès du Barreau genevois, donc.

Cela ne change pas, in fine, le fait que je m'en remette à la décision du Juge en cette Cour.


Excusez moi, mais par ailleurs, pour répondre rapidement à Messire Antoine, et hors du contexte de l'affaire qui est traitée ici même.

Sur la Justice, les tribunaux "pénaux", et les procès en règle.

antoine a écrit:
si on par de se principe, aucun texte n'interdisais a Maitre Freng d’être mon avocat et le juge....

Si! Enfin,... aheuum, non, mais!

...Mais par l'interdire d'office. Il est évident que d'ouvrir un procès sur cette base laisserait la large perspective de voir le jugement révisé en Appel.
Et, je pense, uniquement en vôtre défaveur. Voilà, si vous le permettez, je vous renvoie à la Charte de Bonne Justice [Charte du Juge].

Tout simplement, on ne peut être juge et partie. A ma connaissance, cela n'existe qu'à Rome, ce genre de tribunaux.


Pour les rats, même si cela n'est pas prévu, je suis pour. Cela ne tient qu'à l'imagination de certains.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 3 Mai - 18:14

[Je souhaiterais remercier les joueurs/joueuses qui ont participés et qui ont respectés ce rp. Je demanderais maintenant à ce que ce rp soit fermé. Ljd Eireen]
Revenir en haut Aller en bas
Rgmax
loquace
avatar

chez moi : Genève
inscription le : 16/09/2008

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 3 Mai - 19:49

Qu'il en soit fait selon la volonté de jd Eireen !

Mais par contre, ce genre de péripétie m'interpelle quelque peu : je pense donc qu'avant d'entreprendre un tel rp, il aurait fallu que les deux parties se concertent, ou à tout le moins que la partie initiatrice du rp avertisse son vis à vis. A mon sens, on aurait évité ainsi bien des vicissitudes.

Que ma carrière de juge se termine ainsi n'est pas pour me déplaire, je n'ai que peu de gout pour les imbroglios sans fin.
Revenir en haut Aller en bas
Maitre_Ephear



chez moi : Fécamp
qualité particulière : Néant
inscription le : 07/04/2012

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Ven 4 Mai - 0:05

[Merci de finir sur une touche de mélangisme, ça veut tout dire, bonne continuation dans votre carrière de Juge à Genève en 1460. Et adieu surtout.]
Revenir en haut Aller en bas
luc la misère
loquace
avatar

chez moi : Geneve de temps en temps
qualité particulière : Ex juge de sa race pour deux mois a ben non quatre...
inscription le : 10/10/2011

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Sam 9 Juin - 23:05

bon parcequ'il faut savoir en finir
parcequ'il est temps
parceque sa traine et sa fait désordre
parcequ'il y as pas d'autre solution
et parceque j'ai promis de faire mes verdicts en poésie hurlée

T AS VOULU AVOIR UN CREDIT ET TU AS PAS RIT
T AS VOULU UN AMANT ET L ETAIT PAS MARRANT
PAS DE DOUBLE PEINE SA ME FAIT DE LA PEINE

ALORS LE TOINE POUR FAIRE AMENDE HONORABLE
ALORS LE TOINE POUR PAS NOUS POURRIR LE RABLE

PENDANT TROIS JOURS SANS FAIRE LA COUR
TU DEVRA PORTER UNE AFFICHE
SA VAS PAS TE FAIRE MAL AUX MICHES

JE SUIS UN PAUVRE ESCROC MAIS C EST PAS MA FAUTE
DES PIGEONS ON EN TROUVE PLEIN
PAS BESOIN DE SORTIR EN GARGOTTE

tape sur le bureau a le fendre

BANG BANG BANG BANG BANG

et si je te vois pas les trois prochains jours avec cet écritau autour du cou c'est 10 jours de taule et 500 écus d'amende
Exécution!!!!!


Revenir en haut Aller en bas
Antoine
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Simple citoyen
inscription le : 18/10/2011

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Sam 9 Juin - 23:21

Antoine se lèves, outrer...

Monsieur le juge, enfin... Juge... C'est grand dire...
Résumons, calmement...
Grince des dents... Donc, plaidoyer de l'accusation , témoin d'accusation, une partie des témoins de la défense... interrogation du procureur... jugement, sans réquisitoire du procureur, sans plaidoyer de la défense, sans tout les témoins, sans questionnement des témoins...
J'ai bien résumé?


Reste debout, attendant une réponse ...
Revenir en haut Aller en bas
luc la misère
loquace
avatar

chez moi : Geneve de temps en temps
qualité particulière : Ex juge de sa race pour deux mois a ben non quatre...
inscription le : 10/10/2011

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Sam 9 Juin - 23:24

Je t'emmerde !

si tu met pas la pancarte c'est la peine c'est toi qui choisi toine


te reste 36 minutes a peser le pour et le contre......

la justice expéditive sa fait parie de mon programme et je suis homme de parole
Revenir en haut Aller en bas
Lyana.

avatar

chez moi : Geneve
qualité particulière : aucune
inscription le : 17/05/2012

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Sam 9 Juin - 23:28

Pour rafraichir les mémoires!!!

La Charte du Juge


Préambule

Arrow Un juge doit toujours garder à l'esprit cette règle fondamentale : il ne doit agir que selon l'intérêt du jeu les Royaumes Renaissants, l'intérêt du jeu étant rigoureusement défini par l'intérêt de tous les joueurs (et non pas uniquement de la majorité d'entre eux), y compris le condamné : il faut trouver un jugement qui satisfasse non seulement les plaignants, mais aussi les accusés qui doivent s'y plier avec suffisamment de bonne grâce, pour ne pas être déçus du jeu et s'en désintéresser.

Arrow La présente charte s’impose à tous les joueurs juges de langue française (Royaume de France, Domaine royal, SRING et autres régions telles que celles se déclarant indépendantes reconnues ou non).


Principes généraux qui régissent la bonne justice

Arrow Le juge dispose d'un pouvoir très important sur des milliers de joueurs des Royaumes Renaissants; pouvoir qui va de paire avec une responsabilité accrue à l'encontre des autres joueurs, du jeu en général et des concepteurs. En clair, si le juge abuse ou mésuse de son pouvoir, il peut mettre gravement en péril les équilibres du jeu, en vicier l'atmosphère et rapidement mettre a mal le fragile édifice que les concepteurs prennent tant de soin à bâtir. C'est pourquoi le juge se doit de respecter un certain nombre de règles, ci-après énoncées, qui ont pour but d'encadrer et d'harmoniser, à travers les duchés/comtés et le temps, la justice des Royaumes Rennaissants.

Arrow Chaque acte délictueux ou criminel dont le juge estime que l'accusé est coupable est sanctionné par une peine. Celle-ci doit respecter les limites de cette charte.

Arrow Une personne ne peut être condamnée deux fois pour les mêmes faits reprochés par une instance de même degré.

Arrow Un juge ne peut être juge et partie. De ce fait, un juge ne peut être plaignant, accusé ou procureur au cours d'un même procès.

Arrow Le juge a la possibilité de requalifier la nature de l'infraction (esclavagisme, escroquerie, trouble à l'ordre public, trahison ou haute trahison) lors de son verdict. Cependant elle doit rester en adéquation avec les faits reprochés par l'acte d'accusation du procureur.

Arrow Une peine non proportionnelles aux actes reprochés, le doute quant au rendu d'une justice juste et équitable, le doute quant à la bonne application du droit local, le viol de la présente charte peut permettre la prétention d’un recours du procès de première instance devant une Cour d’Appel.

Arrow Le juge qui ne tiendrait pas compte de la présente charte de façon grave ou répétée, qui négligerait les avertissements à ce sujet ou qui profiteraient de façon abusive de sa fonction pourra se voir sanctionné discrétionnairement selon la gravité du manquement du magistrat. La peine maximale encourue est l'éradication en cas d'abus manifeste et d'assentiment des administrateurs.


Contrôle des peines applicables

Arrow Les amendes:
Le juge peut toujours prononcer une amende. Cependant avant de l'imposer, il doit être convaincu que la personne a la capacité de la payer. Un condamné ne doit pas se retrouver avec une trésorie négative.


Arrow Les peines de prison:
Le maximum pour toutes les infractions non particulières est de 3 jours. Cependant il existe des délits particuliers qui par leur gravité sur l'équilibre du jeu et l'intérêt général des Royaumes Renaissants peuvent se voir sanctionné par une peine de prison supérieure à 3 jours:
- la sorcellerie ou le multi compte
- la spéculation abusive à grande échelle
- le pillage des finances publiques
- le brigandage
- les crimes de sang
- la récidive manifeste.

En cas de délits particuliers non répété, les peines de prison maximales sont liées au niveau du personnage de la manière suivante:
- personnage de niveau 0 ou 1: 3 jours
- personnage de niveau 2: 6 jours
- personnage de niveau 3 ou plus: 10 jours.
Cependant, si les délits étaient répété, la peine de prison pourrait être augmenté sans pour autant ne jamais dépasser les 10 jours.

Un personnage jeté en prison n'est pas nourri, et subit donc les conséquences liées à cela jusqu'à atteindre l'état squelettique, puis il est maintenu en vie jusqu'à sa sortie de geôles.

Arrow Les peines de mort:

Un juge peut prononcer la peine de mort seulement si l'accusé a commis un crime d’une extrême gravité ou si l’accusé est un multirécidiviste dangereux ; ou si le joueur donne son accord pour le rôle-play ou qu'il désire abandonné le jeu.

Arrow Les peines Rp ( pilori, tortures etc. ) :

Un juge peut prononcer une peine RP, sans l'accord du joueur. Cependant, le RP ne pourra etre réalisé véritablement sur le forum qu'avec l'accord du joueur.

Arrow Les bannissements:

Bannissement :
Dans certain cas grave ( haute trahison par exemple ou brigandages ) une province a le droit de substituer à la peine de mort ou à la peine de prison un exil temporaire ( qui ne doit pas excéder 3 mois ). La province ne peut interdire a la personne banni de continuer a posséder des biens dans la province.
Dans les cas moins graves, il sera nécessaire au juge d'avoir l'accord du joueur pour prononcer le bannissement.

Arrow Tout juge qui outrepasserait ses règles concernant les différentes peines se verrait sanctionné par une Cour d'Appel.


Le silence de la loi

Arrow Devant l'absence de loi spécifique, le juge se doit de rendre la justice en se basant sur son seul bon sens juridique. Le système juridique des Royaumes Renaissants étant plutôt celui d'un droit coutumier, non principalement écrit, le travail des acteurs du système judiciaire est de faire respecter un minimum d'ordre (sans nuire au plaisir de tous les joueurs, y comprit le délinquant).

Arrow Si un juge est dans cette situation de devoir rendre la justice malgré le silence ou l'absence de la loi, il lui est conseillé de venir consulter les jurisprudences des autres Duchés, des anciens Juges de son Duché ou dans les principes issus de la jurisprudence de la Cour d’Appel. Le juge trouvera également des pistes de réflexions pour ne pas être soumis à sa seule subjectivité en interrogeant les juristes et clercs de la Chancellerie qui l’orienteront au mieux vers d’éminents confrères.


La question préjudicielle

Arrow La Cour d'Appel peut être saisie par un juge pour répondre à une question préjudicielle concernant l'interprétation de la Charte du Juge, l'état du droit, la peine adéquate. La question se doit d'être précise et adressée par courrier au Procureur Général, en fournissant l'état du dossier et les minutes du procès en cours, qui filtre les demandes à sa discrétion. L'avis de la cour lie indirectement le juge de première instance car s'il ne suit pas la cour dans son verdict, il augmente les risques de révision de son jugement en cas d'appel ainsi que l'infirmation de ce verdict.



Les "vrais-faux" délits

Arrow Ce sont en fait tous les délits de la vie réelle, pouvant être sanctionnés par la vraie justice, et qui entraînent une éradication systématique du personnage, ainsi que, si la gravite était jugée suffisante par les administrateurs, des poursuites par la justice réelle. Ces délits sont:
- les insultes et autres dérapages verbaux
- la tricherie et l'exploitation des failles du jeu
- le piratage de compte et l'abus du mot de passe d'autrui

Nous vous rappelons que vous avez signé pour jouer un contrat avec Celsius On-line
Revenir en haut Aller en bas
Antoine
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Simple citoyen
inscription le : 18/10/2011

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Sam 9 Juin - 23:56

Antoine grincer des dents... on ne lui donnait le droit de se défendre, il le prendrait... un petit moment, pour se calmait, pour ne pas paraître nerveux... tranquillement, sereinement il s'élance...

J'ai rencontré Eireen il y a plusieurs mois maintenant.
Très vite, nous sommes devenus ce que je pensais être « des amis », j'ai tendance à faire la bise aux gens que j'apprécie et Eireen me l'avait permis, j'en profitais donc.
Nous plaisantions souvent on taverne, on discutait bien, je lui parlais de moi, elle me parlait d'elle. Elle me fit rencontrée son ami, quelle considère comme un frère, messire Galehaut et nous discutions, moi, plein de projet, je décidais de monter une banque, Galehaut avait besoin de quelque écus, je ne sais pourquoi, alors je lui prêtais, Eireen c'était proposé de rembourser à la place de celui si, dans le cas où il ne revenait pas. Celui si revint deux jours après et s'empressa de me rendre mes écus.
Le temps passe très vite, j'avais l'impression de connaitre Eireen depuis toujours, je lui parlais de Bloudas, elle me parlait de messire Everglade, qui fut un moment son amant.

Everglade était et est toujours je le pense, un ami. Elle s'offrit à lui, lui offrant sa virginité, elle mais celui-ci la quitta quelque jour après, je réconfortais donc Eireen de mon possible et j'allais mander des comptes à Everglade, qui m'expliqua le pourquoi. La part des choses fut vite faites, Everglade, ne voulait pas faire de mal à Eireen et préférer la quitter, lui faisant un moindre mal. Je réconfortais Eireen, avec d'autre certainement et l'eau coula sous les ponts...

Les bises se firent naturellement, de plus en plus régulière, elle m'accordait cette faveur, j'étais l'un des seuls je pense, j'y tenais donc et regardais d'un œil sévère les gens qui s'en approchaient, mais comme très souvent avec moi, je leur souriais et mon œil bien que d'apparence sévère ne fut jamais recouvert d'une once de méchanceté. Un soir, Bloudas somnoler contre moi et Eireen en profitais pour me faire un discourt qui me mis rapidement en émois, elle a tout de même étais témoin d'une partie de son discourt.

Naïvement, je tombais amoureux.

Coupable... je n'en revient pas... Bref... N'en laissant rien paraître nous continuions à papoter tel de bons amis puis elle a commencé à me biser au coin des lèvres, devant tout le monde, en taverne, même devant Bloudas, j'appréciais, bien entendu, mais les événements se répètent. Un deuxième discours, cette fois si en tête-à-tête, sublime, je l'ai serré contre moi dans mes bras et je l'ai embrassé d'un bisou sur les lèvres. Elle m'a laissé faire, sans me repousser, sans le prolonger non plus. Elle était timide, gentille, douce, agréable et moi bah... J'étais devenu amoureux. Bien que j'aimais Bloudas plus que tout, j'étais tombé amoureux de Eireen, je venais souvent la voir en taverne, elle aussi venait me voir.

Un jour, c'est elle, elle qui m'a embrassé avec beaucoup de douceur, elle m'a mordiller la lèvre inférieure en m'embrassant, je m'en souviens encore, cela m'avait marqué, mais cela étais complètement secret.... Pour Bloudas. En taverne, nous continuions à nous faire la bise, sur le coin des lèvres, comme une habitude, je faisais souvent des plaisanteries, j'aimais plaisanter, faire rire les gens, ou me faire rire moi-même. Je me moquais de tout et de moi en premier.

Une fois en taverne, on discutait, il y avait Galehaut et d'autres, j'eus la mauvaise idée de rire en lui disant "si je te viole bah dans tous les cas tu ne pourras pas porter plaintes, car c'est moi qui les reçois" ou une chose du genre, tout le monde en a ri, sauf Galehaut. Je reconnais aujourd'hui, que la plaisanterie était de mauvais gout. Même si en temps que sergent, ce n'étais pas moi qui recevais les plaintes, d'ailleurs je pensais qu'Eireen, en tant que membre du consistoire des bourgeois, le savait.
Cela ne l'avait pas choqué, car plus tard elle se mit à côté de moi et posé sa tête contre mon épaule, elle le faisait de plus en plus fréquemment. Au début, elle attendait que l'on soit seul a deux, puis avec l'habitude, le faisait lorsque d'autre personne étais avec nous en taverne, je la serrais donc contre moi, la câlinant. Un jour, devant Galehaut, j'ai tenté de faire monter Eireen sur mes genoux, beaucoup de mes amis y venais, il n'y avait aucun mal a cela, aucune intention particulière ne se cache dedans. J'ai donc posé mes mains sur les côtes d'Eireen et je l'ai attiré vers moi, elle s'y est refusé, s'éloignant de moi, je ne comprenais pas pourquoi, mais je ne voulais certainement pas la brusqué, alors je les laissais s'éloigner, sans insister. Une fois seul avec elle en taverne, elle s'est approchée de moi et a grimpé sur mes genoux, me chevauchant en me faisant face. Elle gesticulait sur mes genoux, en se collant à moi... En bon-helvète mon sang n'a fait qu'un tour...
Elle gesticulait un peu, moi je rougissais fort, un peu mal à l'aise... Le temps passe toujours et encore, elle acceptait de monter sur mes genoux en taverne, devant les autres, alors je la couvrais de câlin et de bisou sur les joues, le front et les cheveux, que je défaisais pour la taquiné...

Le temps passe, très vite finalement ... Elle m'invitait, secrètement, à venir dormir chez elle...
Je désertais alors ma maison et retrouvé Eireen en taverne, pour visiter la sienne... La nuit a passé, chacun de notre côté, je me réveillais tôt le matin, pour aller au marché faire ma surveillance. Le quotidien de la vie d'un sergent du Guet n'est guère passionnant, contrôler le marché, surveiller les rues, le vendredi il faut en plus vérifier les embauches... A chaque fraude il faut écrire un courrier et l'envoyer, par pigeon, en main propre, par messager, ou par un conteur pour ceux qui ne savent pas lire... Le temps investi et important, mais la cause est juste.
Bref ! Avec le temps qui passe, nous retrouvons une fois de plus en taverne, moi je souhaite monter ma banque, mais il faut de l'argent. La milice, dont je fais partie me devait plus de vingt jours de salaire, de quoi amplement ajouter des fonds à ma banque, je m'en plains ouvertement et on parle de ma banque.
Un soir Jio lui faisait une remarque, car on discutait de la banque et elle de sa houppelande.
Elle ne connaissait pas Jio et la plaisanterie ne semblait pas en être, se fit peur a Eireen, alors j'entrepris de voir Jio, puis j'en parlais à notre ami commun à Jio et à moi-même : Lauralou.
Jio avait simplement fait une blague, qui avait étais mal perçu, j'organisais donc une rencontre entre Eireen et Jio, pour laisser Jio s'excuser auprès de Eireen et lui faire par du malentendu. Cette rencontre permit donc de régler ce problème.

Entretemps, après de longues discutions, expliquant tous les termes, sans en oublier, elle entrait chez moi, dans la banque, ma confiance en elle me poussait à ne pas prendre de gage je lui fis signer le contrat, elle me demandait de verser l'argent directement à l'Avoyer, sans lui dire la provenance de l'argent, j'effectuais cela le soir même, demandant à l'Avoyer, de mettre en vente une miche de pain depuis la trésorerie de l'Avoyerie pour 306 écus. Après l'achat, je lui revendais a 6 écus et je m'empressais d'écrire a Eireen que le don venait d'être effectué.

Mon mariage avec Bloudas se préparer, Eireen était vraiment très nerveuse et elle ne s'en cachait pas... Il avait lieu le soir, beaucoup d'invité était là, Eireen y est venu aussi, sa tenu moulait ses formes énormément, tous même messire l'Avoyer, sont témoins de la tenu d'Eireen, je crois que sa tenu était si aguicheuse que tous l'on vu passé... Je ne lui en tenais pas rigueur, je pense qu'elle aura voulu se faire belle... Deux jours après mon mariage Eireen m'invita à nouveau à dormir chez elle, la nuit se passa sans encombre je pense, mais je ne m'en souviens plus trop, il faut dire que fêtant mon mariage, j'avais bu plus qua raison, je n'eus d'ailleurs pu travailler deux jours durant, j'ai aussi emporté le jeu dans la taverne de Schmurtz...

Un soir en taverne il y avait Lenna, Lauralou et Eireen, je dis " mais je ne sais pas à qui donner de câlin"."Aux trois comme ça il n'y aura pas de jaloux" fut la réponse de Lenna.
Alors, Lenna se serrât contre moi, à ma gauche, Laura à ma droite, mais Eireen était jalouse, elle hésitait à venir sur mes genoux, alors je l'incitais et elle venu, puis sa jalousie la reprise et elle requittait mes genoux...
Je continuais cependant à profiter de la présence de mes amies !
Quelque temps après, un soir en taverne, je gouttais avec Eireen à quelque plaisir coquin...
Je passerais sous silence l'exactitude de nos gestes qui ne sont pas allés très loin. Mais elle m'invitait le soir même à passer la nuit chez elle, continuer de goutter à ce petit plaisir, de façon plus intense...

Je sais, je prétends aimer Bloudas et je pense sincèrement que c'est vrai. Non, j'en suis sûr, je l'aime, simplement, purement. Je donnerais tout pour elle. Je ne jetterais donc pas les fautes sur Eireen, certes c'est elle qui m'a invité, mais c'est moi qui est accepté.

Enfin bon... Coupable ...Hum donc, ou en étions nous... A ! Oui... Donc, la nuit là, je pense que vous ne souhaitez pas entendre les détails... le temps passa, sur quelques semaines elle m'invitait deux autres fois, la veille de son départ, après notre troisième nuitée, elle stoppa nos relations en voulant rester amis, j'étais largement déçu, mais j'ai accepté, je n'en avais pas le choix et ça serait mieux pour Bloudas. Elle partait à saint Claude, le jour de son retour, des choses m'avaient contrarié et je n'étais d'humeur à sourire, Eireen l'aura remarqué, puis deux semaines après, après quelque menace de bastonnades, ou de procès notamment si je ne remboursais pas ou ne faisait pas tels ou tels choses... La suite, vous la connaissez monsieur...

concernant le prés, il et prouver que pour l'achat d'un champ les prés que je fait permette de rapporter entre 50 et 150 écus... voir plus si le marché monte...
un prés pour un champ me rapportant moi même entre 50 et 150 écus, calcule basé suivant diverse type de champs, leur rentabilité, la consommation et le travail d'un client... je veux bien ne pas prendre les intérêt, mais que l'on me rembourse déjà ce que l'on me doit...



Antoine regarde le juge calmement, pas souriant, mais presque. N'attendant rien de sa part...
Revenir en haut Aller en bas
luc la misère
loquace
avatar

chez moi : Geneve de temps en temps
qualité particulière : Ex juge de sa race pour deux mois a ben non quatre...
inscription le : 10/10/2011

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Dim 10 Juin - 0:35

toine t'es pas jugé sur tes histoire de cul on s'en tape si tu veux pas respecter la sentence qui es pure humanité ben découvre les joies de la prison sa forme c'est pas perdu non plus

Demain je veux voir l'écritau sinon j'appelle le boureau

Lya s'pèce de soubrette j'attend l'allinéa sur la peine de pancarte

c'est pas parcequ'on se fait tirer par un prévenu qu'il faut crier a hue et a dia

au pied vilaine et on récapépéte


tape comme un sourd sur son bureau

BANG BANG BANG BANG

méfiez vous insulte a magistrat sa coûte cher et pour le mélangisme faire ça a plein mais a coté je trouve triste
je serais plus échangiste pour ma part vive la liberté du commerce amen

On as déjà tenté de me lécher le fondement et résultat vous avez tous la moustache la preuve que c'est sale la moustache!!!!!

alors les pleureuses se prennent 15 jours de traveaux forcé a la mine si pas content c'est un mois nan mais ho


retape du marteau pour le plaisir de casser des oreilles

BANG BANG BANG BANG
Revenir en haut Aller en bas
Antoine
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Simple citoyen
inscription le : 18/10/2011

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Dim 10 Juin - 1:14

Bien je vais la porter la pancarte.... Votre fondement sans tire bien je pense, c'est pas moi qui vais y mettre le nez, soyez en rassuré.... Par contre votre pancarte va trouver une bonne place sur le mien, puisque c'est se que je pense de votre jugement.
Non, pas d'outrage ici, ne voyer pas d'outrage que je vais au latrines car vous m'envoyer chier celons vos propres terme, je cite "Je t'emmerde !"


bon aller on se casse, Antoine encore debout, se retient de fracasser des cranes au passage, s'en va....
Revenir en haut Aller en bas
Lyana.

avatar

chez moi : Geneve
qualité particulière : aucune
inscription le : 17/05/2012

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Dim 10 Juin - 8:55

Lya s'pèce de soubrette j'attend l'allinéa sur la peine de pancarte
c'est pas parcequ'on se fait tirer par un prévenu qu'il faut crier a hue et a dia
au pied vilaine et on récapépéte


Lya, en avait finit de rire! S'approche de l'imbécile de juge.


Je démissionne! A partir de cet instant précis, vous n'avez plus de greffiière! Je vous avez prévenu.

Terminé!

Elle sort de la pièce, un peu peinée et très en colère.
Revenir en haut Aller en bas
luc la misère
loquace
avatar

chez moi : Geneve de temps en temps
qualité particulière : Ex juge de sa race pour deux mois a ben non quatre...
inscription le : 10/10/2011

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Dim 10 Juin - 15:33

Bien vu toine et je te laisse choisir la couleur de l'encre pour l'assortir a tes braies un peu de tolérance et de bon gout dans un monde brute!


Citation :
Je démissionne! A partir de cet instant précis, vous n'avez plus de greffiière! Je vous avez prévenu.

Terminé!

Feignante!!!!!!!!!!

Revient j'aime pas écrire.......arff........
toute façon tu faisais des pattes de mouches va donc hé.....

Bon voila une affaire rondement menée par le juge la misère


EVACUATION DE LA SALLE!

se met il a hurler en tapant du marteau

BANG BANG BANG BANG
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   

Revenir en haut Aller en bas
 
16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
 Sujets similaires
-
» Réunion à Ostende le samedi 26 février 2011
» Antoine RUFENACHT démissionne de la mairie du Havre
» JOBDAY le 19 février 2010 à Zeebrugge
» 28 février 2007, Gaston Lagaffe a 50 ans !
» le 21 février

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cour souveraine de Justice [lecture & écriture pour tous] :: Salle d'audience-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: