AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Iskander
loquace
avatar

chez moi : Transhumant
qualité particulière : sans
inscription le : 13/12/2010

MessageSujet: temp   Mer 15 Fév - 21:07

[La veille du Jour J, après vêpres]

Bon ... jeudi ... cela me laisse encore un tout petit peu de temps pour tout préparer.

Mon tabouret, avec un coussin bien rembourré ... et mon pupitre plat.

Une provision de vélins tout frais. Enfin, pas si frais, mais propres. Et une autre de palimpsestes pour mes essais.

Deux encriers, et une fiole d'encre verte, et une autre d'encre noire, au cas où ...

Un peu de poudre siccative.

Une belle collection de plumes de flamants, bien roses et taillées. Et un petit couteau pour les retailler.

La cire jaune de Damas pour les actes.

Et le sceau que Vero m'avait dessiné.

Une belle série de sucettes, à l'anis, à la framboise, à la fraise des bois, à la rhubarbe, au cynorrhodon et aux boutons de rose. Les gens avaient souvent besoin d'une sucette pour se rassurer, écouter les autres ou prendre le temps.

Une cruche d'eau et quelques gobelets.

Un petit vase. Sans fleur, il n'y en avait plus en cette saison. Enfin, sait-on jamais, d'ici demain...

Et ... un petit brasero derrière mon tabouret, avec une grille pour les saucisses. Sait-on jamais, le procès pourrait durer longtemps...

Hum ... cela faisait beaucoup sur un pupitre. Surtout le paquet de saucisses fraiches ... que je dissimulai derrière le tas de vélin propre.

Voilà ... fin prêt !
Revenir en haut Aller en bas
Andaevinn
badaud
avatar

chez moi : Genève - Confédération Poissonière Helvétique
qualité particulière : conseiller municipal
inscription le : 16/11/2010

MessageSujet: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Mer 15 Fév - 22:03

Andaevinn prépara son petit environnement pour ce procès. Tout d'abord, une vaste quantité de plumes et de papier, comme l'avait fait Iskander. Ensuite, une petite pile de dossiers, dont une petite enquête qu'il avait fait mener sur les deux parties, ne voulant pas être pris au dépourvu et influencé par les effets de manche des deux tenors du barreau qui ne manqueraient pas de donner leur meilleur pour convaincre la galerie. Il regrettait parfois encore de ne pas avoir un jury populaire pour l'aider dans ces décisions lourdes de sens...

Il ajouta à ses côtés un petit coussin de velours rouge, pour y déposer sa chimère. Et puis un grand pichet d'eau fraiche, si, si, de l'eau, pas ce truc plein d'alcool qu'ils appellent le rhume blanc!


Il lut, et relut encore le dépot de plainte, puis se prépara à se concentrer longuement. On allait vers quelque chose d'intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
Garwin
loquace
avatar

chez moi : Quelque part en France
inscription le : 28/01/2008

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 2:19

Afin de s'éclaicir la voix, le procureur Garwin accepta une sucette à l'anis que lui tendit le greffier.

Il regardait le Juge bien assis sur son fauteuil rembourré alors que lui allait passer la moitié du temps, debout, à discourir dans des monologues interminables.

L'affiare était grave, un membre de la police avait été inculpé. Il reconnut l'avocat du prévenu, Messire Freng, Pour une première plaidoirie en ce tribunal, il pensa que la tâche serait ardu. Mais rien n'était impossible pour cet homme, bien que parfois, il le trouvait bavard.

Il rangea ses papiers sur le pupitre et attendit en s'asseyant sur un tabouret que lui amena le Greffier et par la même occasion reprit une sucette à l'anis au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Andaevinn
badaud
avatar

chez moi : Genève - Confédération Poissonière Helvétique
qualité particulière : conseiller municipal
inscription le : 16/11/2010

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 11:11

Andeaevinn regarda sa montre et appella l'huissier:

- Messire Iskander, vous pouvez assigner le public à ses places, les témoins ici sur la gauche, les avocats ici devant, la défense ici à droite, et l'accusé dans son box. La barre est libre ici devant. Je vous fournirai un plan détaillé ensuite.

Il fit signe à Garwin, avec un aimable sourire:

- Messire le Procureur, j'ai ici un coussin que je vous prête volontiers, votre tâche est assez pénible comme cela!

Il insista:

- Je donnerai la parole alternativement aux différents intéressés celon l'ordre de la séance. Il est entendu que vous pouvez demander la parole quand vous le souhaitez! Mais j'insiste pour que cela se passe le mieux possible et le plus précisément.

Il les remercia de la tête. Il s'agissait maintenant de voir les gens venir s'installer....



Dernière édition par Andaevinn le Jeu 16 Fév - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Garwin
loquace
avatar

chez moi : Quelque part en France
inscription le : 28/01/2008

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 16:46

M. je Juge,

Dame Eireen sera défendue par Messire SambreEnDevant, Avocat au Barreau de Genève.

Les témoins cités seront : Messire Philippe de Pymalion, Dame Elysabeth et Dame Phonya.

Témoin en attente : Messire John Edward, Avoyer de Genève.

Messire SambreEnDevant, c'est bien cela ?




Revenir en haut Aller en bas
Freng Akhilleúsyon
loquace


chez moi : Lausanne
qualité particulière : Maître du monde
inscription le : 06/08/2010

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 16:56

Monsieur le Procureur, je vais vous transmettre maintenant la liste de nos témoins que nous inviterons peut-être à parler.


Freng lui tendit un petit bout de papier.
    Citation :
  • Lauralou
  • Oce
  • Jio
  • Bloudas


Si vous le permettez, votre Honneur et monsieur le Procureur, je vais chuchoter deux ou trois mots à messire Antoine afin que nous soyons d'accord sur ce que nous allons dire. Nous sommes prêts, mais deux ou trois choses doivent être dites.


(Comment est-ce que l'on interprète RP le titre du sujet?
Je demande cela car il peut y avoir un changement dans ma prochaine réponse en fonction de cela.)
Revenir en haut Aller en bas
SembreEnDevant
loquace
avatar

chez moi : Entre Genève et les flots bleus
qualité particulière : Passant
inscription le : 06/01/2011

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 16:59

La Défense prie votre tribunal d'entendre messire Galehaut qui sera là en personne ou fera parvenir un missive à verser aux débats.

Sembre incline la tête en direction du Procureur puis du Juge et pose sur sa cliente un regard rassurant.
Revenir en haut Aller en bas
Garwin
loquace
avatar

chez moi : Quelque part en France
inscription le : 28/01/2008

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 17:08

Mesdasmes et Messieurs, je vous prie de vous lever à l'entrée de M. le Juge. Merci, vous pouvez vous rassoir.

Puis s'adressant au juge :

M. le Juge Andaewinn, c'est à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Andaevinn
badaud
avatar

chez moi : Genève - Confédération Poissonière Helvétique
qualité particulière : conseiller municipal
inscription le : 16/11/2010

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 17:47

Chers joueuses, chers joueurs, a partir de maintenant, nous sommes en Procès RP ouvert d'après des faits IG. Les différentes [interventions sont libres, mais la parole est accordée par le juge. Je déplacerai dans un topic vérouillé les interventions de personnes prenant la parole dans le tribunal sans être sollicitées ou ne faisant pas partie du RP du procès. Les interventions type esclandre, personne faisant irruption dans la salle pour protester, etc, sont a planifier au préalable avec l'avoyer, le juge ou le procureur. Merci de votre coopération!]



Andaevinn se leva derrière son pupitre et frappa trois fois de son marteau.

- Mesdames, Messieurs, Silence je vous prie!

Puis il entama la litanie traditionnelle.

- Genevoises, Genevois, Citoyens de notre belle République. Nous sommes réunis ce jour d'hui pour juger d'une affaire qui oppose Dame Eireen, Citoyenne, et Sieur Antoine, Citoyen.

Il frappa une fois:

- Nous entendrons tout d'abord le Procureur qui nous présentera l'affaire.


Une seconde fois:

- Puis la victime, ou son avocat, qui présenteront leurs faits, puis les témoins éventuels.

Une troisième fois:

- Puis l'accusé, ou son avocat, qui présenteront leurs faits, puis les témoins éventuels.

Une quatrième fois:

- Puis il sera donné licence aux avocats de l'accusation, puis de la défense, d'interroger les témoins. La séance sera ensuite interrompue pour permettre à la cour de préparer ses questions aux parties.

Une cinquième et dernière fois:

- Il est interdit de prendre la parole sans l'avoir demandée. Il est interdit de cracher, pisser, roter et protester durant l'audience. L'huissier fera saine et bonne justice à coups de pié de par le cul de ceux qui méferont, ou seront de mauvaise composition durant l'audience.

Puis, s'adressant à Garwin:

- Monsieur le Procureur de la République, vous plairait-il de présenter le dossier à la cour?


Dernière édition par Andaevinn le Jeu 16 Fév - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Garwin
loquace
avatar

chez moi : Quelque part en France
inscription le : 28/01/2008

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 17:55

Le procureur Garwin se leva de son tabouret rembourré grâce au geste honorable de M. le Juge.

M. le Juge, Mesdames et Messieurs, conformément au code de procédure judiciare, voici un rappel des faits permettant ainsi d'ouvrir avec toute la solennelité voulue ce procès à l'encontre du sieur Antoine.

Dame Eireen a l’habitude de se rendre en taverne pour rencontrer des amis. Comme elle nous le dit dans sa plainte, le sieur Antoine lui aurait fait des avances, mêlant le geste à la parole. Et ceci, devant un témoin oculaire. Il va sans dire que ces gestes déplacés, s’ils sont prouvés, aggraverait la situation du prévenu.

Etant dans le besoin et se disant qu’en acceptant un prêt de 300 écus octroyé par le sieur Antoine, celui-ci cesserait de l’importuner en taverne avec les intérêts versés. C’est ainsi que par peur de représailles, Dame Eireen signa un contrat qui l’obligerait à rembourser presque deux fois la somme initiale.

Il est clair que le sieur Antoine voulait profiter de son statut de sergent du guet, comme le souligne Dame Eireen, afin de parvenir à ses fins et d’assouvir certaines pulsions que la morale réprouve.

Comme le dit Dame Eireen :


Citation :
En aucun cas l’Avoyer n’a été mis au courant qu’il s’agissait de moi qui avait effectué ce don a l’Avoyerie puisque c’est Antoine qui a effectué le don.

Je comprends cette Dame qui finalement a osé défié son manipulateur afin qu’il soit traduit aujourd’hui en justice, ce qui est courageux de sa part. Le temps ne peut effacé les blessures psychologiques causées à cette Dame.

En ce sens, je souligne également que Messire Philippe de Pygmalion a porté plainte contre cet individu :


Citation :
Je porte donc plainte à l'encontre de Messire Antoine dont le comportement à l'égard des citoyens de Genève est tout simplement inqualifiable et va à l'encontre du serment qu'il a fait consistant à protéger la veuve et l'orphelin, à faire respecter la loi, et à la respecter lui-même.


Citation :
Le sieur Antoine, sergent de police de son état, a, en tout état de cause et, fait consistant en une circonstance aggravant ses actes, en toute connaissance de cause, soumis Dame Eireen à une forte pression, comptant sur son état bien connu de sa victime, contraint et forcé cette dernière à consentir à un prêt impayable. Dame Eireen, par peur de représailles exercées par un représentant de l'ordre dans l'exercice de sa fonction, a signé la proposition, pensant que l'homme qu'elle avait en face d'elle serait de bon conseil et veillerait à sa protection. Peut-être imaginait-elle qu'il était un ami fidèle.

Ceci ne fait que renforcer mon idée sur la probable culpabilité du sieur Antoine, à moins que la défense de l’accusé, que je salue au passage, en l’occurrence Maître Freng du Barreau de Genève argumente habilement comme à son habitude.

Nous avons en face de nous, un homme accusé des pires maux de notre société : menace de viol, intimidation, diffamation, harcèlement sexuel et psychologique, manipulation et abus de pouvoir à l’encontre aujourd’hui d’une faible femme, Dame Eireen, qui demande réparation de ces outrages.

Voilà, M. le Juge, Messieurs les Avocats, Greffier, témoins et accusé, le résumé succinct d’une terrible épreuve qu’a endurée pendant deux mois Dame Eireen.
Revenir en haut Aller en bas
Andaevinn
badaud
avatar

chez moi : Genève - Confédération Poissonière Helvétique
qualité particulière : conseiller municipal
inscription le : 16/11/2010

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 18:42

Andaevinn acquiésca:

- Messire le Procureur, je vous remercie de la clarté de votre exposé.

Il se tourna vers Sembre:

- Monsieur l'Avocat de Dame Eireen, souhaitez-vous prendre la parole au nom de votre cliente?

Revenir en haut Aller en bas
Iskander
loquace
avatar

chez moi : Transhumant
qualité particulière : sans
inscription le : 13/12/2010

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 18:54

Les témoins les témoins ... tout plein de témoins ... et me voilà en émois.

Revenir en haut Aller en bas
SembreEnDevant
loquace
avatar

chez moi : Entre Genève et les flots bleus
qualité particulière : Passant
inscription le : 06/01/2011

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 19:27

Sembre se lève lentement, longue silhouette et crinière blonde de grand fauve.

Monsieur le Juge, merci, au nom de ma cliente. Je n'ai que deux précisions à apporter qui sont autant de demandes.

Tout d'abord Damoiselle Eireen, n'a pas contacté de prêt pour satisfaire des besoins frivoles mais pour apporter un concours en espèce à la République. Ce prêt était bien destiné à couvrir un don à l'avoyerie. Peut être faudra-t-il si vous souhaitez des éclaircissements citer notre avoyer, JohnEdward qui témoignera de ce qu'il sait. Il me l'a assuré en tout cas.

C'est la première demande de Damoiselle Eireen, qu'il plaise au tribunal de déclarer la nullité du contrat de prêt liant ma cliente et Antoine.

Ma seconde demande est pour vous dire que je tiens à ce que Damoiselle Eireen s'exprime par elle même pour vous raconter ces longues soirées qui se transformaient en calvaire. J'estime que le tribunal doit entendre les faits de la bouche même de la victime, avec ses mots et ses émotions. Damoiselle Eireen, me demande de vous prier de l'excuser par avance de ses maladresses dues à des souvenirs douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Andaevinn
badaud
avatar

chez moi : Genève - Confédération Poissonière Helvétique
qualité particulière : conseiller municipal
inscription le : 16/11/2010

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 19:37

Andaevinn acquiésca:

- Maître, je vous remercie. Le tribunal statuera sur la nullité si il y a lieu de le faire lors du verdict.

Se tournant vers Eireen:

- Dame Eireen, je vous en prie, approchez-vous de la barre sans crainte, et nous vous écouterons. N'oubliez pas qu'en prenant la pérole céans devant ce tribunal, vous apportez votre foi sur l'honneur de ne dire que la vérité et rien d'autre.

Souriant, rassurant:

- Nous vous écoutons.
Revenir en haut Aller en bas
Freng Akhilleúsyon
loquace


chez moi : Lausanne
qualité particulière : Maître du monde
inscription le : 06/08/2010

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 19:52

Freng leva la main pour demander à prendre la parole.

Et au cas où le juge ne le remarquerait pas, il prit une pancarte où il était écrit :

"J'ai besoin de pouvoir chuchoter avec mon client, puis-je y aller?"
Revenir en haut Aller en bas
Cameliane
Bourgeois
avatar

chez moi : Dans les bras de son époux. Ou à genoux devant lui. Pour lui emberlifiquoter ses lacets.
qualité particulière : Capitaine de l'Edelweiss
inscription le : 07/08/2009

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 20:13

Après de longs moments d'hésitation, de réflexion, elle s'était résolue à se rendre au procès qui se déroulait au tribunal. Deux personnes qu'elle connaissait un peu se trouvaient dans une situation peu enviable, que nul ne souhait vivre un jour. Peut-être aurait-elle à soutenir l'un ou l'autre à l'issue du verdict...

Elle entra et s'installa en bordure d'allée, juste derrière les témoins de l'accusation, en face du bureau du Juge. Juge à qui elle fit un petit sourire de salutations. C'était une place bien agréable pour admirer ses jolis yeux bleus, sa moustache. Ah... sa moustache... fiou cette moustache...

Un petit mouvement de la dextre pour remettre quelques mèches imaginaires en place, afin de dissimuler un peu la rougeur de ses joues, puis elle posa ses mains sur ses jupes, sagement et écouta les différents intervenants...
Revenir en haut Aller en bas
Andaevinn
badaud
avatar

chez moi : Genève - Confédération Poissonière Helvétique
qualité particulière : conseiller municipal
inscription le : 16/11/2010

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 20:14

Andaevinn prit un petit papier à son tour:

- Chuchotez, mais en silence!


[A priori on a le droit de confèrer pendant une audience, a voix basse pendant les interruptions!]
Revenir en haut Aller en bas
Antoine
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : Simple citoyen
inscription le : 18/10/2011

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 20:30

Antoine était dans son boxe, se demander a quoi servais le garde qui devait s'ennuyer sec... puis regardait son avocat, l'interpellant des yeux, au fur et a mesures que l'on médisait de lui. Celui-ci Avait très rapidement compris et levait la main pour interpeller le juge... Il hésitait aussi s'il devait montrer de la colère face aux accusations, ou bien s'il devait se cacher, alors, il ne fit rien, ne pouvant empêcher à son visage, de montrer une certaine expression d'étonnement...

[hrp]c'est que la salle comme elle est faite, ne permet pas vraiment le dialogue entre nos personnages.... donc ne permet pas au personnage de freng de poser des questions à ma marionnette et donc d'établir une défense, au fur et à mesure des débat...[fin du hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Freng Akhilleúsyon
loquace


chez moi : Lausanne
qualité particulière : Maître du monde
inscription le : 06/08/2010

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 20:44

Freng supposa que le juge permettant de parler, il permettait donc implicitement le déplacement à proximité de son client.

C'est d'ailleurs ce qu'il fit. Il pensait utile de lui montrer quelques notes et de voir avec lui comment les problèmes devaient être abordés. Après tout, Antoine étant la victime, comment il ressentait les choses avaient leur importance et pouvait lui donner matière à réflexion.

Il lui chuchota en outre quelques mots d'encouragement et tout de suite une liasse de papier qui eut découragé d'autres.

Revenons au chuchotement.


"Ne t'en fais pas Antoine et reste calme, de toute manière, nous montrerons aisément les mensonges et manipulations présentes."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 21:03

J’étais si nerveuse ce jour là ! ; Le jour J plus précisément. J’étais fort mieux accommodé de me rendre au Tribunal en présence de mon avocat. Ce jour là, j’avais pris soin de bien remonter ma chevelure convenablement, comme tant bien je savais le faire normalement. Après tout, ce n’est pas ici qu’Antoine pourrait profiter de la situation pour me le détacher de nouveau. Oui parce qu’il aimait bien faire cela Antoine, passer non loin pour faire exprès, sachant pertinemment que je n’aimais pas cela. Mais ca, c’était comme tout le reste .. j’avais beau répéter et répéter.. à croire qu’il finirait bien un jour par me laisser un peu de tranquillité.

C’est donc ainsi, l’esprit un peu agitée par tout le déroulement des derniers temps, que j’entrai avec Sembre dans la salle d’audience. Je demeurai sagement près de lui, observant du regard le majestueux de l’endroit. Oui .. majestueux car je n’avais encore jusqu’à ce jour mis les pieds dans un tribunal. Un regard timide et un sourire réservé se posa d’abord sur le greffier, sur le juge puis ensuite sur le procureur. L’avocat d’Antoine était également présent, je lui accordai un petit signe de respect de la tête.

J’écoutai attentivement les directives prononcées, trop concentrée pour voir les sucettes et les petits coussins rouges. Le regard rassurant que me tendit Maitre Sembre eu pour effet de m’apaiser principalement. J’étais si tendue, si inhabité à tout cela .. Mes mains se rassemblèrent jointement sous ma poitrine, je demeurai debout le temps que le juge s’assoit. Un petit son de surprise s’échappa de ma bouche lorsque j’entendis les coups de marteau retentir, bon sang qu’il me fallait me calmer et le seul moyen que je trouvai pour le faire sur l’instant fut de tendre un regard léger mais empli de '' Sembre .. je suis si nerveuse.. si vous saviez '' vers mon avocat. Je l’observai se lever et j’écoutai tout aussi attentivement les propos qu’il émit. Et maintenant ?! Le juge avait bien dit qu’il était interdit de prendre la parole sans l’avoir demandée nah ?! Je devais le demander là là ?! Ahhhhhh ca y est je sais plus quoi faire, je vais me mettre a pleurer .. je le sentis, j’avais les yeux tout embuées .. ne pas pleurnicher, surtout ne pas pleurnicher !!!! Mais .. bouhhhhhhhhhhhhhhh je veux mon nounours ! je veux mon nounours je veux mon nounourssssssss .. Mais bon vous allez vous dire : Mais qui est le nounours ??? Ca c’est une autre histoire ..


- Snif .. ravale .. Snif sniff .. gloussement .. snif !

Je demeurai ainsi, complètement figée, incapable de bouger d’un centime, reniflant discrètement … ohh non ! Renifler c’est comme parler sans autorisation ca ?! La peur s’éprit de moi .. Et voilà que le juge maintenant m’invita à avancer. Son sourire se voulait tout aussi rassurant, je finis par me lever sans réellement m’en rendre compte, un petit trémolo s’ajouta dans mon pleurnichage discret du moment. Entre temps, l’avocat de Freng qui leva une pancarte .. j’étais déjà suffisamment traumatisée d’avance .. là ???? Je fais quoi ?? J’avance ou pas ?? Puis le pire se produisi .. mon regard se posa sur Antoine. J’étais presque rendu à la barre .. presque .. je m’arrêtai brusquement, mes mains se posèrent instinctivement sur mes yeux qui coulaient en flots, j’étais littéralement terrifié. J’avais l’air de quoi ainsi ? Planté en plein milieu de la salle d’audience .. ni plus près de là où j’étais assise précedemment, ni plus près de là où je devais me rendre …
Revenir en haut Aller en bas
Andaevinn
badaud
avatar

chez moi : Genève - Confédération Poissonière Helvétique
qualité particulière : conseiller municipal
inscription le : 16/11/2010

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 21:30

Andaevinn fût un rien emprunté par le désarroi montré par la plaignante. Réfléchissant un instant, il s'adressa à l'huissier:

- Une carafe d'eau pour Madame, et une chaise je vous prie. Pour les sucettes, je vous laisse voir avec elle.

Il soupira et s'adressa à Eireen, mi dubitatif, mi rassurant.

- Ma Dame, je vous en prie, il vous faut vous ressaisir. Je suis conscient de la difficulté de ce qui vous est demandé, mais nous devons entendre cela de votre bouche.

Il s'excusa mentalement pour tous ces gens. La balance entre trop de compassion et pas assez, entre dureté pour le prévenu et présomption d'innocence... Tout cela était difficile. Il regarda Caméliane pour y puiser du courage...
Revenir en haut Aller en bas
leo
Bourgeois
avatar

chez moi : Arles
qualité particulière : bourgeois
inscription le : 26/12/2009

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 21:54

Dès qu'il apprit l'ouverture du procès léo se rendit au tribunal. Il était d'avance très intéressé par ce à quoi il allait assister par contre il n'avait pas très bien compris l'intrigue.
Tout avait commencé un peu plus tôt dans la journée alors qu'il était occupé monter un mur autour de son jardin, après tout c'est bien gentil détudier la maçonnerie mais des fois il faut passer aux travaux pratiques, quand un marchand ambulant l'avait abordé dans la rue.


Une petite saucisse mon prince? Dans un pain chaud.

Non merci.

Du maïs soufflé alors? J'en ai du salé ou du caramélisé.

Non j'ai déjà mangé, foutez le camp.

Vous n'allez pas au spectacle? Tout le monde apprécie d'avoir une bricole à grignoter au spectacle.

Leo avait reposé sa truelle.

Ah? Il y'a un cirque en ville?

Non, mieux que ça un procès. Un banquier genevois aurait accordé un prêt à Freng en espérant faire pression sur lui et se faire payer en nature si vous voyez ce que je veux dire, et une prisonnière du poste de police a surpris la manoeuvre du coup il l'a menacée pour qu'elle se taise ou un truc comme ça, enfin on s'en fout ça fait quand même un beau spectacle. Alors, je vous mets un cornet de maïs soufflé?

Léo était déjà en train de se laver les mains et de se changer.

Mettez moi un petit pain à la saucisse ça a commencé depuis longtemps?

Et c'est comme ça que Léo s'était retrouvé à côté de Camy.
Entre deux bouchées de petit pain à la saucisse il lui disait:


Dis voir, ça a commencé depuis longtemps? J'ai manqué quoi?
Franchement si Freng se ballade en robe, faut pas ensuite qu'il s'étonne s'il lui arrive certains trucs.
Pas terrible la saucisse, je n'aime pas quand il y'a des petits morceaux.
Revenir en haut Aller en bas
Cameliane
Bourgeois
avatar

chez moi : Dans les bras de son époux. Ou à genoux devant lui. Pour lui emberlifiquoter ses lacets.
qualité particulière : Capitaine de l'Edelweiss
inscription le : 07/08/2009

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 22:51

A l'arrivée de son frère, elle s'était un peu poussée.
On ne laisse pas un frère avec une fesse dans le vide.


- Tu as un petit bout de viande sur la dent là... Du doigt elle lui pointa le petit coupable... Tu n'as pas manqué grand chose encore, ça commence à peine... mais parlons doucement...

Elle ne put retenir un tout petit rire lorsqu'il parla de Freng...

- Ce n'est pas Freng qui met des tenues afriolantes, c'est Eireen qui a eu des soucis avec Antoine...Remarque... si Freng s'était paré des dentelles que Vignolles gardait dans ses tiroirs, les choses se seraient peut-être passées autrement. Tu as faim encore ?

Après avoir fouillé dans son panier,
elle en sortit victorieusement du fromage dégoulinant dans un pot de terre cuite,
nommé communément cancoillotte,
avec une miche de pain dorée.
Le couteau suivit et elle posa le torchon sur ses cuisses,
puis le pain dessus pour en découper une belle tranche.
Après avoir tartiner la cancoillotte la lui tendit.
On ne laisse pas son frère l'estomac vide.


- Procès-casse-croute. Tiens. Mange vite avant que tu t'en retrouves plein de mantel...
Revenir en haut Aller en bas
leo
Bourgeois
avatar

chez moi : Arles
qualité particulière : bourgeois
inscription le : 26/12/2009

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Jeu 16 Fév - 23:35

scrotch, miam, groupf....

Mouais j'aime mieux ça, parce que l'Antoine je commençais à me dire c'était un sacré tordu.

croc, miam, shlurp

Qui c'est qui doit voir avec elle pour les sucettes? J'espère qu'elle ne prend pas trop cher.

Revenir en haut Aller en bas
Cameliane
Bourgeois
avatar

chez moi : Dans les bras de son époux. Ou à genoux devant lui. Pour lui emberlifiquoter ses lacets.
qualité particulière : Capitaine de l'Edelweiss
inscription le : 07/08/2009

MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   Ven 17 Fév - 0:27

- Les sucettes, je crois que c'est Isk qui les distribue gracieusement, mais suis pas sûre.

Elle lui plaça son index sous le menton pour lui faire remonter la mâchoire inférieure...


- On va se faire renvoyer avec tout ce potin...

Le regard d'Andaevinn ne lui échappa pas... Elle lui fit un grand sourire puis se mit subitement à loucher, comme pour regarder un truc qui serait sur son bout de nez, juste pour lui changer un peu les idées...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]   

Revenir en haut Aller en bas
 
16 février 1460: Eireen VS. Antoine. : harcèlement et usure [EN COURS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 12Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Réunion à Ostende le samedi 26 février 2011
» Antoine RUFENACHT démissionne de la mairie du Havre
» JOBDAY le 19 février 2010 à Zeebrugge
» 28 février 2007, Gaston Lagaffe a 50 ans !
» le 21 février

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cour souveraine de Justice [lecture & écriture pour tous] :: Salle d'audience-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: