AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Mar 8 Fév - 21:36

Bon, pour l'instant, je colle simplement l'action qui se déroule sur la parvis de la cathédrale.
J'ai voulu faire le passage, d'une part proprement (donc j'ai ouvert un post hrp en halle pour discuter avec les croisés : "entre genevois et visiteurs") , histoire d'officialiser via les titres des posts le passage (momentané, cela va sans dire) au contrôle croisé sur ce lieu symbolique (et historique à l'échelle de nos p'tits jeux !) : donc quand ils rentreront dans l'église, je changerai le titre du post (genre "culte aristo réformé clandestin"...).
d'autre part, on écrit des histoires, alors faire un rp, qui va être posté ici.

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Mar 8 Fév - 21:39

Kirkwood a écrit:
Kirkwood arrive en vitesse.
Enfin, de toute la vitesse que lui permettent ses bandages multiples.
'Faut avouer que c'est quand même assez rapide, il commence à être doué. L'expérience, ça aide...
Et là, Kiki, de l'expérience, il en a un paquet...

Les envahisseurs ne tarderont plus.
Pas Helvètes pour l'essentiel.
Donc sales.
Aristotéliciens, pas garantis.
Bon, si, d'accord, aristotéliciens orthodoxes.
Des romains, quoi.
Berk...

M'enfin, bon, si ça peut permettre aux habitants de Genève attachés à ce qui est devenu incontestablement une hérésie de prier dans ce bâtiment genevois qui est donc aussi le leur...

Finalement, une fois les hypocrites des OMR repartis, on pourra peut-être enfin faire fonctionner le simultaneum, le partage de l'église entre les deux cultes, qu'avaient refusé avec tant de morgue les autorités romaines et les paillassons qui leur servent d'envoyés le plus souvent ?


Il fait le ménage.
Époussète, nettoie, récure, dégraisse, fait briller sans rayer, la totale quoi...
'Pourrons pas dire qu'on l'a pas respecté, le lieu saint.
'Enfin, s'ils sont honnêtes, c'est pas encore rendu !

Petit regard vers le grand crucifix


Désolé, p'tit Christos, comme tu le savions, le roseau plie mais ne cède pas.

'Vont pas être déçus, s'ils croient prendre l'âme de la ville en même temps que ses murs !


Hobb a écrit:
[rp]Le Commandeur des Armées Saintes arriva sur le parvis de la Cathédrale. il était entouré d'une partie de la Garde d'Honneur du Saint Crâne d'Aristote. Il venait rendre la Cathédrale au seul culte vrai et reconnu, Romain.

La ville de Genève était libérée de la malveillance Réformée, mais il savait que ça ne serait pas suffisant. Mais le nid était pris, les larves de la bête immonde n'iraient plus de cette ville répandre la misère et l'hérésie. Il en était fini de cette République de brigands.

Le Teutonique, enleva son heaume à tête de molosse Anglois, remis son épée à son écuyer et gravit les marches de l'édifice. Il irait bientôt demander à l'évêque si il ne fallait pas refaire une cérémonie pour rendre sa pureté originelle au lieu.

[/rp]

--VereBoten a écrit:



Le commissionnaire Vere Botengänger savait que l’instant était dramatique…
Les envahisseurs avaient pris les remparts et commençaient à occuper la ville. Les ordres Militaro Religieux, les séides bornés de Rome, venaient répandre leur hérésie immonde.
Pour l’instant, la force était leur. Il fallait céder.
Le roseau cède, mais ne plie pas…
Les Genevois auraient leur heure, à nouveau.

Pour l’instant, il savait ce qu’il avait à faire pour protéger l’honneur genevois face à la bête immonde, face aux représentants zélés du Sans-Nom…
Il venait de rassembler tous ses amis.
Enfin, disons ces connaissances.

On arrivait là à un moment où quelqu’un fait le point sur sa vie, et se demande s’il a vraiment réussi son coup. Alors, amis ou connaissances ?

En tout cas, Genevois.
Certains mêmes étaient du culte romain et il n’avait pas eu le moindre mal à les persuader de se joindre à lui, quand ils apprirent de quoi il était question. Eux-aussi avaient défendu la ville, les armes à la main, malgré leur distance vis-à-vis de la politique de l’avoyerie.
Ils étaient Genevois !
Même Kirkwood, cette immonde larve qui faisait office de Lecteur en la ville.

Heu, Kirkwood ?
Hésitation de Vere Boten…
Bon, d’accord, même lui, malgré toues ces préventions vis-à-vis de ce, de cette, de ce..
Bon, d’accord, même Kirkwood…
Heureusement qu’il n’est pas là, lui, se dit Vere Boten. Il semble que Deos ait pitié des abrutis comme lui et lui ait insufflé la bonne idée de ne pas se montrer face à ceux qui lui ferait subir, à tout le moins, une démonstration complète de leurs capacités à faire avouer au pape Eugène qu’il était averroïste…
Là, Vere Boten eut un moment de tentation.
Qu’est-ce que ce serait agréable…
Non !
Il se signa !

Puis il rejoint enfin, avec tous ses camarades, le parvis de l’église « dite cathédrale », saint Pierre.
Ils se réunirent devant le grand portail et firent front…
Heu, personne ?
Z’avaient l’air malin, tiens !

Ouf, si, un détachement des OMR arrivait.
L’heure était grave.

Et s’ils se faisaient massacrer par ces brutes ?
On échangeait des regards d’appréhension.

Il arrive que Deos ait pitié de Ses créatures.
Vere se tourna vers ses compagnons et compagnes. Tss, même des femmes ?! Hé, peuple de Deos aussi, se morigéna Vere Boten…
Les nuages se dégagèrent et la lumière les éblouit.

Vere Boten ne fut pas courageux.
Ça demande un minimum de conscience, paraît-il.
Il se contenta d’un souffle :


Frères et sœurs genevois ! Nous sommes frères et sœurs aristotéliciens, en Deos, à Genève ! Prions !
Les romains, leur credo ! Les réformés, notre profession de foi !

Et ils se mirent à prier, à genoux, pendant que les occupants s’arrêtaient devant l’église.


Kirkwood a écrit:


La voix du vieil Uewen tonna :

Depuis quand un Genevois, réformé ou romain, prie-t-il ses ennemis à genoux ?!

L'ordre claque.

Debout, tous !

Effet immédiat.
C'est beau le sens de l'ordre...
Ça explique peut-être pourquoi Uewen, d'origine flamande, se retrouve à Genève


Bigmamma a écrit:
Debout au milieu des genevois, Bigmamma arborait fièrement son casque fendu !
Voyant arriver le détachement des saintes Armées, elle eut un sursaut de dégout :

Comment, c'est cet infâme traitre à ses frères helvètes qui vient oter à mes frères Genevois reformés leur lieu de culte ! N'avez vous aucune retenue pour mieux choisir votre représentant ? N'aviez vous que ce matamore sans finesse pour investir un lieu sacré que l'on vous rend avec dignité et en excellent état !
Jamais, moi, Aristotélicienne, je ne me reconnaitrai en lui et ses semblables qui, par leur intolérance crasse, font honte à ma foi !

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Mer 9 Fév - 19:46

Kirkwood a écrit:
Kirkwood termine de balayer. Il se parle tout seul.
L'âge, c'est un peu tôt, mais dans son cas particulier, l'héritage familial, question intellect, explique beaucoup, et bien mieux, le n'importe quoi de sa conduite...


On pourra rien r'procher z'aux Gen'vois, question entretien d'laboutique, nom d'la !
Bien plus propre que les chapelles que j'avions visité à Rome !
'Faut avouer qu'on sentions bien que c'estions pour attirer les dons des pélerins, soyons z'honnêtes...

Il entend du bruit dehors, sur le parvis.
Trop calme pour des combats.

Quoi qu'y s'passions ?

Armé de son seul balais, le Lecteur de Genève, sicaire du Lion de Juda, se dirige vers la porte monumentale.


Hobb a écrit:
[rp]Hobb observa l'édifice et fit une moue. Il ne fit pas attention aux murmures de certains.

Il se tourna vers ses proches compagnons.

-" Mes frères, il me semble que ça n'est pas bien d'entrer. Je crois que cela sent le souffre, ou autre chose d'ailleurs. Même si certains essayent de rendre cela plus propre.

Mes amis, Monseigneur Mun, mon Frère Korrigans, je crois qu'il faudra reconstruire un lieu plus décent.
"

C'est alors que l'évêque Bourrike arriva et entama le Credo. Le Commandeur le reprit avec ferveur et de haute voix, qui portait jusqu'aux sommets enneigés n'en doutez pas ![/rp]


Mun a écrit:
Mun fut heureux de voir un de ses frères d'armes, blessé comme lui il y a de cela plusieurs jours .
Les combats avaient fait rage et bon nombre de ses frères avaient versé leur sang au nom du Très Haut . Mais la foi était forte et permettait à se dépasser soi même . La douleur était une épreuve dans l'accomplissement de leur devoir.
Préférant la parole à l'épée, mais parfois les enfants sourds et égarés devaient être ramenés dans la lumière du chemin.

Après avoir salué militairement le Sergent malgré la douleur à l'épaule.

Merci de votre venue Sergent , Belle journée froide serte mais notre foi nous réchauffe
Quand à mes blessures,

un mensonge lui serait bien pardonné .
Elles ne sont que superficielles, le métal,
touchant sa cuirasse,
à bien absorbé les coups.

Regardant le sergent,
Les vôtres ne sont t elles pas trop profondes, j'ai appris que les combats furent rudes aussi pour votre lance.
Se souvenant des rapports journaliers.
Quand à la messe, je ne sais si s'est le jour mais il ne nous faut point de lieu pour prier.
En tou lieu l'amour du Très Haut est présent.

Réfléchissant à sa charge et si loin de sa chapelle .
Je ne puis la donner mais nous pouvons néanmoins prier et protéger tous les fidèles qui viendront se joindre à nous .

Une voix forte et gutturale Mun l'aurait reconnu parmi milles .
Son ami et frère était là, ils s'étaient croisés entrevus écrit mais n'avaient eu le temps de se revoir vraiment.

Hochmeister Quelle joie de vous voir si je puis me permettre . Dire que nous avons traversé ces contrées bien plus calme il fut un temps .Acquiesçant de la tête à la reconstruction de l'édifice tout en se penchant vers Hobb
Pour la reconstruction il nous faudra des corps, ....
Son front se plissa

Bruit à peine perceptible dans le dos du Vidame itinérant tournant légèrement le regard s'est qu'il vit l’Évêque, l'ayant croisée quelques fois à Rome ou en d''autres lieux ne se souvenant ou .
La voyant s'agenouiller, Mun n’eut le temps de la saluer de se présenter ni même de l'aider que le credo fut entamé.

Regardant le Sergent dans les yeux, comme pour lui dire soyons vigilant.
Le Vice Dominus Vétéranus se plaça derrière l’Évêque tout en restant debout le Gonfanon de la croisade dressé et la main posée sur sa dague
Regardant au loin les personnes qui arrivaient.


Korrigans a écrit:
Après avoir atteint les marches, le sergent dût tenir son épée et son gonfanon pour ne pas que ceux-ci s’envolent dû au vent qui soufflait fort, peut-être un signe du très-haut pour dire qu’il est fier que les hérétiques ne pervertiront pas les fidèles de nouveau ?

Pis ses yeux se froncèrent en écoutant attentivement le vice Dominus lui dire que ses blessures n’était que superficielles, le jeune homme savait bien que le vétéran mentait pour ne pas l’inquiétait, mais on ne dupe pas un Nîmois qui voit dans les yeux et lis sur les lèvres qui affichaient tout le mal que monseigneur Mun subissait actuellement, sans se plaindre.

Apparemment, on répond toujours à un mensonge par un mensonge, il répondit donc au Vice Dominus en utilisant euphémisme.

Merci de vous en inquiétez monseigneur, mais heureusement, ce n’est rien, juste quelques coups d’épée qui m’ont égratignés…prononça-il en souriant.

Il se tourna vers la cathédral pour admirer la splendeur de ce lieu quelques instants, ne pouvant masquer une légère déception en sachant qu’elle était encore aux moins des hérétiques, mais heureusement, le sergent savait se reprendre vite, et sait ce qu’il fut en se tournant de nouveau vers le vice Dominus.

Oui, j’espère que nous serons nombreux à venir prier pour l’amour du très-haut, et peut-être nous fera-t-il l’honneur d’éclairer ses hérétiques pour qu’ils nous rendent la cathédral

A peine ses phrases prononcées qu’il salua poliment le Commandeur de sanctes armées.

Bonjour Monseigneur, ravi de vous revoir !

Il attendit donc l’arrivé d’autres personnes aux côtés de ses frères.

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Jeu 10 Fév - 22:10

Kirkwood a écrit:
Ainsi, quelques trente Genevois récitaient leur croyance, ce jour-là, sur le parvis de l’église « dite-cathédrale »*.
Ils tentaient ainsi de se donner du courage devant les envahisseurs des armées savoyardo-omeressques qui venaient de prendre la ville.

Ainsi, les aristotéliciens romains donnaient-ils du Credo :


Citation :
Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.
Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

Je crois en l'Action Divine;

En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Éternelle.

* Suivant les mœurs des réformés qui seuls y officiaient depuis deux longues années que les romains avaient refusé le partage dit simultaneum, voté en l’avoyerie**
** En « mairie » comme on dit en français de France


[quote="Kirkwood"]tandis que les aristotéliciens réformaient donnaient de la
Citation :
Profession de Foi aristotélicienne réformée

Citation :
Je crois Deos Créateur du monde
Depuis l’Enfer qui est sous l’onde
Au paradis où volent les colombes
La Réforme

Il nous jugera à l’heure du trépas
Sur nos actes et surtout notre Foi
Son sourire déjà nous donne de la joie !
La Réforme

La Réforme, la Réforme
Proclame Oane, ancêtre vénéré
La Réforme, la Réforme
Car de tous, il fut le premier.
Il soupesa en sa chair, les belles vertus de l’Esprit
Et l’essence de Deos, si Aimant, il comprit
C’est la Réforme

Aristote fut premier prophète
Les lois divines, il décachète,
Et cette sagesse, c’est vachement chouette
C’est la Réforme !

Christos a toujours voué sa vie
À pointer l’chemin du Paradis
Même si c’est pas toujours du sucre candi
C’est la Réforme !

La Réforme, la Réforme
Averroès fut dernier prophète
La Réforme, la Réforme
Ce fut le dernier de cette belle brochette
Vivr'au mieux ici-bas, comment savoir faire les choix ?
Il nous l’a montré, entre émois et tournois !
C’est la Réforme !

La Réforme, la Réforme
Si c’est un rêve, je veux rêver
La Réforme, la Réforme
Si c’est un rêve, je rêverai

Vous imaginez le cauchemar à comprendre pour le type qui cause pas avec l’accent local, qui éventuellement porte un heaume de compétition format cloches de Pacques...
N’oubliez pas de rajouter, aux voix d’alto d’une perfection quasi archangelesque, les voix des vieillards et vieillardes, celles de crécelle, celles des ivrognes et ivrognesses, sans oublier les quelques mômes qu’on n’a pas réussi à caser quelque part.
Enfin, notez la présence de deux Bourbines, un romain, un réformé, le premier en credo, le second en profession de foi, bien sûr, qui chantent avec plus ou moins de bonheur dans leur langue maternelle.

Voyez déjà le tableau ? La bande sonore à décrypter ?
Et encore, Kirkwood n’est pas là.
Ben quand même…
C’est vous dire.


Kirkwood a écrit:
Mais il serait dommage d’oublier le clou de la chose.
Les patriotes genevois profondément indifférents à la chose religieuse.
Oh, on priote de temps en temps, comme ça, pour faire plaisir, aux mariages, tout ça… Franchement sans plus, voire jamais…
Ben ils sont là aussi, hein. Genevois avant tout.

Alors ils font la tête, de ne pas avoir d’hymne à entonner qui les reconnaissent en tant que tels.

Mais l’un d’eux se souvient d’un refrain pour les cérémonies militaires, quand il était en service de garde civique.
Un truc du genre :

Citation :
Genève toujours belle et glorieuse
Notre épée toujours sera joyeuse

Mais dans l’oreille de ceux qui entendent mal (distance, problèmes ORL, distraction, helzheimer…), ça finit par donner :
Citation :
Geneviève, si belle et joliment chaloupeuse
Mon épée te rendra heureuse

Sans même se rendre compte de ce qu’on peut y trouver…

Alors, on vous laisse méditer sur ce que subissent les pauvres conquérants, qui certes ne sont pas des anges, mais indéniablement, n‘ont pas mérité ça.
‘Bon, c’est sûr, ils ne vont pas fuir.
Mais quand même…
Ca avait l’air sympathique et rigolo, la conquête de Genève…
Pas sûr que l’impression reste longtemps, en définitive…

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Ven 11 Fév - 22:19

Acar a écrit:
Crédo terminé...

Messieurs dict-il, l'heure est grasve !

Ce jour, nous allons resprendre ce lieu de culte. Néanmoins, point de massacre en ce vaisseau de lumière, nous desvrons composer.


Il observa ceux qui chantaient, indifférents à nos regards... Peu importait la foy tant qu'elle pousse en asvant, songea t(il

Garde, allez presvenir leur meneur que nous voulons esviter massacre et qu'il serait de bon ton de trouver bonne solution.

Patientons mes frères, voyons la suite de cesla, sans tirer nos espées.


Mun a écrit:
Le Vidame itinérant failli s'étouffer entendant le credo des réformés .
Au mon l'homme ne semblait pas une menace lui évitant ainsi une dextre en plein visage .
Respirant fortement puis vis un gonfanon arriver .

L'écoutant un instant tout en gardant un œil sur l'homme qui était arrivé.
Son sang bouillonna en lui et oui s'était un von Frayner et sa langue jamais il l'avait eue en poche entendant le mot garde, le prenant pour des volatils allant déposer requêtes. L'OCF il connaissait l'ordre ainsi que ces membres.

Se redressant sortant les épaules malgré la douleur.

Chancelier Acar nous ne sommes point vos coursiers et répondons à notre serment comme Garde Épiscopal,ne bougerons de ce lieux et de sa protection tant que les murs seront debout, ainsi que tous prélats ou aristotélicien voulant s'y présenter .
S'est pour cela que nous nous sommes mis sur les marches

Serrant encore plus fermement le bâton ou le Gonfanon flottait
Regardant le Sergent à ses côtés comme pour lui intimer l'ordre de rester sur place



Acar a écrit:
Ma sœur, qu'un de nos gardes se desplace comme je le desmande.

Puis il se penscha vers monseigneur Mun : Mon frère, je pense que vous ne comprenez pas ma desmande, qui je le rappelle concerne nostre garde Franche et de plus, personne ne partira d'isci, cesci est bien la raison de nostre présence commune, nul douste.

Plus bas : Néanmoins, je vous desmanderai de moderer vostre ton devant un membre du Haut Conseil des Sanctes Armées.

De facto un garde Franc alla donc voir le meneur des réformés et lui indiqua la desmande...



Bourrike a écrit:
Ah non, on était pas ici pour se quereller entre Aristo! L'évêque se tenait prête à lancer le plus doux de ses regards, comprenez par là un truc à glacer sur pied le plus ardent des défenseurs, lorsque, se relevant, elle s'aperçut avec bonheur que les choses étaient calmées.

Voyant le garde de l'OCF s'avancer, elle lui emboîta le pas, voulant pénétrer en la demeure du Très-Haut calmement, sans que le sang ne soit versé dans le Saint Lieu.

La prière des réformés émettait un bourdon immonde selon elle, et si possible, elle avait l"intention de faire comprendre à ces gens que si le lieu devait revenir à l'église de Rome, eux ne subiraient aucune violence.

C'est donc les mains levées dans un geste de bénédiction que la Nivellus avançait d'un pas mesuré, priant pour ne pas se prendre un nouveau coup d'épée et cherchant du regard l'appui des membres des congrégations présents.

"allons mes frères, avançons pour la gloire du Très-Haut"

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Sam 12 Fév - 17:29

Hobb a écrit:
Hobb savait combien ses Milites ... . Oui il pensait "ses ", cela n'était pas de la vanité, ni du paternalisme, mais il était très fier d'avoir été nommé à leur tête, pour cette Sainte Mission. Comme il avait été fier déjà à leur côtés, en tant qu'écuyer de l'Ordre Teutonique en 1456, déjà contre la République Réformée de Genève.
Il les connaissaient tous, depuis le temps.


Et il comprenait que les esprits s'échauffent devant un édifice souillé par une foi renégate, associée à la briganderie, au vulgaire.

-"Mes Frères je vous prie de garder votre sérénité face au sans nom. Nous lui avons botté le train. et nous devons, même après ces jours de combats et maintenant d'attente, respecter les manières Chevaleresques.
C'est vrais que nous avons tous nos prérogatives, mais nous avons surtout à faire don de soi.
Notre Frère Acar a réagi avec son coeur et notre Frère Mun, a réagit avec sa force.
J'aurai dû donner des consignes clairs quand à cette bâtisse.
Si il est acquis que jamais nous ne ferons lieu commun avec quelque idéologie que ce soit, je dois dire que je laisse à nos clercs la prérogative de décider de cette question.

Aussi joignez vous à moi et suivons Monseigneur Bourrike."


Kirkwood a écrit:
Une fois credo, profession de foi et ode à Genève (hum) récitées, y’a un moment où même le bourgeois le plus borné, comme le moine-soldat le plus fanatique, se rend compte qu’il faut aller au charbon.

(hrp : tout le dialogue avec l’accent du Léman, bien sûr)
- Bon, qui c’est qui s’y colle ?

- …

- …

- Hilda ?

- Ah non, je me suis déjà tapé les seaux des latrines à déverser sur les assaillants durant tout le siège…

- Ouais, c’est sûr.

- T’as fait ta part des trucs durs…

- Sans compter que ça risque de les froisser, si qu’y prennent conscience de l’odeur…

- Ce serait pas très diplomatique…

- Vaut mieux pas, alors… Toi ?

- Ah nan, ma femme dit toujours que j’ai une haleine d’ours…

- Y’a peut-être d’autres raisons…

- Ah oui, et lesquelles, s’il te…

- Bon, les envahisseurs attendent… Un peu de politesse s’il vous plaît, on est en Helvétie, pas chez les sauvages… Toi ?

- Nein, ich spreche nur Deutsch…

- Ah, alors…

- Ben, attends, y t’a compris la question, là ?

- Oui, mais là, faut que l’autre comprenne qu’y comprenne pas qu’y comprenne.

- …

- Laisse, j’me comprends. Et toi ?

- J’ai un ongle incarné, et une excuse du médicastre Diafoirus.

- Et toi ?

- Volontaire !

- Ah nan, pas elle, veto !

- Ben pourquoi ?! Maintenant qu’on en a enfin un, de volontaire ?!

- N’a toujours pas remboursé la dette de l’oncle du beau-père de la cousine germaine de sa sœur, au voisin de palier du demi-frère de la bru du grand-père de ma femme.

- Ah, Roger ?

- Nan, Thomas voyons !

- C’est le demi-frère…

- Non, non, il s’est remarié avec Babette, l’ancienne domestique de Vere Boten.

- Mais non, c’est pas Babette, c’est Annie !

- Mais non !

- On joue ça ? à pile ou face ?


Kirkwood a écrit:
- Heu, y z’ont l’air de s’impatienter, en face ?

- Envoyons-leur Vere Boten, y’peuvent pas se vexer qu’il ait l’air agressif ?

- Hein, mais je ?!

- (Tous les autres) Très bonne idée.

Quels instants plus tard, Vere Boten, encouragé par quelques coups de pied et de coude plus ou moins discrets, quitte avec un indéniable regret la masse rassurante et chaude des Genevois.
Lesquels défendent toujours l’entrée du portail par leur masse inerte mais qui bruisse de ce qu’on appelle en Confédération « Qui Berne gagne »*.


Ce qui est sûr, c’est qu’en effet, Vere Boten le commissionnaire ne risque en aucun cas d’être utilisé par les envahisseurs comme légitimation d’un massacre par « légitime défense ».

La hampe de son drapeau blanc (il en a toujours un en réserve) est plus épaisse que lui.

Par contre, sur ses habits noirs et sévères qui trahissent l’aristotélicien réformé à cent pas, son visage l’emporterait presque, en blancheur, sur le drapeau, pourtant lavé de frais*.

Il s’approche des guerriers, certains qui portent encore heaume en chef, ce qui ne les rend guère rassurants, d’autres non, mais aux visages durs qui portent un je-ne-sais-quoi qui évoque dans l’esprit de Vere les carnages façon Béziers***.
Sans oublier les tâches de sang sur leurs vêtements.
Ça, un Helvète ne peut pas laisser passer.
Déjà, sur lui, il a beaucoup de mal (sauf quelques rares excentriques), mais alors, sur des étrangers, c’est profondément impossible.

Désespéré et pétant de trouille, il se tourne vers une des rares femmes présentes, pourtant une représentante du Sans-Nom, puisqu’il s’agit de l’évêque romaine !

En fait, dans son ignorance, il n’a aucune idée du caractère de Bourrike, et il a oublié que c’est un évêque qui paraît-il a lancé le fameux : « Tuez-les tous, Dieu reconnaitra les siens »…


On, on, on, on, on... Vere se concentre et finit, suprême preuve de la supériorité de l'humain sur le reste de la Création, par réussir à arrêter de claquer des dents et finir sa phrase qui justifie sa présence ici :
On, on, on est à vous tout-de-suite, un peu de patience, s'il vous plaît ?

* C’est peut-être, selon certains doctes, la raison de l’unité de la Confédération, mais ça en laisse perplexe un paquet d’autres…
** On est en Helvétie, quand même
*** Joyeux massacre d’hérétiques albigeois, mais je vais pas cafter les responsables…

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Mer 16 Fév - 20:56

Bourrike a écrit:
Et là, les mains de l'évêque, toujours dans un geste de bénédiction descendent pour venir se poser chacune sur une des rondeurs qui servent de hanche à la Boubou.
Elle se penche, voulant comprendre ce que vient lui dire le fantôme qui s'est avancé.

Citation :
On, on, on, on, on.

"vi, mais encore?"

Avance un peu plus pour se mettre à la hauteur du bégue.

Citation :
On, on, on est à vous tout-de-suite, un peu de patience, s'il vous plaît ?

"euhn, faut voir à pas exagérer tout de même, ça fait quelques années que vous z'y êtes, plusieurs semaines qu'on est en combat, plusieurs jours que les Saintes Armées sont entrées dans la ville, z'aviez pas le temps de vous aménager un truc potable ailleurs que là, hein?"


Prend un immense plaisir à taper du pied d'un coup sec, histoire de montrer qu'elle pourrait se fâcher et que les gens derrière elle ne sont pas là pour rien, tout en priant intérieurement les 7 archanges de ne pas avoir à demander leur intervention. Déjà qu'il va falloir évacuer les miasmes putrides de la réforme, si en plus faut nettoyer les giclures de sang sur les vitraux, on a pas fini.


Gontranius a écrit:
Gontranius arriva en toute hate, des rumeurs en ville disaient qu'il y avait battaille devant la Cathédrale .

Visiblement, c'était faux , aussi, se calma-t'il .
Le Teutonique se fraya une place dans la foule pour se placer a coté de Samaellle .
Comme il était grand de taille, il pu voir la scène qui se déroulait sous ses yeux

Monseigneur Bourrike en conversation avec un etre frèle tout de noir vétu .

Certains dans la foule murmuraient

Celui en noir, c'est un hérétique , un nommé Verboten

N'étant point du coin, le Reiter était enclin a les croire.
La main sur le pommeau de son épée , il continua d'observer les deux personnages


Mun a écrit:
Les mots étaient comme des armes parfois pouvant tuer ou sauver de la manière dont ils étaient compris .
Voyant le chancelier s'avancer un peu et se pencher vers lui l'écoutant attentivement . Le regard de Mun devint moins sévère et un sourire illumina son visage.

Acquiescement d'un signe de tête même à la remarque faite par un des membres du Haut Conseil.
Prêt à répondre que si l'attitude du Vice Dominus, ....
Lorsque Monseigneur Bourrike se leva et mis fin à une conversation qui n'avait pas commencée

S’écartant et prenant position tout en tenant fièrement le gonfanon accompagné d'un salut militaire . Lançant un regard vers le Sergent afin qu'il en fasse de même.

Son frère et ami Hobb enjoignant le pas à la suite, après avoir parlé sagement.
Comme quoi quelques mots mots pouvaient parfois mener aux combats .
La Garde Episcopale resterait à l'extérieur de l'édifice ainsi que tous les fidèles qui s'y rendraient, , bon nombre de ses frères assuraient la protection intérieur .

Lorsque l'homme qui était arrivé après avoir récité le credo des réformés, commença à parler tout seul on dirait
Gesticulant comme si il appelait un peuple invisible .


Korrigans a écrit:
Le sergent de la Garde Épiscopal obéi à l'ordre donné d'un simple regard le vice dominus, comme si un lien de télépathie unissait tous les gardes, et se mit sur le côtés.
Pendant se temps, de longues minutes s'était écroulé, et de ses yeux fouineur, le brun aperçut un homme qui sortir de la cathédrale, méfiant, il déposa aussitôt la paume de sa main sur son épée, sachant que celui-ci était un hérétique.
C'est donc avec la plus grande prudence, oui prudence, qu'il observait avec le vice dominus la scène pour récupérer apparemment la cathédrale, en même tant, cela n'était pas acceptable de voir des reformés tenir un lieu de culte et privé les fidèles du recueillement.


Samaellle a écrit:
Samaelle avait prié un garde de se poster suivant les instructions donner par le chancelier Acar.

Sentant la nervosité de chacun,la jeune femme ne se sentait point rassurée.Mains sur le pommeau de son épée,prête a dégainer,elle se placa aux côtés de l'homme qu'elle savait de la garde episcopale.

Elle ne perdait pas de vue Acar tout en controlant les allées et venues.
Gontranius les avait rejoint.


-deux bras de plus si jamais pensa t'elle

La sueur lui perlait le front et elle sentait ses plaies tirailler.

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Jeu 17 Fév - 21:55

Kirkwood a écrit:
Pendant ce temps, alors que Vere Boten résistait comme il le pouviat à une très forte envie de s'évanouir, les autres Genevois interdisant par leur masse l’entrée de l’église revenaient au sport national favori, pardon, confédéral : « Qui Berne gagne »…

- Bon, on en était où ? Ah oui, on joue ça ? À pile ou face ?

- Suivant quelles règles ?

- Celles de Schwytz, non ?

- Ah non, celles d’Uri sont plus sympa !

- Oui, mais on n’a pas de poutres sous la main ?

- Zut, oui, alors, celles de Berne ?

- Ah nooooon, j’ai toujours pas compris les règles…

- (Haussement d’épaules) De toute façon, personne ne les comprend…

- On joue ça à la schlitte, alors.

- Je sais pas si nos envahisseurs sont disposés à attendre deux jours ?

- Ben, avec les règles de Lausanne, alors ?

- Nan, celles de Morat !

- Qui a des dés ?

- Je veux bien aller chercher les miens, mais on m’épargne le tour de danse, alors.

- Ça me va, mais si on lui interdit de chanter.

- Ben pourquoi ?

- Elle prend des cours avec Kirkwood !

- (Tous, d’une seule voix) D’accord !

- Ah ben non, alors, depuis le temps que j’attends !

- Ça va pas, non ?!?!!!!

- Je préfère encore me dénoncer tout de suite comme hérétique aux OMR, moi…

- Ben, t’es aristotélicien romain, pourtant ?

- Oui, mais entre la peste et le choléra, c’est vite vu… Lequel des envahisseurs a l’air le plus méchant ? Je vais lui mettre un pain direct en gueulant… Qu’est-ce que vous gueulez, les aristotéliciens réformés, pour provoquer ?

- Heu, comment dire, le pain dans la tronche, c’eeeeeeest, c’est pas mal déjà…

- Oui, mais choisis-en un qu’ait enlevé le casque, hein ?

- Bon, ça suffit, bande de larves, assez attendu, j’y vais, moi !!!!!!


--Uewen a écrit:
Un colosse se détache de la masse des citoyens genevois qui bloque l’entrée de la cathédrale aux assaillants. Sa proximité avec le piédroit du portail l’a dissimulé aux regards, mine de rien*.
Par contre, autant être franc tout-de-suite, c’est pas franchement l’Apollon local, ni un jeune homme :


Et pour les manières, ce serait plutôt le genre :
Citation :
‘Se plantent le nez au ciel
‘Se mouchent dans les étoiles,
Et ils compissent comme je pleure
Sur les femmes infidèles !**

D'ailleurs, il catapulte presque Vere Boten d’un simple geste, se plante poings sur les hanches devant l’évêque et les chevaliers des OMR :

Je suis Uewen. J’ai servi sous le cardinal Beaufort de Winchester à Tachov en ’27 contre les hussites, lors de la IVe Croisade. Vétéran d’une croisade anti hérétiques sous les ordres d’un ecclésiastique membre de la maison royale d’Angleterre, ca va, je fais un plénipotentiaire acceptable ?

Affirmation tranquille, dont le regard met quiconque au défi de soutenir le contraire. Pas de la prétention, une simple évidence. Trouver pire serait facile, mieux ne serait pas évident. Puisqu’il n’est pas interrompu, il continu :

Bien, je me retrouve délégué, hum, par ces bourgeois de Genève, aristotéliciens réformés et romains confondus, et quelques-uns qui ne prêtent guère attention à Dieu ou au Sans-Nom…
Bref, pour vous porter officiellement une demande et deux exigences, aux fins de vous remettre sans effusion de sang les clefs de l’église.
Regard vers Vere Boten : Va les chercher, bougre d’imbécile ! Sinon, jamais ne croiront mes dires!
Se retourne vers les vainqueurs du moment pendant que Vere Boten rejoint la masse : Êtes-vous prêt à m’entendre ?

* Sic…
** ‘Faut vraiment que je précise ?

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Sam 19 Fév - 17:14

Gontranius a écrit:
Gontranius sentait que l'atmosphère devenait bougilictrique

Il se rapprocha imperceptiblement , du moins autant que son armement lui permettait, de Sam.

Une espèce de gros machin informe , précedement planqué , se planta devant l'entrée du Dom .
Il éjecta le tas d'os Verboten et regarda les Gentils d'un air de défi .
Du moins c'est comme ca que le Teutonique l'interpréta

Je suis Uewen. J’ai servi sous le cardinal Beaufort de Winchester à Tachov en ’27 contre les hussites, lors de la IVe Croisade.

P... ca y est, le vieux nous raconte sa vie ! En 27 , et pourquoi pas aux calendes grecques , pendant qu'y est lui

Gontranius n'en écouta pas plus, et regarda autour de lui , puis son regard se posa sur Sam .

Qu 'elle est belle ma perle rousse

Tout a coup, le gus contenta tout le monde en mettant fin a son laïus
Il envoya sac d'os chercher les autres a l'intérieur

Le Reiter revint au présent brusquement .
Sa main glissa lentement vers le pommeau de son épée . Qui sait ce que ces zig la préparaient a l'intérieur du lieu sacré.

Le Teutonique chercha du regard le Hochmeister Hobb , pret a bondir sur son ordre .
Un dernier regard a sa Samounette qui semblait en sueur .

Puis , les muscles prets a entrer en action, il attendit la suite


Hobb a écrit:
[rp]Le Commandeur des Croisés Hobb Sigfried VonKorwald s'avança alors. Il portait sa cape blanche, frappée de la croix potencée d'or de Hochmeister (Grand Maître). sa chasuble était ceinte à la taille par un ceinturon en cuir avec une boucle dorée gravée de l'aigle teutonique. Ses bottes blanches frappaient le sol de l'édifice et l'une d'elle portait son couteau à lancer et faisait comme une virgule sur celle ci. Sous son bras gauche il tenait son haume à tête de molosse anglois d'où pendaient 7 plumes de paon, attribut des hauts dignitaires Teutoniques.
Sa main droite reposait sur le pommeau de son épée Nothung.

Il fit signe au Reiter Gontranius de rester sur place, cela voulait dire;
Tenez vous prêt.
Hobb se fit suivre par les Hauts Dignitaires des OMR présents.


-" Bien en voilà un curriculum vitae Messire. Je suis le Commandeur Hobb et j'ai pris Genève avec ceux là, et ça c'est pas de la daube.
Ite missa est ! Vous devez comprendre cela non ?

Alors Vae Victis (malheur aux vaincus).

Vous voyez ce que j'attends. La boucherie a assez duré, je suis fatigué des violences et de la haine des réformés.
J'ai à prier avec mes Milites pour que Genève soit aussi belle qu'avant 1456. Et ne tardez pas, je suis pressé, après j'ai un bûcher à préparer ! Spécialement pour un menteur, si vous voyez de qui je veux parler.


Hobb tendit la main dextre dans un gantelet doré, comme les parties visibles de son armure
[/rp]


Samaellle a écrit:
Elle se tourna vers Gontranius qui se tenait à ses côtés.Hobb avait dit quelque chose mais,elle était trop loin pour comprendre quelque chose

-Wer ist es? Müssen wir er raus smeissen ?

Elle attendit prète a intervenir.

Elle appela un garde franc


-Allez chercher notre capitaine je vous prie.

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Dim 20 Fév - 14:28

--Uewen a écrit:

Réplique immédiate d’Uewen :
Vere Boten, halte !
La voix puissante tonne, tandis que Vere, au milieu des Genevois sur le parvis, entre les conquérants et l’entrée de l’église, semble comme frappé de stupeur. Ce qui revient à dire qu’il a l’air encore plus ridicule que d’habitude.
Mais comme de toute façon, les autres n’ont guère l’air forcément plus vaillants, à quelques exceptions près…

Uewen n’a pas changé d’attitude et regarde son contradicteur à la main ouverte, étonné tout-de-même qu’un chevalier, même un si haut capitaine, parle avant l’évêque.


Ite missa est ? La messe est dite ? La bataille de Genève, certes, et vous en êtes les vainqueurs, personne ne vous volera cela. Et oui (visible pincement au cœur du vieux mercenaire), hélas, « vae victis », je ne le sais que trop.
Et en effet, vos compagnons d’armes, personne ici ne les considère comme simple sauce.
(Petit association d’idée qu’il n’arrive pas à s’empêcher de partager, avec un léger sourire étonné de sa propre légèreté) A la limite, nous serions la sauce, et vous les gâte-sauces !

(Retour au grave) Mais la messe célébrant la conquête ne l’est pas encore, Commandeur, avec tout le respect que je vous dois.

Si vous restez sur votre « modus operandi » de type « manu militari », c’est bien à un carnage inutile que vous vous livrerez ! Car si ces bourgeois portent ici ou là dagues en sautoir et ont défendu leurs murailles, croyez-vous qu’ils soient soldeniers entraînés ? Ou miliciens du dimanche ?

Prenez garde à ne pas ternir ainsi votre victoire !
Car si les vaincus ont besoin de se prouver leur fierté, vous, vainqueurs, n’avez rien à prouver.

Je retire la demande, car tous nous savons que vous refuserez le simultaneum, et vous voulez aller vite.
Mais nos exigences ici sont comme les vôtres dans votre combat : « non possomus », « nous ne pouvons pas autrement », non par impuissance, mais bien par exigence morale qui interdit toute compromission !
Au risque de nos vies, oui !
(Petit sourire fatigué) J’ajoute que ces exigences ne risquent guère de vous voler votre fruit !

La première est vite dite et entendue : vous devez jurer sur le Livre des Vertus de vous essuyer les pieds avant d’entrer en notre église !
Car vous êtes en Helvétie, à Genève ! Et de cela, nul ici ne se hasardera à rire !

Pas la moindre trace d’humour dans sa voix ou son regard, pas davantage dans la quarantaine de Genevois derrière lui.
Ils savent qu’ils ont une chance. Minime. Hobb est helvète. Un autre, on ne sait pas, mais lui, oui, l’honneur helvète, sur ce genre de matières, il peut comprendre*.

Mais sa haine de la ville sera-t-elle plus forte que son sang helvète ?**



* Welcome back home, Hobb !
** Tâtâtâtâ !


Bourrike a écrit:
Ce qu'il avait l'air niais, le sprat (traduction pour les non pratiquants, le sprat est un poisson tellement gros qu'on le mange frit, sans l'écailler ni le vider), et grelottant à souhait. Elle s'en serait presque sentie offusquée si elle avait cru que c'était à cause d'elle, mais la présence des militaires devait y être aussi pour quelque chose.
Et, devant le silence qui suivit, l'évêque se demanda si en plus de l'air niais, il n'avait pas aussi la chanson.
Et alors qu'elle ne savait plus trop que faire de ce pauvre hère, il fut remplacé par ...euh, difficile à dire en fait. des tâches plein le gilet, une haleine à faire tomber les mouches, une allure à se retrouver obligé de prononcer des voeux de célibat. mais de la carrure , ça y'a pas à douter, rien à voir avec l'échallas précédent qui semble par ailleurs s'être évanoui dans la nature.
Présentations unilatérales faites, étalage d'une carrière qui justifie le faciès.
Et le commandeur qui s'avance et prend la chose en mains, juste au moment où l'évêque s'apprête à répondre.
Le temps de ravaler, et zou, on prend le relais

"vi mon cher enfant (toujours d'une diplomatie frôlant l'hypocrisie la Boubou, quand il s'agit d'arriver à ses fins), si vous pouviez avoir l'obligeance, de, comment dire, lever le camp, voyez vous, et si c'était vite, considérez bien que cela ne serait pas grave, on ne vous en voudrait pas!!"


Gontranius a écrit:
Suivant les instructions du Hochmeister Hobb , Gontranius redoublait d'attention pret a charger au cas ou

Wer ist es? Müssen wir er raus schmeissen ?

Le jeune Teutonique pret a bondir , entendit les questions de Sam

Das ist ein alter Soldat , Mein Liebling . Zur Zeit verrücken wir nicht !

Le Reiter lui avait répondu dans un souffle, ses yeux ne quittant pas le porche du Dom

Soudain, le géant des alpes s'arréta .
Il reprit sa diatribe , la ponctuant parfois de latin , ce fut long et ennuyeux pour un homme d'action tel que le jeune homme .
Aux discours, il préfèrait l'action .
Le local conclut (enfin) par une histoire de paillasson helvète .
Visiblement pour provoquer Hobb

Gontranius regarda celui-ci, l'air de dire , on y va ?

Mais l'évèque intervint , Gontranius se détendit un peu ...

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Mer 23 Fév - 21:32

Korrigans a écrit:
Le sergent observa la scène de lois à côtés du Vice Dominus, mais sur son épée au cas où les hérétiques qui ne croient pas en Dieu oserait sortir les armes pour attaquer les fidèles présents, en effet, de la part d'hérétique, on ne pouvait pas s'attendre à mieux.

Ses oreilles écoutaient attentivement les négociations, apparemment, l'évêque présent souhaitait les voir partir sans dégât, se qui serait une sage décision pour eux, la cathédrale était encerclée par une horde de Fidèle prêt à tous pour défendre la Foy, et à moins que les occupants était fanatiques en pus d'être hérétique, ils n'avaient aucune raison de rester.

La situation allait sûrement se décanter, mais quand.


--Uewen a écrit:


Sentiment de solitude et soupir d’Uewen, dans un air de déjà vu. Souvent, dans les batailles, il avait dû convaincre des capitaines qu’une nouvelle attitude s’imposait, offensive, défensive, ré-interprétation des ordres, parce que les circonstances évoluaient.

Et souvent, comme ici, autant il parlait, autant il compissait en une viole parce qu’on ne l’écoute pas.
Non que ses arguments soient forcément parfaits, il en est conscient, mais quand même !

Uewen préfère relancer, plutôt que de laisser le silence s’installer trop longtemps.
C’est qu’il les connaît, les Genevois. Depuis qu’il s’est installé ici, après la défaite de Castillon en ’53, il a eu le temps de les découvrir.
Si l’Helvétie est plus calme que ses Flandres natales, par contre, y’a quelque trucs sur les quels il ne faut pas les chatouiller*.

Et les Genevois, à son avis, sont les pires sur la question...

Au hasard, leur réputation de propreté et d’entretien maniaque.
Pour dire, y’avaient des équipes chargées de nettoyer les murailles pendant les sièges…

Alors oui, ces bourgeois des deux sexes, ventrus, âgés, craintifs et hésitants le plus souvent, allaient réellement enrager et devenir fous , déjà humiliés qu’ils étaient par la défaite de leur ville, si on méprisait en plus leur réputation…


Dites, vous pouvez dire « veni, vedi, vici », personne n’en doute.

Mais voulez-vous le compléter d’un casus belli permanent ?

Ou m’écouter (regard lourd alternativement vers le Commandeur et l'évêque), qu’enfin « cedant arma togae », « les armes le cèdent à la toge » ?


*- Les querelles intestines ?
- Heu, oui, certes, mais bon…
- Les prêts bancaires ?
- Oui, oui, bien sûr, mais…
- L’apothicairerie ?
- D’accord, mais… Bon, ça va, laissez-moi finir, on en sortira jamais sinon !


Pachillou a écrit:
Sur le parvis de la cathédrale

Pachillou était enfin arriver à Genève, enfin, ce matin, en compagnie de soldats auvergnats. Enfin le but de son pélerinage à connotation très martiale était atteint.

Depuis que Le Puy avait disparu dans les flammes des Enfers, Pachillou n'avait qu'une obsession : laver ses péchés, laver les péchés de tous, ceux qui avaient provoqué la colère du Très-Haut, qui déchaina cent et cent fléau sur Le Puy en Velay.

Pachillou avait croiser de temps à autre, au loin, quelques concitoyens languedociens. Des soldats de l'ost ou de la garde épiscopal par ci, des nobles par là. Aucun ne l'avait reconnu. En effet, depuis qu'au cours de l'Apocalyspe, Pachi s'était retrouvé sous une pluie d'eau bouillante pendant sa fuite, son visage était brûlé, et il portait un masque étrange pour cacher ses plaies. Mais ce masque n'empecha pas les autres passants de remarquer que le personnage avait les yeux fous.

Sur le parvis de la cathédrale, il allait pieds nus, vetu d'une chemise blanche et de simples braies. il tournait en ronds depuis de longues minutes, se fouettant sur un rythme monotone. A chaque coup de cuir, une marque de sang apparaissait sur sa chemise :


J'ai péché j'expie

Coup de fouet

J'ai péché j'expie

Coup de fouet


Le Très-Haut a détruit Le Puy pour nous punir de nos fautes

Coup de fouet

D'autres villes seront anéanties

Coup de fouet

J'ai péché j'expie

Coup de fouet

J'ai péché j'expie

Coup de fouet


Le Très-Haut a détruit Le Puy pour nous punir de nos fautes

Coup de fouet

D'autres villes seront anéanties

Coup de fouet

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Jeu 24 Fév - 20:49

Hobb a écrit:
Le Teutonique écouta, avec patience, mais sentit comme une mauvaise volonté évidente, de la part du représentant des bourgeois de Genève.

-" Monseigneur Bourrike, en quelques mots, vous exprimez mon désir.

Bourgeois Uewen,
je répète, nous n'acceptons pas votre simultanéité ou autre technique d'enfumage. une idéologie, comme celle des réformés, agresseurs de la Savoie ... .
Si, si, c'est bien les réformés qui ont engendrés ce flot de haine à l'encontre d'un Duché Aristotélicien... .
Cette idéologie néfaste, donc, n'a rien à faire dans un lieu Saint, usité par nous, qui sommes les Gentils. Et faire preuve de laxisme à ce sujet serait une offense à l'intelligence et même la raison, voyez comme je pousse loin mon raisonnement.

En un mot comme en cent, vous quittez ce lieu et nous le rendrons propre à la prière pour la Communauté des Saints.

Il n'y aura pas de combat pour ce lieu, vous n'allez pas nous pousser à le raser pour le reconstruire à notre main ?
Se serait gâcher, ne croyez vous pas ?

Mais je le ferais, avec un pincement au coeur et beaucoup de tristesse, mais

ACTA EST FABULA
(La pièce est jouée.)
Il y a des mois quand un fourbe me ferma la porte de Genève, je lui ai dit que je reviendrais rendre à l'Helvétie une Genève digne, c'est le moment, je suis Helvète, par moi et par ceux qui sont de mon opinion et de mes combats pour la justice, j'ai empêché que l'Helvétie tombât vers le côté obscur.
La porte de cette église restera ouverte pour ceux de la vraie foi, et sera fermée pour ceux qui sont réformés. Nous leur laissons le temps de la réflexion à l'extérieur, et quand ils auront compris, ou non, leur erreur, vous leur Factotum, vous reviendrez me voir.
Mais pour l'instant, je voudrais prier et que l'office soit dit par l'évêque Bourrike,
HIC ET NUNC
(Ici et maintenant.)

Les Milites vont procéder à l'évacuation du lieu, dans les minutes qui viennent.
Pour toute demande celle ci se fera au près du Cardinale Connétable Son Excellence MrGroar."


Hobb retint les Milites des Sanctes Armées, les 20 secondes que sir Uewen expliqua la situation à ceux qui, une poignée, se tenait derrière.


Gontranius a écrit:
Gontanius observait ses frères et soeurs des OMR . Ils semblaient comme lui meme exaspérés par la longueur des tractations .

Quoi ? On a fait tout ce chemin, vu notre sang couler pour ca ?!
Pour que ces séides du sans nom bloquent l'accès a la cathédrale !
Un dimanche en plus !


Le Reiter se ferma a tout discours du vieux soudard

Il regarda passer un pauvre hère se flagellant . Le spectacle était pitoyable . Il portait un masque Dieu sait pourquoi !!

Enfin, le Hochmeister Hobb dans sa grande tenue , reprit les choses en main

Le jeune homme occupé a surveiller les abords , ne préta pas attention a tout le discours de son chef .
Cependant , il en retint le principal


je répète, nous n'acceptons pas votre simultanéité ou autre technique d'enfumage. une idéologie, comme celle des réformés, agresseurs de la Savoie ... .

et ...


Les Milites vont procéder à l'évacuation du lieu, dans les minutes qui viennent.


Gontranius interpréta un geste de la main du Hochmeister comme un signe de l'assaut a donner
Il se tourna vers Sam ....


Thibaut a écrit:
Après plusieurs heures dans une taverne, Thibaut avait enfin prit le chemin de la Cathédrale. Cette guerre avait réussi à le changer. Il avait sur les mains le sang...le sang de coupables certes mais du sang de créatures de Dieu. Il avait besoin de se laver de ses péchés. Il avait besoin de demander pardon à son Père.

Arrivé sur place, il vit un attroupement, d'un côté, les soldats militaro-religieux et de l'autre, les réformés. Qui sont-ils pour ne pas évacuer le lieu de culte Aristotélicien? Il prit place aux côtés de ses frères, prit connaissance de la situation et se prépara à agir pour libérer la cathédrale.


Que Dieu ai pitié d'eux.

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Ven 25 Fév - 19:57

--Uewen a écrit:

Éberlué, Uewen écoute la tirade du Commandeur, qui visiblement se préoccupe autant de la sincérité désespérée des Genevois présents que de l’illuminé qui passe en se flagellant…
Il ne se rend pas compte de ce qu’on risque ? Ou il hait tellement la ville qu’un massacre supplémentaire le tente ? Faire quarante* cadavres de plus lui agrée ???

En effet, derrière, les Genevois s’agitent, le ton monte, l’énervement gagne.

- Quoi ?
- Mais il est bouché à l’émeri ou quoi ?!
- Hérétiq…
- (Main sur le bras) Tais-toi, on est là en Genevois, toute confession confondue, pas de blasphème !
- Mais on va mourir, alors ?!
- Il nous hait ! Il veut tuer tous les Genevois ! Sous prétexte qu’ils sont tous hérétiques ! Autant se défendre tout de suite !

Maul zu ! Nicolas et Bartolomé, continuez et je dis à Nicbur que vous n’avez pas été sages !
La voix d’Uewen vient encore de remplir son office, et les Genevois se taisent, y compris les deux garnements interpellés.
Ça tourne mal… Entre un Commandeur qui écoute sans rien entendre et des Genevois désespérés et prêts à mourir pour que soit respecté leur réputation… Certains triturent déjà beaucoup trop leur dague.

Uewen se demande si le type en face de lui cache un atout, une finesse particulière dans l’argumentation ? Non, il ne voit pas. Tant pis, il tente une dernière fois, tout en priant intérieurement.
Son corps se met inconsciemment en position de répliquer à toute attaque. Habitude qui explique sa longévité, dans un métier pourtant peu propice.

(A Bourrike, voix basse, d'abord grognant)
Votre Éminence, si vous disiez à votre chien de garde d’ouvrir ses oreilles, nous éviterions peut-être le massacre qu’il nous promet avec tant d’appétence qu'il semble laper du petit lait.

Une dernière fois, ces gens sont désespérés et défaits. Et du désespoir, on fait trop facilement de la chair morte.
Tout ce qu’ils demandent, c’est qu’on respecte leur réputation d’Helvètes !

(Énervé)Cela vous pose un problème de vous essuyer les pieds avant de rentrer dans une église ?!?!

Pardon (Conscient d'avoir parlé à voix haute, prend sur lui et recommence à voix basse).

Pour l’amour de Dieu, réfléchissez avant de commettre l’irréparable. Ils ne veulent pas vous empêcher d’entrer dans votre cathédrale, mais ils tremblent d’être abusés.

(Se tourne vers Hobb) Trouvez-vous étrange, Commandeur et Hochmeister VonKorwald, que les simples aient peur après une défaite ? Ce serait bien mal connaître votre métier et comme il est regardé !

Je vais faire revenir Vere. Vere Boten. Il a sur lui le document que ces désespérés rêvent de vous voir signer. Lisez-le donc avant de refuser !
Et ne soyez donc pas obtus comme des sicaires !

Il regrette déjà cette dernière phrase, mais la conversation lui rappelle trop ses échanges avec son cousin membre du Lion de Juda. Infertiles, à chaque fois.
Il regarde tour à tour l’évêque et le commandeur, puis, toujours sur ses gardes lâche, d'une voix maintenant revenue à la normale :


Vere Boten. Ici. Immédiatement. Avec la charte.

L’intéressé avance, tremblant, une main qui cherche quelque chose dans son gilet.

Le flagellant tourne toujours. Le soleil chauffe un peu. Un beau jour pour mourir ? Sans même avoir dit au revoir à Catherine ?



* hrp : ça fait un moment que j’écris « quarante Genevois », faut quand même pas pousser pour ce qui est d’une « poignée » ; y’a tellement d’autres expressions possibles…


Bourrike a écrit:
Et ça cause, et ça menace, c'est que là, elle répond à un appel de l'intérieur la Boubou, en deux mots, ou elle mange quelque chose ou elle va pas tarder à tourner de l'oeil, et ça, dans un lieu et une circonstance pareils, ça va encore lui donner bel air.
Quand le vieux truc lui murmure quelque chose, elle peine à écouter tellement il a l'haleine fétide. Bizarre qu'il lui demande de s'essuyer les pieds, car en l'occurrence, ses pieds à elle sentent meilleur que sa bouche à lui. Mais bon, s'il lui suffit de cela pour satisfaire la populace et éviter le bain de sang, pour quoi pas. Elle retrousse donc le bas de sa soutane, pour montrer un pied qui émerge, tout enroulé de linges sur lequel apparaissent des auréoles rougeâtres.
Elle répond au bourgeois

"Z'avez quoi à lui reprocher à mon pied hein? z"avez quoi à lui faire faire? la boucherie qu'il a subie à Annecy de la part de vos concitoyens, et je dis bien concitoyens, notez bien, je ne parle pas non plus de confession là, je parle de citoyens Helvètes si ce n'est Genevois? et vous voudriez que je l'essuie où en plus? tout ce qu'il risque de déposer dans cette cathédrale, c'est du sang!"

"Sans compter qu'il y en a déjà plein le parvis, donc si vous voulez faire dans le propre, commencez donc par demander à une de vos mégères d'aller nettoyer les traces laissées par l'autre là"


La tête et le doigt vers le flagellant qui est en train, étant donné comment il se charcute, d'éclabousser tout le monde.

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Dim 27 Fév - 11:17

Kirkwood a écrit:
Bourrike a écrit:
Sans compter qu'il y en a déjà plein le parvis, donc si vous voulez faire dans le propre, commencez donc par demander à une de vos mégères d'aller nettoyer les traces laissées par l'autre là.

Silence dans les rangs genevois. Silence glacial. Méprisant.
Cette, cette, cette étrangère (sourire mesquin), qui, qui se permet, oui, d’insulter Genève. Affirmer, oser (énervement qui monte) prétendre qu’il pourrait seulement y avoir (jouer sur les syllabes) l’ombre d’une esquisse de tache sur le…


Il y a des taches sur le parvis de la cathédrale de Genève. Obnubilés par la réputation de propreté en jeu face aux envahisseurs, ils en avaient oublié de regarder au sol.

Du sale…
A Genève.

Le sang helvète est d’une matière particulière.
Certains le font remonter à l’Arthus breton, d’autres aux Romains, mais toute personne un tant soit peu instruite sait que la seule explication possible trouve son origine sous les murs de Troie, dans le camp grec.
Ajax, bien sûr…

Réflexe quasi-unanime : ceux qui y ont pensé malgré cette dure journée ont sur eux le modèle confédéral MC1A001 et le dégainent. Bon, journée très difficile, ils ne sont que trois. Sur quarante, la moyenne genevoise en prend un coup…
Mais c’est suffisant.
Car un Helvète avec son MC1A001 règlementaire n’est jamais pris au dépourvu.
Trois courtes sonneries retentissent dans la vallée, heu, pardon, dans la ville.

Les regards guettent l’arrivée des secours. Car le sens du devoir aussi est une donnée d’une dimension quasi-sacrale, dans le coin.
Donc on guette. Tout en tenant la position. On est même particulièrement méfiant envers l’ennemi qu’on sait perfide* et on se tient sur ses gardes pour qu’il n’en profite pas.

Les regards sont tendus, mais que font-ils ? L’angoisse monte.
Soulagement, les têtes se tournent vers un bruit de cloche à vache.
Qui arrive à une vitesse tout-à-fait inhabituelle pour ce placide ruminant.
Deux hommes tout de blanc vêtus, arborant chacun une croix rouge helvétique et une cloche tintinnabulante au cou, l’un portant deux seaux remplis d’eau, l’autre une paire de balais, franchissent les rangs aux cris de :


Paimpont, Paimpont….**

(Évidemment, avec l’accent et la course, ça donne un truc du genre : Painnnnnnnn-Ponnt, Painnnnnnnn-Ponnt, Painnnnnnnn-Ponnt, Painnnnnnnn-Ponnt)

et arrivent sur le parvis.


Service de Répression d’Urgence de la Saleté, brigade genevoise, où ? Ah. Oui. Vous avez bien fait.

Et Omer et Ladislas se mettent en devoir de nettoyer les taches.

Les Genevois bloquant l’entrée de la cathédrale, se sentent mieux et peuvent se permettre de sourire un peu.
Mais bon, que va-t-on faire de cet énergumène qui continue ?


* Puisque c’est l’ennemi, c’est logique, non ?
** En hommage -peut-être un brin païen, faudra vérifier- à Merlin l’Enchanteur, qui a fait pleuvoir pendant deux mois sur la Bretagne après être tombé dans la fontaine de Paimpont

Edit : une idée débile qui m'est venu entre temps, qui ne change rien à l'ensemble


Lyssandre_samaelle a écrit:
Le sergent resserra son poingt sur le pommeau de sa lame et la tira légèrement dehors .Tous ses muscles étaient tendus.

Les réformés bloquaient toujours l'entrée et la tension montait..

Elle se tourna vers Acar


-Chancelier,tout ceci n'a t'il pas assez duré?va t'on supporter cela encore longtemps?


Gontranius a écrit:
Tout le monde parlait , la confusion devint grande sur le parvis

On entendait presque les réformés se gausser de l'indécision des Croisés .

Gontranius commencait a se lasser de cette situation

Souvent les décisions des grands découlent des actions des petits se dit-il

Gontranius vit Samaelle sortir son épée

Chancelier,tout ceci n'a t'il pas assez duré?va t'on supporter cela encore longtemps?

Pensant que Sam avait percu un danger menacant , le Reiter tira son épée

ah, non, ils vont pas me la blésser une fois de plus

Le Teutonique chargea bousculant au passage l'ancien mercenaire réformé .
Celui-ci bien que massif , fut surpris par le jeune homme et s'écarta malgré lui .

Passé cet obstacle , Gontranius s'apercut qu'il y avait méprise, qu'aucun danger ne menacait Sam.

Ah ben zut ! Pas l'air c... moi !

Se retrouvant dans l'église , il fit face a une poignées de réformés ébahis par son arrivée spectaculaire .

Le Reiter choisit l'audace due a ses 19 printemps

Rendez vous !! Il n'y a aucune issue !
Sortez un a un en déposant vos armes !
Il ne vous sera rien fait
Si vous résistez , vous ferez face a notre juste courroux


Gontranius, conscient d'avoir outrepassé les ordres , très inquiet , se retourna brièvement pour voir si quelqu'un avait suivit ...

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Lun 28 Fév - 13:46

--Uewen a écrit:


Uewen entendit une voix l’interpeller. Un homme devant la foule des OMR. Visiblement quelqu’un qui participait aux décisions.
Et qui avait le bon sens de rappeler l’essentiel.

Il allait prendre la parole et reprendre là où on s’était arrêté, quand un Reiter plus impatient que les autres surgit des rangs croisés, la lame tirée. Uewen ne remarque qu’alors qu’un autre chevalier avait déjà tiré partiellement son épée et se maudit d’être si peu attentif. L’âge, quelle plaie !

Citation :

Rendez vous !! Il n'y a aucune issue !
Sortez un a un en déposant vos armes !
Il ne vous sera rien fait
Si vous résistez, vous ferez face à notre juste courroux !

Panique dans les rangs genevois qui montrent que la légendaire placidité helvète à ses limites !
- Argh !
- Non !
- Ils vont tous nous tuer !
- Sortez vos dagues ou mourrez !
- Hilfe !
- Tuons ces hérétiques romains !
- Schweinhunden !
- Des dagues contre des armures* ?
- Nous passerons par les faiblesses de leurs défenses !

Fugitive pensée de désespoir d’Uewen qui sait la puérilité de la remarque. Oh, oui, on en blessera deux ou trois, avec de la chance, et on mourra tous… Il essaye de se faire entendre, mais sa voix n’est-elle pas couverte, alors même qu’il ne voit pour l’instant qu’un seul audacieux et le flottement, dangereux, gagner ses compagnons ? ‘Faut quand même essayer !

- Calmez-vous, gardez les rangs !

* Tiens, quelqu’un avec du bon sens



Acar a écrit:
Ah l'insconscience de la jeunesse... Le jeune Reiter partit du rang, aussi vif qu'un orage d'esté, en criant : Rendez vous !! Il n'y a aucune issue !
Sortez un a un en déposant vos armes !
Il ne vous sera rien fait
Si vous résistez, vous ferez face à notre juste courroux !


Se restournant alors, Acar en prosfita du doigt pour lui faire signe de ne poinct avancer plus... Le sang n'avaict que trop coulé.

Il mict donc ses mains en cornet et lansca :


Voyez ce qui peuct arrisver et je ne pourrais restenir cette jeunesse bien plus longtemps. Rendez-vous sans heurt ! Encore une derniere fois nous vous le desmandons !


Bigmamma a écrit:
Mais c'est qu'il s'énerve le bambin !

Bigmamma, juste derrière Uewen commençait elle aussi à avoir l'épée urticante, mais elle avait promis de se tenir tranquille et, pour l'instant, elle se maitrisait encore !

Pourtant, la simple vue de Hobb suffisait à lui donner des cauchemards et l'entendre débiter de telles inepties lui arrachait les oreilles ! Ses dernières paroles tournaient en boucle entre les mêches du tribun, déjà bien décoiffée mais surtout très blonde : c'était qui l'helvète dont il parlait ? Lui ?

Et là, la cata ! Ebullition de la soupe au lait, mise en avant de son mauvais caractère et ...

Un Helvète toi, Commandeur ? La pire des vermines ! Toi qui par ta seule présence souille le parvis ! Traitre à ta patrie, lâche et menteur ! Rappelles ton roquet et respecte les anciens ! Uewen a lui seul vaut mieux que toute ton engeance ! S'il nous faut partir, ça ne sera certainement pas par ton ordre !

Oups ! Elle avait parlé plus vite que son ombre, Bigmamma ! Et subitement calmée, reculait de nouveau derrière Uewen et n'osait plus regarder autre chose que les pavés !

Pas taper Kiki ! M'énervait déjà y a un an, m'énerve encore plus maintenant !


Gontranius a écrit:
Gontranius vit le signe du Chancelier Acar , un homme qu'il appréciait beaucoup

Aussi, le Reiter s'arreta net comme un setter ayant flairé un gibier


Voyez ce qui peuct arrisver et je ne pourrais restenir cette jeunesse bien plus longtemps. Rendez-vous sans heurt ! Encore une derniere fois nous vous le desmandons !

Le teutonique faisait face aux genevois et guettait leur réaction
Celui qui semblait etre leur chef leur avait intimé l'ordre de se calmer .
Rassuré sur leur tenue , Gontranius entendit alors

Un Helvète toi, Commandeur ? La pire des vermines ! Toi qui par ta seule présence souille le parvis ! Traitre à ta patrie, lâche et menteur ! Rappelles ton roquet et respecte les anciens ! Uewen a lui seul vaut mieux que toute ton engeance ! S'il nous faut partir, ça ne sera certainement pas par ton ordre !

Il se retourna et apercu dans la clarté venant de dehors une femme , l'épée a la main .

Par Sainte Edwige , mais elle insulte le Hochmeister Hobb !
De quel droit cette bougresse , croisement d'un chamois et d'une marmotte se permet-elle d'apostropher ainsi le grand homme ?


Hola , gueuse que tu es !!
N'as- tu point entendu ce qui te sers de chef ?

Si tu persistes, je vais te faire tater de mon épée !


Lyssandre_samaelle a écrit:
Samaelle,la lame baissée vers le sol s'avancea.Elle reconnaissait la dame pour l'avoir souvent croisée en ville auparavent.Mais comme elle l'avait elle-même mentionné,les choses avaient bien changé.
Néanmoins...

Elle s'interposa entre Bigmamma et Gontra tenant celui ci a distance de son bras vacant en travers son torse.

-Schatz...Nimm dieses schwert weg,bitte!!!

Se tournant vers la dame

-S'il vous plait dame...que tous le monde sorte!Nous n'allons pas nous battre en ces lieux sacrés tout de même....

Elle la regarda presque suppliante.Réformée ou pas,la rouqine répugnait devoir s'interposer a des gens qui l'avaeint bien accueilli autrefois...autrefois qui semblait tant loin,malgré son jeune âge

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Mer 2 Mar - 13:21

Gontranius a écrit:
Gontranius dit a sam

Bon, on y va , assez de palabres !!

Ils partirent cote a cote, résolument au devant des hérétiques

Réputés autant pour leur lenteur que leur accent trainant , ils se firent surprendre .

De plus, ils étaient occupés a discutailler entre eux , des teneurs d'un vague document a soumettre aux gentils .

Gontranius et sa douce en bousculèrent certains , si bien qu'ils arrivèrent devant la porte du clocher . Celle-ci située au fond de l'église servirait de tete de pont au cas ou...

Ne bougez pas, vous etes cernés


Lyssandre_samaelle a écrit:
Samaelle le lâcha et se détourna de bigmamma.

Elle avait compris ou Gontra voulait en venir, elle le suivit et se placa a ses côtés barrant le passage a quiconque voulait passer par la, protégeant ainsi l'escalier qui menait au clocher


--Uewen a écrit:
hrp : juste avant l’intervention de Gontranius et Samaelle


Uewen a juste le temps d‘interpeller Vere Boten :

Vere, la charte, sors la charte et portes-la à l’évêque !

Puis il tente de canaliser la panique, la peur et la volonté de se jeter* sur du chevalier en harnois complet, il n’y a pas besoin d’être grand clerc, ou plutôt vieux mercenaire, pour se rendre compte du léger décalage question efficacité réciproque dans le charcutage de voisin, pour la plus grande gloire de Deos s’entend…
Bref, comme disait l’autre, ça commençait sérieusement à être tendu dans les braies.
Par-dessus ce chamailli de paroles s’éleva une voix. Qui se voulait apaisante, certes… Mais quant au résultat ?


Acar a écrit:
Voyez ce qui peuct arrisver et je ne pourrais restenir cette jeunesse bien plus longtemps. Rendez-vous sans heurt ! Encore une dernière fois nous vous le desmandons !

Oh, non, panique dans la fabrique…
- Ah !
-Hilfe !
- Non !
- Ach !
- Si !
- Nein ! !

Et pour couronner le tout, Bigmamma, incarnation à la fois de la police, du tribuniciat et du patriotisme genevois mâtiné d’un peu d’aristotélisme, bref le meilleur du meilleur de la diplomatie, préférait se lâcher un peu, de peur de trop contenir et de moins bien faire son travail ultérieurement. C’est l’Helvétie, quoi…
Ce qui peut donner des résultats inattendus :


Bigmamma a écrit:
Un Helvète toi, Commandeur ? La pire des vermines ! Toi qui par ta seule présence souille le parvis ! Traitre à ta patrie, lâche et menteur ! Rappelles ton roquet et respecte les anciens ! Uewen a lui seul vaut mieux que toute ton engeance ! S'il nous faut partir, ça ne sera certainement pas par ton ordre !

Uewen, alors préoccupé de calmer sa meute tout-en-gardant le jeune tête brûlé à l’œil, manque de tourner du sien, d’œil, en entendant Big.
Pour éviter ça, il préfère plutôt tourner sur lui-même avec des yeux à faire reculer une meute de loup qui vient de jeûner un hiver durant avec un yoghourt par jour.
Pour être franc, il a le souffle complètement coupé et ne sait quoi dire, alors le regard pallie les autres fonctions, ça aide, incontestable.


- Tu, tu, tu, tu as juré de voir Genève rasé ou juste de me rendre chèvre ? Mais, mais, mais, je, je, mais je vais, je vais…

Et pour faire écho :
Gontranius a écrit:
Par Sainte Edwige , mais elle insulte le Hochmeister Hobb !
De quel droit cette bougresse, croisement d'un chamois et d'une marmotte, se permet-elle d'apostropher ainsi le grand homme ?
Hola , gueuse que tu es !!
N'as- tu point entendu ce qui te sers de chef ?

Regard de plus en plus exorbité d’Uewen. Mains crispées qui se tendent petit à petit, agitées de soubresauts nerveux, vers la gorge de Big…

Jusqu’au moment où une forme semble passer à côté de lui.
Nan, deux formes.
Provenant des rangs des OMR…


* Armé certes du fier couteau-à-lames-multiples-cachées-dans-le-manche-avec-l’écusson-helvétique, fierté de tout Helvète qui se respecte, mais quand même

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Mer 16 Mar - 17:48

Intermède ?

--Lekirk a écrit:


L’homme sortit de sa cape le dragon miniature qu’il avait sculpté dans du bois tendre. Belle pièce.
Aux flancs de la bête, il fixa quatre pétards à poudre noire. Puis, après avoir vérifié une dernière fois que nu n’avait pris garde au fil à pêche qui parcourait le plafond, il y accrocha sa machine infernale, bouta le feu aux mèches et propulsa l’ensemble qui traversa un corridor avant d’entrer dans une pièce.

Cette pièce est, pour l’heure, le théâtre d’un drame.
L’Obersturmreiter Oskar Von Schlafensieschnell vit en effet un dilemme.

L’aspirant Reiter Dieter Von Schreckenbergumsee, auprès de la famille duquel Oskar est engagé pour une terre exploitée par sa belle-sœur, la Hohe Dame Von Schlafensieschnell, cet aspirant a fauté.

En effet, Dieter a cédé le pas à une Genevoise, sur le marché, cet après-midi. Malheureusement, du même coup, il n’a pas salué l’Oberinspektor des Zimmern Helmut Von Einlitterbierbitte, lequel a rang de capitaine dans la milice de Basse-Saxe.

Certes, Oskar est sensible à la bonne image de ses hommes d’armes auprès des Genevois, et le règlement bas saxon n’a guère de portée, théoriquement, aux Chevaliers Teutoniques. Mais il faudrait être un piètre meneur d’homme pour ignorer l’importance des « points d’honneur »* auxquels les gentilshommes attachent tant d’importance.

Que faire, mein lieber Gott, que faire ?
Hé oui, voilà bien la charge que Dieu place sur les épaules des êtres d’élite qui forment les OMR. Il va falloir trancher, tel ce roi mythique Salomon. Ach Gott, du lieber Gott, quelle responsabilité échoit ainsi à ton fidèle ! Mais je serai digne de Ta confiance.

Heu, mais d’abord une petite pipe de tussilage, c’est souverain pour se détendre, comme lui a dit ce médicastre, Diafoirus, qui lui a vendu un stock d’excellente qualité, et finalement, pas si cher, à la réflexion.
Il tire une bouffée.
La plénitude l’envahit.
Exactement comme la machine infernale termine de glisser le long de son fil de pêche et envahit ainsi le bureau d’Oskar.



* En français dans le texte

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Ven 18 Mar - 10:33




Les explosions retentissent. On crie, on court, on s’arme, on s’interpelle, on se rebraguette, plus de galipettes, quel galimatias…

- Hein ?

- Où ?

- Quoi ?

- Was ist das ?!

- Qu’est-ce que ?

- Cousque tandem ? Cousque tandem ?

- C’est quoi le mot de passe ?

- Alarm !

- C’est pas terrible, comme mot de passe ?!?

- Aber nein, du dumkopf ! Es IST Alarm !!!

- Une bombarde ?

- Non, plusieurs ?


L’Unterinspektorin des Zimmern, venue porter de la part de son chef un rapport accablant sur le compte de l’aspirant Reiter Dieter Von Schreckenbergumsee, ne perd pas la tête et rentre précipitamment dans le bureau d’Oskar.
Le constat est terrible et glace le sang : ils sont aussi ravagés l’un que l’autre.

Oskar ânonne sans arrêt
: Ach ya, aber nein. Ach nein, aber ya. Ach…
Du meuble, il ne reste que du petit-bois.

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Kirkwood
Bourgeois
avatar

chez moi : Genève
qualité particulière : grunt
inscription le : 05/07/2008

MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   Sam 19 Mar - 8:40

Un rire terrifiant et implacable retentit :

Ah ! Ah ! Ah !

L’Unterinspektorin des Zimmern reconnaît immédiatement cet ennemi célèbre qu’elle n’a jamais vu :

Ach ! Es ist Süpper-Partizan !!!

Réaction immédiate, les carreaux d’arbalète filent vers la silhouette qui se découpe à contre-jour dans une porte. Immédiatement, Super-Partisan, d’une détente admirable, évite les tirs comme en dansant avec sa cape rouge, tout en scandant le charme que lui a offert une vieille rebouteuse spinoziste, à Jaca, en Hispanie :

- Olé ! Olé !

L’Unterinspektorin des Zimmern Gerda Von Gertrud est une femme efficace. Elle sait qu’il faut immédiatement donner la chasse au rebelle, sans que les hommes d’armes s’interrogent trop sur les éventuelles sorcelleries qui protègeraient Super-Partisan :

Was warten sie ?! 150 thalers à qui ramène les deux oreilles et la queue !

Mais Super-Partisan ricane et projette au visage de Gertrud un objet qui file comme le vent et s’immobilise sur son front*, tout en déroulant un drapeau genevois.


Ah ! Ah ! Ah ! Aille âme zé dévil ! You ouile Névers catch mie !
Vive Genève ! Vive le suffrage populaire !

Et il s’enfuit, fondant dans la nuit comme une fondue.

* L’enquête prouvera ultérieurement que le fixateur était constitué de cancoillotte. Une demande d’information a été déposée auprès des autorités savoyardes.

_________________
C'est pô faux...
Réformé, soldatifié, causifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP   

Revenir en haut Aller en bas
 
HRP - Geneviève fait sa résistante - proposition de RP
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» j'ai fait un chapeau !
» Proposition de covoiturage
» l'union fait la force 'a Meknes
» le fromage fait maison
» Shampooing "fait maison" ?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace hors jeu de rôle :: La salle des pas perdus-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: